Les psy se mobilisent par rapport à la loi euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 09/01/2018

Un appel paru dans De Morgen relaie une lettre adressée à toute la profession médicale belge, pour demander une réévaluation de la loi euthanasie afin de lutter contre les dérives et les transgressions impunies de l'euthanasie pour souffrance psychique :

« Affiner les critères de souffrance psychique, faites évaluer chaque cas par une commission a priori, ou, de préférence, reconsidérez la loi euthanasie pour ne plus y inclure la seule souffrance psychique insupportable et incurable comme motif d'euthanasie, voilà ce qui serait véritablement porteur de vie »

demandent les 150 cliniciens qui l'ont déjà co-signée.

À l'initiative de cet appel à signatures se trouvent parmi d'autres Ariane Bazan, psychologue clinique et professeure à l'ULB, et An Haekens, médecin en chef du centre de soins « Alexianen » à Tirlemont.

« Les psychiatres et psychologues nous transmettent spontanément leur accord pour co-signer la lettre, commente Haekens, cela en dit long sur les prises de conscience par rapport à la situation actuelle, et la manière dont celle-ci est vécue. Le mécontentement est grand ».

« Chaque organisation qui se respecte doit se livrer à un moment à l'introspection son fonctionnement… Ici, il n'en serait apparemment pas question ».

Leur appel fait suite à la révélation du clash entre les médecins pro-euthanasie Distelmans et Thienpont, à propos de la pratique d'euthanasie pour souffrance psychique douteuse de Thienpont. Distelmans, opposé l'évaluation proposée, a réagi à cet appel : « Si les praticiens sont à ce point convaincus de malfaisances, qu'ils portent plainte ».

Les co-signataires de la lettre sont pour l'instant majoritairement néerlandophones.

Le psychanalyste Francis Martens, président de l'« APPPsy » (Fédération Nationale des Psychologues Praticiens d'orientation Psychanalytique), a pris la plume pour relayer cet appel dans le monde médical francophone.

Il demande à ce que les praticiens du monde « psy » partagent la lettre de Bazan (disponible en FR et NL), et rejoignent le mouvement en la signant, s'ils souhaitent, eux aussi, voir la loi euthanasie réévaluée.

Pour participer à la pétition (ICI),

 Source : De Morgen


 

 

 


Articles similaires

Belgische bisschoppen en euthanasie: ze herinneren  aan het verbod te doden

Belgische bisschoppen en euthanasie: ze herinneren aan het verbod te doden

- Euthanasie et suicide assisté

De Belgische bisschoppenconferentie heeft op een bijeenkomst in Grimbergen haar grote bezwaren geuit tegenover de uitbreiding van euthanasie naar minderjarigen. Dat blijkt uit een persbericht van de bisschoppenconferentie. Door de uitbreiding "riskeren we de zin van het menselijke leven te veranderen." De Belgische bisschoppen vrezen dat de samenleving met de uitbreiding van euthanasie naar minderjarigen op een hellend vlak belandt, waarbij "we het risico lopen euthanasie uit te breiden tot...

Lire la suite

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une longue interview parue dans le Journal du médecin du 17 février 2012, le Dr Lossignol, coordinateur du forum francophone EOL (End Of Life) et chef du service des soins supportifs à l'Institut Bordet, membre de l'ADMD (Association du droit de mourir dans la dignité) exprime ses réticences quant au bien-fondé d'un élargissement de la loi votée en 2002.
Le Dr Lossignol estime qu'il faut d'abord s'assurer que le monde médical connaît bien le cadre légal actuel, ce qui n'est pas encore le ...

Lire la suite

Élargissement de l'euthanasie du côté flamand : vite et fort :

Élargissement de l'euthanasie du côté flamand : vite et fort :

- Euthanasie et suicide assisté

Une large majorité semble se dégager, surtout du côté flamand, en faveur d'un texte de consensus pour un élargissement de la loi autorisant l'euthanasie sous certaines conditions aux mineurs. Jean-Jacques De Gucht (Open VLD - photo) a demandé qu'outre la poursuite des auditions, les commissions entament également une discussion politique sur les points qui ont déjà été abordés lors des auditions précédentes, ce qui est le cas pour les mineurs. 
Guy Swennen (SP.A) a également plaidé en ce sens....

Lire la suite