Les psy se mobilisent par rapport à la loi euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 09/01/2018

Un appel paru dans De Morgen relaie une lettre adressée à toute la profession médicale belge, pour demander une réévaluation de la loi euthanasie afin de lutter contre les dérives et les transgressions impunies de l'euthanasie pour souffrance psychique :

« Affiner les critères de souffrance psychique, faites évaluer chaque cas par une commission a priori, ou, de préférence, reconsidérez la loi euthanasie pour ne plus y inclure la seule souffrance psychique insupportable et incurable comme motif d'euthanasie, voilà ce qui serait véritablement porteur de vie »

demandent les 150 cliniciens qui l'ont déjà co-signée.

À l'initiative de cet appel à signatures se trouvent parmi d'autres Ariane Bazan, psychologue clinique et professeure à l'ULB, et An Haekens, médecin en chef du centre de soins « Alexianen » à Tirlemont.

« Les psychiatres et psychologues nous transmettent spontanément leur accord pour co-signer la lettre, commente Haekens, cela en dit long sur les prises de conscience par rapport à la situation actuelle, et la manière dont celle-ci est vécue. Le mécontentement est grand ».

« Chaque organisation qui se respecte doit se livrer à un moment à l'introspection son fonctionnement… Ici, il n'en serait apparemment pas question ».

Leur appel fait suite à la révélation du clash entre les médecins pro-euthanasie Distelmans et Thienpont, à propos de la pratique d'euthanasie pour souffrance psychique douteuse de Thienpont. Distelmans, opposé l'évaluation proposée, a réagi à cet appel : « Si les praticiens sont à ce point convaincus de malfaisances, qu'ils portent plainte ».

Les co-signataires de la lettre sont pour l'instant majoritairement néerlandophones.

Le psychanalyste Francis Martens, président de l'« APPPsy » (Fédération Nationale des Psychologues Praticiens d'orientation Psychanalytique), a pris la plume pour relayer cet appel dans le monde médical francophone.

Il demande à ce que les praticiens du monde « psy » partagent la lettre de Bazan (disponible en FR et NL), et rejoignent le mouvement en la signant, s'ils souhaitent, eux aussi, voir la loi euthanasie réévaluée.

Pour participer à la pétition (ICI),

 Source : De Morgen


 

 

 


Articles similaires

Des médecins pédiatres se mobilisent par rapport à l’extension de la loi « euthanasie »

Des médecins pédiatres se mobilisent par rapport à l’extension de la loi « euthanasie »

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une opinion parue dans La Libre (24/04/2013), intitulée « Extension de l'euthanasie aux mineurs: une évidence ? » , les Dr Guy Dembour, Pr Christiane Vermylen, Pr Stéphan Clément de Cléty, Pr Ch. Debauche posent des questions essentielles.
Ils mettent en garde les hommes politiques qui souhaitent accélérer les débats, et affirment qu'en «empêchant ainsi toutes les opinions de s'exprimer, le risque est grand d'aboutir à un texte imprécis et ne posant pas de balises claires ».

Ces pédiatre...

Lire la suite

Euthanasie : accroissement de 89% en 4 ans

Euthanasie : accroissement de 89% en 4 ans

- Euthanasie et suicide assisté

La loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie prévoit que la Commission fédérale chargée du contrôle et de l'application de la loi, dresse tous les deux ans un rapport à l'intention du législateur. Voici donc la sixième mouture, qui couvre les années 2012-2013.

Le rapport comporte tout d'abord un volet statistique, dont on retiendra ici que le nombre d'euthanasies déclarées a pratiquement doublé en 4 ans (une augmentation  de 89%), passant de 953 euthanasies déclarées en 2010 à 1807 en 2013. ...

Lire la suite

Pays-Bas : nouvelle augmentation de 10% des euthanasies

Pays-Bas : nouvelle augmentation de 10% des euthanasies

- Euthanasie et suicide assisté

Le Rapport 2015 des chiffres de l'euthanasie aux Pays-Bas vient d'être publié. Il révèle qu'en 2014, les Commissions de contrôle ont reçu 5306 déclarations d'euthanasies ou de suicides assistés.

Ceci représente une hausse de 10% par rapport aux chiffres de 2013, qui révélaient déjà eux-mêmes une croissance continue (voir Bulletin IEB).
Dans 4 cas bien particuliers, la Commission de contrôle a estimé que les médecins n'avaient pas respecté le cadre légal.
A noter que 41 personnes ont été eutha...

Lire la suite