Les psy se mobilisent par rapport à la loi euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 09/01/2018

Un appel paru dans De Morgen relaie une lettre adressée à toute la profession médicale belge, pour demander une réévaluation de la loi euthanasie afin de lutter contre les dérives et les transgressions impunies de l'euthanasie pour souffrance psychique :

« Affiner les critères de souffrance psychique, faites évaluer chaque cas par une commission a priori, ou, de préférence, reconsidérez la loi euthanasie pour ne plus y inclure la seule souffrance psychique insupportable et incurable comme motif d'euthanasie, voilà ce qui serait véritablement porteur de vie »

demandent les 150 cliniciens qui l'ont déjà co-signée.

À l'initiative de cet appel à signatures se trouvent parmi d'autres Ariane Bazan, psychologue clinique et professeure à l'ULB, et An Haekens, médecin en chef du centre de soins « Alexianen » à Tirlemont.

« Les psychiatres et psychologues nous transmettent spontanément leur accord pour co-signer la lettre, commente Haekens, cela en dit long sur les prises de conscience par rapport à la situation actuelle, et la manière dont celle-ci est vécue. Le mécontentement est grand ».

« Chaque organisation qui se respecte doit se livrer à un moment à l'introspection son fonctionnement… Ici, il n'en serait apparemment pas question ».

Leur appel fait suite à la révélation du clash entre les médecins pro-euthanasie Distelmans et Thienpont, à propos de la pratique d'euthanasie pour souffrance psychique douteuse de Thienpont. Distelmans, opposé l'évaluation proposée, a réagi à cet appel : « Si les praticiens sont à ce point convaincus de malfaisances, qu'ils portent plainte ».

Les co-signataires de la lettre sont pour l'instant majoritairement néerlandophones.

Le psychanalyste Francis Martens, président de l'« APPPsy » (Fédération Nationale des Psychologues Praticiens d'orientation Psychanalytique), a pris la plume pour relayer cet appel dans le monde médical francophone.

Il demande à ce que les praticiens du monde « psy » partagent la lettre de Bazan (disponible en FR et NL), et rejoignent le mouvement en la signant, s'ils souhaitent, eux aussi, voir la loi euthanasie réévaluée.

Pour participer à la pétition (ICI),

 Source : De Morgen


 

 

 


Articles similaires

Belgique : plainte suite à une euthanasie pour souffrances psychiques

Belgique : plainte suite à une euthanasie pour souffrances psychiques

- Euthanasie et suicide assisté

Lors d'un reportage diffusé dans l'émission flamande Terzake (VRT), un nouveau cas d'euthanasie controversé a fait surface. Il s'agit du cas de Tine Nys, jeune femme de 38 ans, dont l'euthanasie en avril 2010 est remise en cause par ses soeurs.
Il y a cinq ans, et sans suivi psychiatrique depuis 15 ans, Tine Nys a pris contact avec son médecin, et a demandé à être euthanasiée très rapidement, suite à une rupture amoureuse. Elle a alors pris rendez-vous avec trois médecins différents, dont une ...

Lire la suite

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

La branche belge des Frères de la Charité se rebelle et confirme sa position relative à l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Fondée en 1807, la Congrégation des Frères de la Charité est une association  de consacrés et de laïcs dont le charisme ("Le Père Triest et sa perceptions des bons soins"), déployé dans le monde entier, est de prendre soin des personnes fragilisées par la maladie mentale. En Belgique, ce sont près de 5000 personnes malades qui sont accompagnées quotidiennement dans treize institutions psychiatriques du pays.

 

En Avril 2017, le Conseil d'Administration, constitué majoritairement de onze laïc...

Lire la suite

Belgique: vers une nouvelle extension de l’euthanasie ?

Belgique: vers une nouvelle extension de l’euthanasie ?

- Euthanasie et suicide assisté

Reprenant les textes déjà déposés lors de la précédente législature, trois propositions de loi (déposées par Mme Karin Jiroflée et consorts, sp.a ) modifiant la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie viennent d'être déposées à la Chambre des députés belge, sans qu'un agenda précis ne soit pour l'heure évoqué.
La première proposition (Doc 54 1013/001) vise à autoriser l'acte d'euthanasie pour le patient incapable d'exprimer sa volonté qui est inconscient ou qui est, dans le cadre d'une affe...

Lire la suite