Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 11/09/2009

Le groupe de recherche sur la fin de vie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ainsi que l'Institut bioéthique de l'Universiteit Gent (UG) ont publié dans le « New England Journal of Medicine » une étude relative à l'impact de la loi de 2002 dépénalisant partiellement l'euthanasie. Il en ressort que si le nombre d'euthanasies déclarées a quasi doublé en Flandres en l'espace de 10 ans passant de 1,1% des décès en 1998 à 1,9% en 2007 ; par contre, le nombre d'injections létales ainsi que l'administration de produits accélérant la fin de vie sans la demande explicite du patient sont en baisse. En revanche, l'administration de hautes doses de morphine pour soulager la douleur et les symptômes est passée de 18% du nombre total des décès en 1998 à 27% en 2007. La sédation profonde, utilisée en soins palliatifs est passée de 8,2 % en 2001 à 14,5 % en 2007, soit une hausse très significative.

Source : La Libre, 11/09/2009 


Articles similaires

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

- Euthanasie et suicide assisté

La forte augmentation du nombre d'euthanasies aux Pays-Bas résulte d'un concours de circonstances : une acceptation croissante de l'euthanasie par la population, une plus grande disposition des médecins à rediriger les patients qui demandent l'euthanasie vers des confrères qui la pratiquent, un vieillissement de la population et une évolution dans les causes de décès.

De 2002 à 2017, le nombre d'euthanasies enregistrées aux Pays-Bas est passé de moins de 2000 à plus de 6500. (Voir le tableau ...

Lire la suite

42% des habitants de Flandre préféreraient l’euthanasie à la démence

42% des habitants de Flandre préféreraient l’euthanasie à la démence

- Euthanasie et suicide assisté

Une enquête réalisée par le Centre d'expertise de la démence en Flandre, en Belgique, révèle que près de la moitié des habitants de Flandre choisiraient l'euthanasie s'ils devaient apprendre qu'ils étaient en train de devenir déments. Les commanditaires de l'enquête ont fait connaître leur préoccupation face à cette situation, rappelant que pas plus que le cancer, la démence n'est aujourd'hui un arrêt de mort.

Cette proportion est « inquiétante », voire « choquante » réagissent les chercheurs...

Lire la suite

Doublement du nombre d’euthanasies déclarées en 4 ans en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Le Rapport de la Commission d'évaluation de la loi dépénalisant l'euthanasie fait état de 822 déclarations pour 2009 et de 704 en 2008. La Flandre prend à son compte les quatre-cinquièmes de ces déclarations d'euthanasies, soit 656 cas. Un quart des personnes euthanasiées ont plus de 80 ans, 52% entre 60 et 79 ans. Un seul cas d'euthanasie d'un mineur est mentionné. Rappelons toutefois, que l'euthanasie des mineurs reste pénalement punissable en Belgique. Source : Journal du Médecin 9/05/2010

Lire la suite