Le nombre d’injections létales n’a pas augmenté en Flandre

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 11/09/2009

Le groupe de recherche sur la fin de vie de la Vrije Universiteit Brussel (VUB) ainsi que l'Institut bioéthique de l'Universiteit Gent (UG) ont publié dans le « New England Journal of Medicine » une étude relative à l'impact de la loi de 2002 dépénalisant partiellement l'euthanasie. Il en ressort que si le nombre d'euthanasies déclarées a quasi doublé en Flandres en l'espace de 10 ans passant de 1,1% des décès en 1998 à 1,9% en 2007 ; par contre, le nombre d'injections létales ainsi que l'administration de produits accélérant la fin de vie sans la demande explicite du patient sont en baisse. En revanche, l'administration de hautes doses de morphine pour soulager la douleur et les symptômes est passée de 18% du nombre total des décès en 1998 à 27% en 2007. La sédation profonde, utilisée en soins palliatifs est passée de 8,2 % en 2001 à 14,5 % en 2007, soit une hausse très significative.

Source : La Libre, 11/09/2009 


Articles similaires

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Un infirmier de Wevelgem, près de Courtrai, est incarcéré depuis la semaine dernière. D'abord arrêté pour "euthanasies actives illégales", il vient de voir son chef d'inculpation changé en "meurtres".  A ce stade de l'enquête, il est question d'au moins dix cas, mais il est possible qu'il y en ait beaucoup plus. D'après le parquet de Courtrai, les faits auraient eu lieu entre le début des années 1980 et 2011. Durant cette période, l'homme a travaillé comme infirmier à l'hôpital du Sacré-Coeur ...

Lire la suite

Flandre : les professionnels de la santé impliqués dans des IMG largement favorables à l’euthanasie néonatale

Flandre : les professionnels de la santé impliqués dans des IMG largement favorables à l’euthanasie néonatale

- Euthanasie et suicide assisté

9 professionnels sur 10 impliqués dans des avortements pour raison médicale en centre pour soins intensifs néonataux en Flandre estiment que pour les nouveaux-nés « présentant un état de santé grave, dans certains cas, il est acceptable de mettre activement fin à leurs jours ». 88% de ces professionnels pensent que la loi devrait être modifiée de façon à permettre un tel geste.

 

Une première étude réalisée par le groupe de recherche End of Life Research Group rattaché à la Vrije Universi...

Lire la suite

42% des habitants de Flandre préféreraient l’euthanasie à la démence

42% des habitants de Flandre préféreraient l’euthanasie à la démence

- Euthanasie et suicide assisté

Une enquête réalisée par le Centre d'expertise de la démence en Flandre, en Belgique, révèle que près de la moitié des habitants de Flandre choisiraient l'euthanasie s'ils devaient apprendre qu'ils étaient en train de devenir déments. Les commanditaires de l'enquête ont fait connaître leur préoccupation face à cette situation, rappelant que pas plus que le cancer, la démence n'est aujourd'hui un arrêt de mort.

Cette proportion est « inquiétante », voire « choquante » réagissent les chercheurs...

Lire la suite