Le New Jersey : huitième Etat à légaliser le suicide assisté aux Etats-Unis

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 12/04/2019

L'Etat du New Jersey (Etats-Unis) est en passe d'adopter une loi légalisant le suicide assisté. Il rejoindra ainsi sept autres Etats (Californie, Colorado, Oregon, Vermont, Washington, Hawaii, Montana) et la ville de Washington D.C, qui ont légalisé le suicide assisté aux Etats-Unis.

La loi a déjà été adoptée par le Sénat et la Chambre des Représentants. C'est désormais au Gouverneur Phil Murphy de la signer pour qu'elle soit promulguée. Celui-ci s'est dit pressé de signer la loi, déclarant que « laisser aux résidents mourants et en phase terminale la dignité de prendre des décisions concernant leur fin de vie selon leur propre conscience est la bonne chose à faire. »

La loi prévoit la possibilité pour un patient majeur en phase terminale (pronostic vital engagé à moins de six mois), conscient et en possession de toutes ses capacités mentales, de demander qu'on lui prescrive une dose létale. Elle n'exige donc pas que la souffrance soit insupportable ni que la maladie soit incurable. Deux médecins sont requis pour attester qu'il reste moins de six mois à vivre au patient. Le patient devra faire sa demande trois fois, deux fois à l'oral puis une fois à l'écrit, la demande écrite devant se faire devant deux témoins dont au moins un n'est ni un membre de la famille, ni un bénéficiaire du testament, ni le médecin traitant.

Le projet de loi a fait réagir Diane Coleman, présidente de l'association « Not Dead Yet », un groupe de défense des droits des personnes âgées, malades ou porteuses de handicaps : « Il n'y a rien dans la loi qui protège les patients des erreurs médicales, de la contrainte exercée par les familles ou les compagnies d'assurance de mourir prématurément, et rien qui puisse empêcher les abus, y compris la possibilité qu'un héritier ou un soignant administre le traitement… Aucun témoin indépendant ou personnel médical n'est tenu d'être présent au moment du décès. »

La loi se calque sur le modèle de celle promulguée dans l'Etat de l'Oregon en 1997. Dans cet Etat, le nombre de demandes n'a fait que croître. 24 personnes avaient obtenu le suicide assisté en 1998, contre 249 en 2018.

Sources : Edition.cnn.com ; Eu.northjersey.com; Cbsnews.com; Nj.gov .


Articles similaires

Pays-Bas : en 4 ans, doublement du nombre d’euthanasies et de suicides assistés déclarés

Pays-Bas : en 4 ans, doublement du nombre d’euthanasies et de suicides assistés déclarés

- Euthanasie et suicide assisté

NEW ! L'Institut Européen de Bioéthique sur Twitter !

L'Institut Européen de Bioéthique est désormais présent sur Twitter.
Lanceur d'alertes, Diffusion d'informations, Dernières nouvelles, événements planifiés...

Suivez-nous sur http://twitter.com/iebioethique

 

 

Pour la cinquième année consécutive, l'euthanasie a poursuivi sa progression aux Pays-Bas, avec 4.829 cas déclarés en 2013, contre 2.636 cas en 2009. Les commissions régionales d'évaluation, qui contrôlent la conformité de l'ac...

Lire la suite

Suisse : le suicide assisté imposé dans les homes

Suisse : le suicide assisté imposé dans les homes

- Euthanasie et suicide assisté

Le Grand Conseil du Canton de Neuchâtel a voté le 4 novembre dernier, par 80 voix contre 16, une modification de la loi imposant aux homes bénéficiant de subventions publiques d'offrir la possibilité de fournir une aide au suicide aux résidents qui en feront la demande. Arguant que « la liberté de choix des patients ou des résidents ne peut être réduite et l'emporte sur le règlement des EMS et des homes », la loi prévoit désormais que les institutions concernées devront mettre un local à dispo...

Lire la suite

Pays-Bas : bientôt le suicide assisté pour les personnes qui ont « accompli leur vie » ?

Pays-Bas : bientôt le suicide assisté pour les personnes qui ont « accompli leur vie » ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le gouvernement des Pays-Bas a exprimé sa volonté de faire promulguer une loi autorisant le suicide assisté pour les personnes qui considèrent que leur vie est « accomplie ». Dans une lettre officielle de 11 pages adressée au Parlement (la « Deuxième Chambre » néerlandaise) au nom du gouvernement, les ministres de la Santé, Edith Schippers, et de la Sécurité et de la Justice, Ard van der Steur, déclarent vouloir travailler au développement d'un nouveau cadre juridique pour l'assistance au suic...

Lire la suite