La question du filtre palliatif pour les demandes d’euthanasie

Publié le : Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Une étude, réalisée par Sylvie Tack, du groupe de recherche Zorg rond het Levenseide (Soins en fin de vie) de la VUB et de l'université de Gand, analyse  la légitimité juridique de la mise en place d'un filtre palliatif préalable à une demande d'euthanasie. L'auteur part du constat qu'outre les conditions légales prévues par la loi dépénalisant l'euthanasie, un grand nombre d'établissements de soins, principalement catholiques, exigent des conditions supplémentaires avant d'accéder à une demande d'euthanasie, et notamment celle de recevoir l'avis préalable de médecins spécialistes à propos de soins palliatifs de remplacement. L'auteur reconnaît que ce filtre palliatif peut être instauré au nom de la liberté des institutions de soins et du droit des patients aux soins palliatifs et à un consentement éclairé, mais souhaite également que le patient soit informé de l'existence de ce filtre, marque son accord et soit en mesure de recourir à des experts soignants indépendants pour recevoir un avis en matière de soins palliatifs.

The palliative filter procedure for euthanasia requests : legal basis and due care criteria”, Congress Proceedings of the Third European Conference on Health Law, 2011.


Articles similaires

Euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda

Euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda

- Euthanasie et suicide assisté

Dr Eduard Verhagen, kinderarts van het UMC Groningen en de vader van het Groningen-protocol, zette euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda. In Nederland worden kinderen vanaf 12 jaar als wilsbekwaam geacht, in de euthanasiewetgeving, al is tot 16 jaar ook instemming van de ouders vereist.
Het KNMG* (artsenvereniging die 75% van de artsen vertegenwoordigd) liet via haar woordvoerder weten dat: "Als de arts met grote behoedzaamheid handelt, is levensbeëindiging door artsen bij ...

Lire la suite

Porte ouverte à l’euthanasie par omission de soins au Royaume-Uni

Porte ouverte à l’euthanasie par omission de soins au Royaume-Uni

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis l'arrêt An NHS Trust et autres c. Y de la Cour Suprême au Royaume-Uni de juillet dernier, le médecin et la famille d'une personne en état végétatif peuvent convenir que l'arrêt de l'hydratation et de l'alimentation du patient sont dans son meilleur intérêt, et provoquer sa mort sans l'aval d'un juge. Le Conseil Général des Médecins (General Medical Council) vient de publier ses directives en la matière.

L'arrêt de soins concerne des patients encore éveillés mais dans un état permanent ...

Lire la suite

Euthanasie au Canada : quels enseignements tirer du premier rapport annuel ?

Euthanasie au Canada : quels enseignements tirer du premier rapport annuel ?

- Euthanasie et suicide assisté

Nombre de décès par euthanasie, âge moyen du demandeur, affection médicale, disponibilité des soins palliatifs, ... L'administration fédérale du Canada a publié, en juillet dernier, le premier rapport complet au sujet de l'aide médicale à mourir (AMM, terme choisi par l'administration pour désigner l'euthanasie).

 

Dépénalisée au Canada en juin 2016 (voy. loi), l'euthanasie ne peut être envisagée qu'à l'égard des personnes majeures qui en font volontairement la demande, et qui sont « affecté...

Lire la suite