La question du filtre palliatif pour les demandes d’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 15/03/2012

Une étude, réalisée par Sylvie Tack, du groupe de recherche Zorg rond het Levenseide (Soins en fin de vie) de la VUB et de l'université de Gand, analyse  la légitimité juridique de la mise en place d'un filtre palliatif préalable à une demande d'euthanasie. L'auteur part du constat qu'outre les conditions légales prévues par la loi dépénalisant l'euthanasie, un grand nombre d'établissements de soins, principalement catholiques, exigent des conditions supplémentaires avant d'accéder à une demande d'euthanasie, et notamment celle de recevoir l'avis préalable de médecins spécialistes à propos de soins palliatifs de remplacement. L'auteur reconnaît que ce filtre palliatif peut être instauré au nom de la liberté des institutions de soins et du droit des patients aux soins palliatifs et à un consentement éclairé, mais souhaite également que le patient soit informé de l'existence de ce filtre, marque son accord et soit en mesure de recourir à des experts soignants indépendants pour recevoir un avis en matière de soins palliatifs.

The palliative filter procedure for euthanasia requests : legal basis and due care criteria”, Congress Proceedings of the Third European Conference on Health Law, 2011.


Articles similaires

Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs

Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs

- Euthanasie et suicide assisté

Publication au Moniteur belge du texte de loi d'extension de l'euthanasie aux mineurs et qui devrait  entrer en vigueur le 22 mars 2014.

Wet tot wijziging van de wet van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie, teneinde euthanasie voor minderjarigen mogelijk te maken.

Lire la suite

Belgique : euthanasie des mineurs

Belgique : euthanasie des mineurs

- Euthanasie et suicide assisté

Les mêmes auteurs ont également déposé le 28 octobre 2010 une proposition de loi relative à l'euthanasie des mineurs.

Ils proposent que tout mineur ayant la faculté de discernement (12 ans) puisse demander l'euthanasie dans les mêmes conditions qu'une personne majeure. La décision serait prise en accord avec les parents et une équipe médicale composée au moins du médecin traitant, de l'infirmier traitant, d'un pédopsychologue ou d'un psychiatre et d'un assistant social.

 Si le mineur n'a pas...

Lire la suite

Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

- Euthanasie et suicide assisté

L'Association Américaine de Psychiatrie (AAP) vient d'émettre un avis tranché quant à la pratique de l'euthanasie pour des patients qui ne sont pas en phase terminale. Rejoignant ainsi l'avis de l'Association Médicale américaine, la déclaration affirme qu'« un psychiatre ne devrait prescrire ou envisager aucune intervention dont le but est de causer la mort chez un patient qui n'est pas en phase terminale ».

Cette déclaration a d'autant plus de poids que l'AAP demeure aujourd'hui la plus impo...

Lire la suite