L’euthanasie en psychiatrie est une alternative valable au suicide

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 02/04/2013

« Si quelqu'un veut vraiment mourir, nous devons oser l'aider.

C'est en tout cas ce qui ressort de l'entretien (en néerlandais ci-dessous) paru dans le magazine Knack.
La psychiatre Lieve Thienpont, médecin du groupe LEIF (LevensEindInformatieForum) et le juriste Tony Van Loon font tous deux partie de l'équipe Ulteam (Uitklaring Levenseindevragen Team) à Wemmel, une équipe pluridisciplinaire qui accueille les personnes qui souhaitent se faire euthanasier et pour lesquelles le médecin de famille estime qu'elles sont en dehors du cadre prévu par la loi dépénalisant l'euthanasie.

Ci-dessous traduction libre de certains passages de l'article.

"Alors que les centres psychiatriques sont pleins de patients, la demande d'euthanasie en psychiatrie s'élève à 2% de tous les cas d'euthanasie déclarés. Selon le Dr Thienpont et Mr Van Loon qui ont analysé 100 demandes d'euthanasie venant de personnes en souffrance psychique, depuis octobre 2007, près de 2/3 des ces personnes ayant demandé à être euthanasiées, sont revenues sur leur demande et ont décidé de continuer à vivre.
L'article précise que le fait de pouvoir exprimer la demande d'euthanasie et qu'elle soit entendue a été salutaire ; elle a aussi réveillé l'entourage, plus que dans le cas d'un suicide. Envisager la solution de l'euthanasie pour des souffrances psychiques est (NDLR selon Lieve Thienpont) une alternative au suicide et mérite qu'on y prête plus d'attention. (…) Si la personne veut vraiment mourir, nous devons oser l'aider.
Il vaut mieux être euthanasié plutôt que de se jeter sous un train ou de se pendre dans la plus grande solitude, et qu'ensuite l'entourage retrouve son proche et en soit traumatisé. Ce qui est beau dans l'euthanasie est le fait qu'on peut humainement se dire au revoir, entouré de ces proches, ses amis qui, très souvent, ont été les témoins de la souffrance endurée.»
Source : Knack, 06/03/2013
 


Articles similaires

Un autre détenu belge demande à être euthanasié

Un autre détenu belge demande à être euthanasié

- Euthanasie et suicide assisté

Frank Van den Bleeken qui est interné sans espoir de sortie depuis trente ans dans une prison belge où il ne reçoit aucun soin de défense sociale, demande à la justice belge de l'euthanasier. Frank Van den Bleeken reconnaît qu'il est un monstre et annonce que s'il sort, "il recommencera certainement et rapidement", faute en partie de n'avoir jamais reçu les soins adaptés aux internés.
Ces soins sont prodigués aux Pays-Bas mais alors que l'interné demande à être transféré dans une clinique néer...

Lire la suite

Rejet par la Cour européenne des droits de l'homme d’un prétendu droit au « suicide assisté »

Rejet par la Cour européenne des droits de l'homme d’un prétendu droit au « suicide assisté »

- Euthanasie et suicide assisté

La Cour européenne des droits de l'homme a rejeté le 20 janvier le droit au « suicide assisté » dont l'Etat serait le garant.

Elle se prononçait dans l'affaire Haas contre Suisse (Texte de l'arrêt).

Dans un communiqué du 20 janvier, Grégor Puppinck, directeur du European Centre for Law and Justice (ECLJ), « note avec satisfaction que cette nouvelle décision de la Cour confirme une nouvelle fois qu'il n'est pas possible de se prévaloir de la Convention européenne des droits de l'homme pour re...

Lire la suite

Euthanasie des nouveau-nés : le Protocole de Groningen

- Euthanasie et suicide assisté

Ce nouveau Dossier de l'IEB présente le Protocole de Groningen, adopté aux Pays-Bas pour l'euthanasie des nouveau-nés atteints d'une grave affection et dont la "qualité de vie" est estimée insatisfaisante. Après l'exposé de la teneur du protocole de Groningen, de son statut juridique aux Pays-Bas et de quelques statistiques, les principales critiques adressées audit protocole sont passées en revue. Enfin, la question de l'acharnement thérapeutique dans le cas spécifique des nouveau-nés est évo...

Lire la suite