L’euthanasie en psychiatrie est une alternative valable au suicide

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 02/04/2013

« Si quelqu'un veut vraiment mourir, nous devons oser l'aider.

C'est en tout cas ce qui ressort de l'entretien (en néerlandais ci-dessous) paru dans le magazine Knack.
La psychiatre Lieve Thienpont, médecin du groupe LEIF (LevensEindInformatieForum) et le juriste Tony Van Loon font tous deux partie de l'équipe Ulteam (Uitklaring Levenseindevragen Team) à Wemmel, une équipe pluridisciplinaire qui accueille les personnes qui souhaitent se faire euthanasier et pour lesquelles le médecin de famille estime qu'elles sont en dehors du cadre prévu par la loi dépénalisant l'euthanasie.

Ci-dessous traduction libre de certains passages de l'article.

"Alors que les centres psychiatriques sont pleins de patients, la demande d'euthanasie en psychiatrie s'élève à 2% de tous les cas d'euthanasie déclarés. Selon le Dr Thienpont et Mr Van Loon qui ont analysé 100 demandes d'euthanasie venant de personnes en souffrance psychique, depuis octobre 2007, près de 2/3 des ces personnes ayant demandé à être euthanasiées, sont revenues sur leur demande et ont décidé de continuer à vivre.
L'article précise que le fait de pouvoir exprimer la demande d'euthanasie et qu'elle soit entendue a été salutaire ; elle a aussi réveillé l'entourage, plus que dans le cas d'un suicide. Envisager la solution de l'euthanasie pour des souffrances psychiques est (NDLR selon Lieve Thienpont) une alternative au suicide et mérite qu'on y prête plus d'attention. (…) Si la personne veut vraiment mourir, nous devons oser l'aider.
Il vaut mieux être euthanasié plutôt que de se jeter sous un train ou de se pendre dans la plus grande solitude, et qu'ensuite l'entourage retrouve son proche et en soit traumatisé. Ce qui est beau dans l'euthanasie est le fait qu'on peut humainement se dire au revoir, entouré de ces proches, ses amis qui, très souvent, ont été les témoins de la souffrance endurée.»
Source : Knack, 06/03/2013
 


Articles similaires

Euthanasie des mineurs : vote au Sénat

Euthanasie des mineurs : vote au Sénat

- Euthanasie et suicide assisté

Après avoir été votée par les commissions réunies des affaires sociales et de la justice du Sénat le 28 novembre 2013,  le Sénat Belge a adopté, à une large majorité, ce jeudi 12 décembre, la proposition de loi qui vise à étendre l'euthanasie aux mineurs dans le pays.
Par 50 voix contre 17, la proposition de loi a été adoptée par les socialistes et les libéraux membres de la majorité gouvernementale, et par les écologistes et les sénateurs du parti nationaliste flamand NV-A issus de l'oppositi...

Lire la suite

Belgique : nouveau formulaire d'enregistrement pour l'euthanasie

Belgique : nouveau formulaire d'enregistrement pour l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Se devant de réagir par rapport à l'oubli d'une partie de la loi dépénalisant l'euthanasie, relative au contrôle des substances euthanasiantes, les autorités compétentes ont revu et corrigé le formulaire d'enregistrement d'euthanasie. (cf. Bulletin de l'IEB)

Ce formulaire rappelle au médecin toutes les obligations légales auxquelles il est soumis lorsqu'il pratique une euthanasie. On y retrouve, en plus des rubriques de l'ancien document d'enregistrement, l'obligation de mentionner l'identité...

Lire la suite

Italie : la Cour constitutionnelle s’autorise à dépénaliser le suicide assisté

Italie : la Cour constitutionnelle s’autorise à dépénaliser le suicide assisté

- Euthanasie et suicide assisté

Mercredi dernier, l'Italie a pris un virage important par rapport aux questions de fin de vie : sa Cour constitutionnelle a décidé de dépénaliser l'aide au suicide en attendant que le Parlement légifère. Elle attache certaines conditions à la dépénalisation, qu'elle détaille dans un communiqué de presse.  La Cour avait donné un an au Parlement pour qu'il légifère sur la question. Le délai a expiré la veille de cette décision, sans que le Parlement n'ait eu le temps de mener une discussion en p...

Lire la suite