Honorarium voor dokters bij advies euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 23/09/2014

Het verzekeringscomité van het Riziv besliste dat vanaf 1 april 2014 artsen die een tweede of derde medisch advies geven bij een euthanasieverzoek recht hebben op een vergoeding.  Sinds 2007 bestaat er een overeenkomst maar door het uitblijven van een definitief akkoord bleef de terugbetaling tot vandaag dode letter.
In het begin van dit jaar kwam het tot een gelijk en werden LEIF (LevensEinde InformatieForum) en EOL (End Of Life) als officiliële inrichtende machten erkend voor de terugbetaling en daar knelt het schoentje voor vier artsen uit de palliatieve sector.  Zij dienden een klacht in bij de raad van State omdat "het KB is geschreven op maat van één organisatie, want alleen LEIF (aan franstalige kant EOL) komt in aanmerking om de RIZIV-vergoedingen te verdelen".  Men maakt zich zorgen over de monopoliepositie die deze organisaties innemen, "de wetgeving houdt geen rekening met diverse meningen over vragen rond het levenseinde".  Enkel artsen die door LEIF of EOL erkend zijn, zouden dan recht hebben op deze terugbetaling.
Het bedrag van de vergoeding werd vastgelegd op 160 euro.  Deze werd bepaald op basis een studie uitgevoerd door LEIF die aantoont dat het gemiddeld advies inclusief verplaatsing vier uur duurt.

Bron: HIER


Articles similaires

Euthanasie des mineurs  : souffrance physique et mort à brève échéance

Euthanasie des mineurs : souffrance physique et mort à brève échéance

- Euthanasie et suicide assisté

L'euthanasie pour les mineurs pourrait être votée en Commissions réunies Justice et Affaires sociales mercredi prochain.  Les quatre auteurs (MR, PS, Open VLD et SP.A) des propositions visant à étendre aux mineurs le bénéfice de la loi de 2002 dépénalisant l'euthanasie ont déposé plusieurs amendements à leur texte originel qui renforcent les conditions et permettraient à des enfants de demander à être euthanasiés. Dans leur texte réécrit, l'enfant devrait invoquer des souffrances physiques ina...

Lire la suite

Pays-Bas : l'euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans ?

Pays-Bas : l'euthanasie pour les enfants de moins de 12 ans ?

- Euthanasie et suicide assisté

La loi néerlandaise autorise sous certaines conditions l'euthanasie pour les mineurs à partir de 12 ans. Entre 2002 et 2012, on compte cinq cas d'euthanasies de mineurs aux Pays-Bas, une pour un enfant de 12 ans, et quatre pour des enfants de 16/17 ans.
Mais l'Association néerlandaise des pédiatres réclame l'élargissement de cette pratique sans limite d'âge. Invoquant le droit pour les enfants de moins de 12 ans de mourir « humainement », ces médecins considèrent, par la voix notamment du prof...

Lire la suite

Canada – Explosion des donneurs d’organes post-euthanasie

Canada – Explosion des donneurs d’organes post-euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que l'euthanasie n'y est dépénalisée que depuis 2016, le Canada a connu, en l'espace de quelques années, une énorme croissance du nombre de donneurs d'organes, du fait des dons d'organe réalisés après euthanasie.

Une telle corrélation entre euthanasie et don d'organes s'explique notamment par la politique proactive menée par l'Ontario en la matière. Cet Etat canadien est ainsi le premier au monde à imposer aux médecins le fait de mentionner la possibilité du don d'organes aux personnes ...

Lire la suite