Grande-Bretagne : non! au suicide assisté.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Royaume-Uni

Publié le : 26/06/2014

Paul Lamb, capable seulement de bouger la main droite depuis un accident de la route en 1990, et Jane Nicklinson, dont le mari Tony, paralysé à la suite d'une attaque, s'est laissé mourir de faim en 2012, demandaient au tribunal suprême d'autoriser les médecins à pratiquer des suicides assistés.
Les juges de la Cour suprême britannique, par sept voix contre deux, ont jugé que la loi britannique actuelle ne pouvait autoriser une telle pratique. « Care Not Killing », une association engagée sur le terrain et aux côtés des personnes fragilisées, a salué la décision des juges. « La loi reste la même en Angleterre et au Pays de Galles, la Cour reconnaissant que cette loi existe pour protéger les gens vulnérables, les personnes âgées et les handicapés », a dit son porte-parole, Andrew Fergusson. Aux termes de la loi britannique, toute personne qui aide une autre à se suicider est passible de 14 années de prison.


Articles similaires

Italie : 12 ans de prison pour « aide et incitation au suicide »

Italie : 12 ans de prison pour « aide et incitation au suicide »

- Euthanasie et suicide assisté

Marco Cappato, politicien italien membre du parti des Radicaux italiens, risque 12 ans de prison pour « aide et incitation au suicide ». Il s'est dénoncé d'avoir accompagné en Suisse Fabio Antoniani, alias DJ Fabio, devenu tétraplégique et aveugle après un accident de voiture, afin de l'y aider à mourir le 27 février 2017. Marco Cappato espère par son aveu public remettre en cause le refus de l'Etat italien d'autoriser l'euthanasie.

Cette provocation intervient au moment où la Chambre des dép...

Lire la suite

Suisse : explosion des demandes de suicide assisté

Suisse : explosion des demandes de suicide assisté

- Euthanasie et suicide assisté

La Suisse a modifié son Code pénal en 2001 afin d'autoriser « l'assistance au suicide », « à condition que celle-ci ne soit pas motivée par un mobile égoïste ». Plusieurs associations offrent aujourd'hui ce « service » de mort non seulement aux nationaux mais aussi aux étrangers qui souhaiteraient qu'on les aide à mettre fin à leurs jours. Il semble que le nombre de personnes qui y ont recours ne cesse d'augmenter.
Parmi ces associations, Exit Suisse alémanique vient de communiquer ses chiffre...

Lire la suite

Le gouvernement fédéral américain ne finance pas l’assistance au suicide en maison de repos

Le gouvernement fédéral américain ne finance pas l’assistance au suicide en maison de repos

- Euthanasie et suicide assisté

En Californie, une loi autorisant le suicide assisté est entrée en vigueur le 9 juin 2016. Pourtant, huit maisons de repos ne la font pas appliquer en leurs murs.

La raison en est une autre réglementation, votée peu après par le California Department of Veterans Affairs, dit « CalVet ». Ce règlement oblige tout vétéran (ancien combattant) qui réside dans un établissement de repos et de soins financé par l'Etat, à quitter celui-ci, s'il veut recourir au suicide assisté.

CalVet déclare avoir...

Lire la suite