Grande-Bretagne : non! au suicide assisté.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Royaume-Uni

Publié le : 26/06/2014

Paul Lamb, capable seulement de bouger la main droite depuis un accident de la route en 1990, et Jane Nicklinson, dont le mari Tony, paralysé à la suite d'une attaque, s'est laissé mourir de faim en 2012, demandaient au tribunal suprême d'autoriser les médecins à pratiquer des suicides assistés.
Les juges de la Cour suprême britannique, par sept voix contre deux, ont jugé que la loi britannique actuelle ne pouvait autoriser une telle pratique. « Care Not Killing », une association engagée sur le terrain et aux côtés des personnes fragilisées, a salué la décision des juges. « La loi reste la même en Angleterre et au Pays de Galles, la Cour reconnaissant que cette loi existe pour protéger les gens vulnérables, les personnes âgées et les handicapés », a dit son porte-parole, Andrew Fergusson. Aux termes de la loi britannique, toute personne qui aide une autre à se suicider est passible de 14 années de prison.


Articles similaires

Suisse : suicides assistés en augmentation de 26%

Suisse : suicides assistés en augmentation de 26%

- Euthanasie et suicide assisté

Selon l'office national des statistiques suisse, le nombre de suicides assistés a connu une augmentation sans précédent en 2014, soit 26%. Swissinfo fait état de 742 personnes y ont eu recours, soit 2,5 fois plus que 5 ans auparavant, ce qui représente 1,2% des personnes décédées pour cette même année. Dans 42% des cas, le suicide assisté a été justifié par l'évolution d'une maladie cancéreuse.

Le groupe EXIT, qui organise des suicides assistés, fait pour sa part état de 34% d'augmentation en...

Lire la suite

Oregon : suicides assistés

Oregon : suicides assistés

- Euthanasie et suicide assisté

Le rapport 2013 relatif au suicide assisté dans l'Etat d'Oregon aux Etats-Unis, vient d'être publié. 71 personnes en 2013 se sont suicidées dans le cadre de cette loi. La raison invoquée pour mettre fin à leurs jours, était de pouvoir contrôler leur mort.
Il faut rappeler que le suicide assisté se distingue de l'acte d'euthanasie puisque c'est le patient lui-même qui provoque sa propre mort, par des produits que lui a laissés le médecin. Celui-ci est présent pour veiller à ce que la mort survi...

Lire la suite

Suisse : la Fédération des Médecins s’oppose au suicide assisté pour « souffrance insupportable »

Suisse : la Fédération des Médecins s’oppose au suicide assisté pour « souffrance insupportable »

- Euthanasie et suicide assisté

La Fédération des Médecins Suisses (FMH) a refusé, ce 25 octobre, d'élargir les critères d'accès au suicide assisté. Les nouvelles directives de l'Académie Suisse des Sciences Médicales (ASSM), publiées en mai dernier, avaient remplacé le critère de « fin de vie » par celui de « souffrance insupportable due à des symptômes de maladie et/ou à des limitations fonctionnelles ».
La FMH, forte de 40 000 membres, a jugé que le critère de souffrance insupportable n'était pas mesurable et renvoyait à ...

Lire la suite