Flash Expert : Belgique : vers un débat sur l’euthanasie des malades psychiatriques ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 14/12/2017

Le 26 octobre dernier, le Washington Post, publiait un article concernant la pratique de l'euthanasie en Belgique intitulé: « ‘What could help me to die ?' Doctors clash over euthanasia ». L'article dévoile la façon dont la psychiatre belge Lieve Thienpont, psychiatre à Gand, traite les demandes d'euthanasie de ses patients. La journaliste américaine en vient à se questionner quant à l'efficacité du contrôle de l'euthanasie en Belgique, puisque, le président de la Commission de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie (CFCEE), le professeur Wim Distelmans, est impliqué dans l'affaire et est cité dans cet article.

Dans un pays qui, en quinze ans, n'a jamais procédé à l'évaluation de sa loi euthanasie, et où il est même suspect de mettre en doute le bon fonctionnement de la Commission de Contrôle et d'Evaluation, cet article lance un pavé dans la marre.

Il aura fallu qu'un quotidien étranger dévoile le contenu d'une lettre entre Distelmans et Thienpont pour que les Belges soient mis au courant du fait que tout n'allait pas bien dans le meilleur des mondes en matière d'euthanasie.

Les faits
Le 13 février 2017, le professeur Wim Distelmans adressait une lettre au Docteur Lieve Thienpont, psychiatre et présidente de l'ASBL Vonkel. Wim Distelmans, en plus de ses fonctions comme président de la CFCEE, est membre fondateur de LEIF (« LevensEinde InformatieForum ») et du groupe de médecins ULteam. (LEIF, ULteam et Vonkel : voir fin du document)                                               

Quant à Lieve Thienpont, elle est connue pour son ouverture à la pratique de l'euthanasie des malades atteints de troubles psychiatriques, et a d'ailleurs publié une étude sur le sujet en 2015 dans le journal médical BMJ Open.
Lieve Thienpont y expose le bilan de 100 patients psychiatriques qui, entre octobre 2007 et décembre 2011, lui ont été adressés pour une demande d'euthanasie. Sur ces 100 demandes, 48 ont...(Voir suite Flash Expert)

 


Articles similaires

Un autre détenu belge demande à être euthanasié

Un autre détenu belge demande à être euthanasié

- Euthanasie et suicide assisté

Frank Van den Bleeken qui est interné sans espoir de sortie depuis trente ans dans une prison belge où il ne reçoit aucun soin de défense sociale, demande à la justice belge de l'euthanasier. Frank Van den Bleeken reconnaît qu'il est un monstre et annonce que s'il sort, "il recommencera certainement et rapidement", faute en partie de n'avoir jamais reçu les soins adaptés aux internés.
Ces soins sont prodigués aux Pays-Bas mais alors que l'interné demande à être transféré dans une clinique néer...

Lire la suite

Vidéo : appel à refuser l'euthanasie

Vidéo : appel à refuser l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La légalisation de l'euthanasie dans l'Etat du Québec  pourrait être adopté avant la fin de la session parlementaire, le 13 juin prochain. Le projet de loi 52 ne fait pas l'unanimité. Récemment critiqué par Ottawa et fait l'objet de critiques dans la société civile et le milieu médical. Ainsi, l'association Vivre Dans la Dignité, en partenariat avec le Collectif des Médecins contre l'euthanasie, a publié une vidéo pour interpeller les députés. Cette vidéo fait intervenir notamment le Dr Beauc...

Lire la suite

Pays-Bas: un juge ordonne de laisser partir une femme d'un établissement de soins pour l'euthanasier

Pays-Bas: un juge ordonne de laisser partir une femme d'un établissement de soins pour l'euthanasier

- Euthanasie et suicide assisté

Une femme de 80 ans, soignée et accompagnée dans un établissement de soins de Vlissingen aux Pays-Bas exprimait, suite à de graves problèmes de santé, son désir d'être euthanasiée depuis un an et demi.
Alors que son médecin traitant et les psychologues de l'établissement de soin estimaient qu'elle n'était plus capable de saisir la situation et d'exprimer lucidement sa volonté, ses proches ont demandé à ce qu'elle soit euthanasiée.
Apprenant que les proches de la patiente souhaitaient mener ce ...

Lire la suite