Explosion du nombre d’euthanasies au Québec

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 09/05/2019

« La Commission [sur les soins de fin de vie] a dû analyser 10 fois plus « d'aides médicales à mourir » (AMM) (Euthanasies) que ce qui était prévu au départ » a fait savoir la Ministre de la Santé et des Services sociaux québécoise le 3 avril dernier.

Ce premier Rapport sur la situation sur les soins de fin de vie au Québec couvre la période du 10 décembre 2015 (date d'entrée en vigueur de la loi) au 31 mars 2018.

Plusieurs points sont à relever.

Le rapport fait état de 1.632 euthanasies pratiquées, avec des chiffres allant croissant : « en 2017, le nombre d'AMM administrées a augmenté de 73% par rapport à 2016 ». La majorité des personnes euthanasiées étaient âgées d'au moins 60 ans et atteintes d'un cancer. Certaines ont été euthanasiées pour cause de souffrance psychique seulement.

4% des euthanasies analysées ne répondaient pas aux exigences de la loi. Par ailleurs, « la Commission a constaté qu'elle n'avait pas reçu tous les formulaires de déclaration pour les AMM administrées ».

S'ajoutent à cela « des difficultés importantes […] relatives à l'accès aux soins palliatifs en fin de vie (SPFV) » dues à des « ressources limitées » qui « rendent souvent difficile l'accès à des SPFV de qualité ».

En mars 2017, l'ancien ministre avait annoncé « l'amorce d'une réflexion sur un élargissement possible de la loi. » D'ailleurs, le rapport d'un Groupe d'experts sur la question de « l'inaptitude et de l'AMM » est attendu pour ce printemps 2019.

Lire ici le rapport complet

Sources : www.msss.gouv.qc.ca  - coalitionavenirquebec.org

Voir aussi "L'aide médicale à mourir (AMM) au Québec : points saillants de la loi au Québec et comparaison avec le droit belge"


Articles similaires

Canada – Explosion des donneurs d’organes post-euthanasie

Canada – Explosion des donneurs d’organes post-euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que l'euthanasie n'y est dépénalisée que depuis 2016, le Canada a connu, en l'espace de quelques années, une énorme croissance du nombre de donneurs d'organes, du fait des dons d'organe réalisés après euthanasie.

Une telle corrélation entre euthanasie et don d'organes s'explique notamment par la politique proactive menée par l'Ontario en la matière. Cet Etat canadien est ainsi le premier au monde à imposer aux médecins le fait de mentionner la possibilité du don d'organes aux personnes ...

Lire la suite

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

- Euthanasie et suicide assisté

La forte augmentation du nombre d'euthanasies aux Pays-Bas résulte d'un concours de circonstances : une acceptation croissante de l'euthanasie par la population, une plus grande disposition des médecins à rediriger les patients qui demandent l'euthanasie vers des confrères qui la pratiquent, un vieillissement de la population et une évolution dans les causes de décès.

De 2002 à 2017, le nombre d'euthanasies enregistrées aux Pays-Bas est passé de moins de 2000 à plus de 6500. (Voir le tableau ...

Lire la suite

Québec : la résistance des médecins à l’aide médicale à mourir

Québec : la résistance des médecins à l’aide médicale à mourir

- Euthanasie et suicide assisté

Au Québec, de nombreux médecins se sont élevés contre le vote d'une loi autorisant l'aide médicale à mourir.
Alors que la mise en application de cette loi, votée en juin 2014, est prévue pour le mois de décembre, les 29 maisons de soins palliatifs du Québec, s'appuyant sur le droit de retrait prévu par la loi, ont déclaré qu'elles refuseraient d'offrir l'aide médicale à mourir, provoquant la colère du Ministre de la Santé.

« L'euthanasie n'est pas un soin et encore moins un soin palliatif. Ça...

Lire la suite