Euthanasie STOP : une initiative citoyenne

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 18/04/2013

« Vous n'êtes pas favorables à l'élargissement de la loi sur l'euthanasie aux mineurs et aux déments : faites le savoir ! Partagez votre point de vue critique sur le site euthanasie STOP. »

Un collectif composé de professeurs universitaires, de professionnels de la santé et de juristes, de tous les coins du pays et de divers horizons philosophiques, annonce la création du site web Euthanasie STOP :

La loi dépénalisant l'euthanasie en Belgique a été votée en mai 2002. Cette loi crée un cadre permettant à un patient majeur ou mineur émancipé de formuler une demande d'euthanasie et à un médecin d'y accéder, sous certaines conditions, sans commettre d'infraction pénale. Faut-il, dix ans plus tard, étendre le champ de la loi aux mineurs d'âge et aux déments ?

De nombreuses propositions de loi ont été déposées en ce sens. Actuellement discutées au Parlement, elles semblent soutenues par un certain nombre d'élus déterminés à les voir aboutir. Cet engouement est loin d'être partagé par tous les citoyens. On imagine mal qu'un débat si crucial pour l'avenir de la médecine et de la société soit confiné dans l'enceinte d'une commission parlementaire.
Le site web se présente comme un espace d'expression publique, ouvert à tous ceux qui souhaitent faire entendre une voix discordante.
 


Articles similaires

Près de 11.000 déclarations anticipées d’euthanasie

Près de 11.000 déclarations anticipées d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

En un an, 10.799 citoyens ont fait la démarche de rédiger une déclaration anticipée relative à l'euthanasie, aussi appelée testament de vie.

Rappelons que la loi dépénalisant 'euthanasie permet de rédiger une déclaration anticipée pour l'éventualité où la personne se trouverait dans un état d'inconscience irréversible ne permettant pas de s'exprimer. Il s'agit donc d'une demande d'arrêt actif de vie et non d'un simple arrêt de traitement permettant à la maladie de suivre son cours jusqu'à la ...

Lire la suite

Les demandes d’euthanasie à la “Levenseindekliniek” augmentent chaque année

Les demandes d’euthanasie à la “Levenseindekliniek” augmentent chaque année

- Euthanasie et suicide assisté

En 2017, 2500 personnes ont contacté la clinique de fin de vie aux Pays-Bas (« Levenseindekliniek » - LEK) parce qu'elles souhaitaient se faire euthanasier. Pour rappel, la LEK accueille principalement des patients qui ne trouvent pas d'autre médecin désirant donner suite à leur demande d'euthanasie.

Ceci représente une augmentation de 38 % des demandes par rapport à 2016. La clinique a approuvé la demande de près d'une personne sur 3,  soit 747 personnes.

Parmi celles-ci, 239 personnes (soi...

Lire la suite

Médiatisation et militance autour d’une demande d’euthanasie

Médiatisation et militance autour d’une demande d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Atteinte d'une maladie invalidante, la maladie de Charcot, une Française de 59 ans, Anne Bert, a depuis un an organisé son euthanasie en Belgique. Très médiatisée, en promettant sa mort juste avant la sortie de son livre, il est apparu très vite que Madame Bert voulait en faire un combat politique, militant pour que son pays, la France, change sa loi sur la fin de vie, l'euthanasie y étant illégale. Parcourant plateaux de télévision et de radio afin de promouvoir son ouvrage, elle a donc deman...

Lire la suite