Euthanasie pour souffrance psychique en Belgique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 29/03/2018

Nouveau DOSSIER !

Le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique a publié en décembre 2017 un avis sur l'euthanasie de patients hors phase terminale, affectés d'une souffrance psychique avec ou sans affection médicale (psychiatrique ou autre) sous-jacente.

Dans cet avis, le Comité répond en 75 pages aux questions posées en 2011 par Madame Laurette Onckelinkx, à l'époque Ministre de la Santé publique.

L'avis rendu 6 ans plus tard, reprend les points de consensus, mais également les dissensions divisant encore les membres du Comité. Et si la difficulté de ses membres à trouver des consensus sur les sujets les plus sensibles soulignait la probable incapacité de la loi euthanasie à pallier les écarts d'interprétation et les dysfonctionnements dans son application?

Sur le terrain, cela fait plusieurs années que des praticiens se mobilisent pour dénoncer ces dysfonctionnements chroniques. Les appels à une réévaluation profonde de la loi euthanasie se font insistants. L'avis offre aujourd'hui aux politiques une base de travail. Qu'en feront-il ?

Le présent document est une synthèse des principales recherches et réflexions du Comité, publiées dans son avis et dans ses discussions plénières. Le CCBB a la particularité dans ses avis de reprendre les diverses positions défendues par ses membres, lorsque celles-ci sont divergentes.

En annexe, figurent  des « concepts-clefs » de la loi euthanasie que le Comité a pris le temps de clarifier, afin de baliser au mieux le terrain avant d'entrer dans le vif de sa réflexion.


 


Articles similaires

“Ma mère a été euthanasiée et je n’en ai rien su!”

“Ma mère a été euthanasiée et je n’en ai rien su!”

- Euthanasie et suicide assisté

Tom Mortier a 36 ans. Il est professeur de chimie à la Katholieke Hogeschool Leuven.
C'est un cri de révolte qu'il adresse à l'équipe Ulteam de l'UZ Brussel à Jette. « Oui, ma mère était dépressive et avait des crises d'hystérie qui nécessitaient une médication.» Lieve De Troyer, sa maman, a été euthanasiée à 64 ans. Les médecins ont jugé, qu'elle faisait cela en toute liberté, qu'elle souffrait d'une souffrance psychique inapaisable et qu'ils avaient à respecter sa volonté de ne pas vouloir e...

Lire la suite

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

Euthanasie - La Russie envisage une interdiction de l'adoption d'enfants par des Belges

- Euthanasie et suicide assisté

Des membres de la Douma, le parlement russe, ont demandé au ministère des Affaires étrangères d'étudier la loi belge élargissant l'euthanasie aux mineurs, votée la semaine passée, en vue d'interdire l'adoption d'enfants russes par des Belges, écrit lundi Russia Today. L'initiative émane du député Roman Choedjakov, membre du parti nationaliste de droite LDPR (Parti libéral-démocrate de Russie). Selon le député, la majorité des groupes défendant les droits des enfants  soutiennent une telle inte...

Lire la suite

Canada : dépénalisation du suicide assisté et de l’euthanasie

Canada : dépénalisation du suicide assisté et de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Le mardi 7 juin 2016, l'euthanasie et le suicide assisté, désignés sous l'expression générique « aide médicale à mourir » ont été dépénalisés au Canada par le biais d'un jugement de la Cour suprême. L'arrêt Carter, rendu par cette haute instance le 6 février 2015 (cf. Bulletin de l'IEB) estimait inconstitutionnel l'article du Code criminel qui interdisait l'aide médicale à mourir dans des circonstances bien précises et enjoignait le législateur de promulguer une  loi modifiant le code criminel...

Lire la suite