Euthanasie : Ph. Mahoux ne voit pas la nécessité d’élargir la loi belge.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 13/06/2010

Abordant la question de l'extension éventuelle du champ d'application de la loi, Philippe Mahoux (Parti Socialiste), co-auteur de la loi dépénalisant l'euthanasie, estime : « bien que la loi ne soit pas parfaite, il est inopportun, et même dangereux, de vouloir, dans le climat actuel, la remettre en discussion pour tenter d'obtenir des avancées législatives dans les domaines qu'elle ne couvre pas (mineurs d'âge, incapacité de s'exprimer, etc.). » Il a souligné que l'interprétation de certains termes de la loi donnait, déjà actuellement, une liberté d'action assez large au médecin pour autant que celui-ci veuille les utiliser. Il a aussi rappelé, par ailleurs, que, dans les domaines non couverts par la loi, invoquer l'état de nécessité reste toujours une option possible.
De plus, les responsables de l'ADMD Belgique rappellent dans leur Bulletin de juin 2010 que « notre législation actuelle donne déjà, dans notre pays, la possibilité de répondre à beaucoup de demandes d'euthanasie de patients très âgés même s'ils ne sont pas atteints de cancer ou d'une maladie neurologique mortelle. La surdité, la cécité, la perte d'autonomie pour les moindres petits gestes quotidiens, les arthroses multiples limitant la mobilité et entraînant une dépendance pénible sont des affections incurables qui, lorsqu'elles sont présentes simultanément, constituent une pathologie grave, à l'origine de souffrances physiques ou psychiques insupportables et entrent donc dans le cadre de la loi. »
Source : Bulletin de l'ADMD, juin 2010 p. 15.  http://www.admd.be/Bulletins/Bulletin%20116.pdf


Articles similaires

Pays-Bas : face à l’euthanasie, des médecins-conseil réagissent

Pays-Bas : face à l’euthanasie, des médecins-conseil réagissent

- Euthanasie et suicide assisté

Une étude réalisée auprès des médecins SCEN (Steun en Consultatie bij Euthanasie in Nederland, c'est-à-dire Soutien et Consultation pour une euthanasie aux Pays-Bas) traduit le fait que, selon la majorité de ces médecins-conseil, beaucoup d'euthanasies seraient pratiquées parce que la personne qui la demande n'aurait pas bénéficié d'une prise en charge adéquate.
Le Dr Es Adriaan exprime ainsi l'avis de plusieurs de ses confrères SCEN qui mettent en question la qualité et l'accessibilité des so...

Lire la suite

Niet vervolgd voor poging 'euthanasie'

Niet vervolgd voor poging 'euthanasie'

- Euthanasie et suicide assisté

Een 45-jarige verpleegkundige moet zich niet voor een assisenjury verantwoorden voor de moordpoging op haar zwaar dementerende moeder Yvette. Twee jaar geleden mengde ze slaappillen in haar pudding 'om haar lijden te beperken'. De bejaarde vrouw ontsnapte op het nippertje aan de dood.  Het Brugse parket toont zich nu inschikkelijk en besluit de dochter niet te vervolgen wegens poging tot oudermoord. (Bron: De standaard 16/06/2013)
Professor in de palliatieve geneeskunde Wim Distelmans ...

Lire la suite

Wilsverklaring inzake euthanasie – Nieuwe didactische fiche van het EIB

Wilsverklaring inzake euthanasie – Nieuwe didactische fiche van het EIB

- Euthanasie et suicide assisté

Iedere volwassene heeft krachtens de Wet betreffende de euthanasie het recht een wilsverklaring op te stellen ten einde euthanasie aan te vragen, voor het geval hij zich in een toestand zou bevinden waarin het onmogelijk is zijn wil duidelijk te kennen te geven. Deze verklaring is vijf jaar geldig, maar nu de uitbreiding van de euthanasiewet op tafel ligt pleiten sommigen voor de toekenning van een onbeperkte geldigheidsduur. Is dit echter een aanvaardbaar voorstel? Wat te denken over deze...

Lire la suite