Euthanasie : l’illégalité justifiée aux Pays-Bas

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Pays-Bas

Publié le : 12/11/2013

En 2008, M. Heringa a aidé sa mère de 99 ans à mettre fin à ses jours en lui procurant certains médicaments, après qu'un médecin eût refusé de pratiquer l'euthanasie.
Le Tribunal reconnaît qu'Albert Heringa “a délibérément choisi de ne pas respecter la loi”, mais comme il « est convaincu qu'il a agi par amour pour sa mère, il ne sera pas puni”. Alors que le parquet avait requis une peine de 3 mois de prison avec sursis, au lieu des 3 ans encourus, le tribunal a décidé de l'acquitter.
Le droit à l'aide à “partir de manière digne”, une fois sa vie “accomplie”, et pas seulement lorsque les critères de la loi sur l'euthanasie sont remplis, y est de plus en plus plébiscité.
Le débat public doit très certainement avoir lieu”, a poursuivi le tribunal, avant d'ajouter : “c'est au monde politique de décider si oui ou non il faut faire quelque chose”.
Source : Alliance Vita
 


Articles similaires

Belgique : l’euthanasie en chiffres pour 2008 et 2009.

Belgique : l’euthanasie en chiffres pour 2008 et 2009.

- Euthanasie et suicide assisté

Le quatrième rapport de la Commission fédérale d'évaluation de l'euthanasie, couvrant les années 2008 et 2009, a été publié récemment.
D'emblée, la Commission affirme qu'elle n'a pas la possibilité d'évaluer la proportion du nombre d'euthanasies déclarées par rapport au nombre d'euthanasies réellement pratiquées.
Précédemment, elle s'était déjà dite consciente des limites du contrôle de l'application de la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie. « Il est évident », avait-elle noté, « que l...

Lire la suite

Irlande : l'euthanasie à nouveau rejetée par le Parlement

Irlande : l'euthanasie à nouveau rejetée par le Parlement

- Euthanasie et suicide assisté

Dans son rapport publié en juillet dernier, la commission 'Justice' du Parlement irlandais (l'Oireachtas) a fait part de son refus d'examiner la proposition de loi visant à dépénaliser l'euthanasie (assisted dying), insistant sur le manque de « barrières légales suffisantes » en la matière.

 

Introduit en septembre 2020 et intitulé Dying with Dignity Bill, le texte vise à autoriser sous conditions la prescription de substances létales que le patient s'injecterait ensuite lui-même (le cas éch...

Lire la suite

Québec :  le projet de loi sur l’euthanasie est non conforme au droit international

Québec : le projet de loi sur l’euthanasie est non conforme au droit international

- Euthanasie et suicide assisté

La Coalition des médecins pour la justice sociale lance un appel. A plusieurs reprises ils se sont exprimés contre le projet de loi québécois sur l'euthanasie. Ils regrettent que la population du Québec ait peu accès aux soins palliatifs et craignent que la légalisation de l'euthanasie en fasse la seule option possible pour mettre fin aux souffrances de certains patients.
A noter aussi, que la Commission des droits de la personne du Québec a recommandé au gouvernement que l'euthanasie soit per...

Lire la suite