Euthanasie in de psychiatrie als een alternatief voor zelfdoding

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 02/04/2013

“Wie echt wil sterven, moeten we durven helpen.”
Artikel uit Knack:
Psychiater en LEIF (LevensEindInformatieForum)-arts Lieve Thienpont en jurist Tony Van Loon, maken beide deel uit van ULteam, het Uitklaring Levenseindevragen Team in Wemmel en stichtten samen Vonkel een instaphuis en ontmoetingsplaats over omgaan met sterven en rouwen, in Gent.
Terwijl psychiatrische centra vol zitten met patiënten, blijft de vraag naar euthanasie in de psychiatrie op 2 procent van alle gerapporteerde euthanasiegevallen.
Sinds oktober 2007, analyseerden Thienpont en Van Loon 100 aanvragen voor euthanasie op basis van psychisch lijden en stellen hoopvol vast dat bijna 2/3 op zijn beslissing terugkomt en toch voor het leven kiest. Durven benoemen dat je uit het leven wil stappen, kan voldoende zijn om verder te leven, zo blijkt. En het schudt de omgeving wakker, meer nog dan een zelfmoordpoging. Van de 100 dossiers zijn op dit moment 33 euthanasies uitgevoerd en pleegden 5 mensen vooralsnog zelfmoord. De grootste groep aanvragers is tussen 40 en 60 jaar. De jongste is 21 en de oudste 80 jaar. 76 vrouwen en 24 mannen. De meeste met meerdere psychiatrische diagnosen tegelijkertijd, naast vele andere problemen.
Euthanasie is een waardevol alternatief voor zelfmoord en verdient meer aandacht. (…)
Wie echt wil sterven, moeten we durven helpen. Beter dat dan mensen die in rauwe eenzaamheid onder de trein springen, zich ophangen of verdrinken om nadien gevonden te worden door geschokte familieleden. Het mooie aan euthanasie is dat je menswaardig kan afscheid nemen en sterven, omringd door naasten, familie of vrienden, die vaak jarenlang aan je zijde stonden op je lijdensweg. De ervaring leert dat het afscheid zeer vaak sereen verloopt en het overlijden voor iedereen draaglijker maakt. “
Bron : Knack, 06/03/2013

 


Articles similaires

Belgique : les médecins ont euthanasié 2 enfants et un adolescent

Belgique : les médecins ont euthanasié 2 enfants et un adolescent

- Euthanasie et suicide assisté

Agés de 9, 11 et 17 ans, ils ont été euthanasiés entre janvier 2016 et décembre 2017.

C'est ce que révèle le huitième rapport de la Commission fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie , couvrant la période 2016-2017. L'adolescent de dix-sept ans était atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne, et le petit garçon de neuf ans avait une d'une tumeur au cerveau. Quant à l'enfant de 11 ans, il était atteint de fibrose kystique.

C'est en juillet 2014 que le gouvernement a voté l'...

Lire la suite

Euthanasie : Ph. Mahoux  ne voit pas la nécessité d’élargir la loi belge.

Euthanasie : Ph. Mahoux ne voit pas la nécessité d’élargir la loi belge.

- Euthanasie et suicide assisté

Abordant la question de l'extension éventuelle du champ d'application de la loi, Philippe Mahoux (Parti Socialiste), co-auteur de la loi dépénalisant l'euthanasie, estime : « bien que la loi ne soit pas parfaite, il est inopportun, et même dangereux, de vouloir, dans le climat actuel, la remettre en discussion pour tenter d'obtenir des avancées législatives dans les domaines qu'elle ne couvre pas (mineurs d'âge, incapacité de s'exprimer, etc.). » Il a souligné que l'interprétation de certains ...

Lire la suite

Euthanasie et démence : les Pays-Bas autorisent la sédation contrainte pour éviter toute résistance du patient

Euthanasie et démence : les Pays-Bas autorisent la sédation contrainte pour éviter toute résistance du patient

- Euthanasie et suicide assisté

Tel que mis à jour le 19 novembre dernier, le Code de bonnes pratiques des Commissions régionales de contrôle de l'euthanasie des Pays-Bas (RTE) prévoit de nouvelles précisions quant à la procédure à suivre en cas d'euthanasie effectuée sur une personne atteinte de démence et dont la capacité de consentement est altérée.

 

Cette modification fait suite à l'affaire judiciaire relative à la koffie-euthanasie (euthanasie-café), nommée ainsi du fait de l'administration d'un sédatif, par le médec...

Lire la suite