Euthanasie: des propositions de loi qui ne sont pas nouvelles...

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 10/05/2012

A l'occasion d'un symposium organisé dernièrement à Bruxelles pour marquer le dixième anniversaire de l'euthanasie en Belgique, deux sénatrices socialistes flamandes, Myriam Vanlerberghe et Marleen Temmerman ont annoncé qu'elles déposeraient dans le courant du mois de mai des propositions de loi visant à étendre la possibilité de l'euthanasie aux mineurs et aux déments.
Cette nouvelle, reprise par les principaux médias belges n'en est pourtant pas une.
Rappelons ici que Myriam Vanlerberghe avait déjà déposé la même proposition dès le 28 octobre 2007 (proposition 0498/001) ainsi que le 28 octobre 2010 (0496/001), en vue d'étendre l'euthanasie aux mineurs, sans conditions d'âge, s'ils ont la faculté de discernement.
Quant à l'euthanasie des personnes atteintes de démence, cette proposition visant à permettre la rédaction d'une déclaration anticipée dont la durée de validité ne serait plus limitée à 5 ans, date déjà du 8 avril 2008 (proposition 4-676/1), et a été déposée à nouveau par les mêmes auteurs le 28 octobre 2010 (proposition 0498/001).
L'on ne peut que constater que cette « annonce » arrive à quelques jours des 10 ans de l'euthanasie en Belgique, les auteurs souhaitant sans doute profiter de la publicité qui en est faite pour présenter d'anciennes revendications.
Notons que les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment celle de Wouter Beke (CD&V), « ceux qui veulent rouvrir le débat sur l'euthanasie pour l'étendre doivent aussi être prêts à reparler de l'ensemble des conditions qui sont actuellement d'application ».

Voir aussi Dossier de l'IEB : " Questions d'infanticide: euthanasie d'enfants handicapés" et

"La question de l'euthanasie face aux soins aux personnes atteintes de démence"


 


Articles similaires

Mortier vs Belgium : premier dossier d’une euthanasie belge à la CEDH

Mortier vs Belgium : premier dossier d’une euthanasie belge à la CEDH

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que le rôle de l'Etat est aussi de protéger les personnes vulnérables, l'Etat belge aurait-il été négligent en ne réagissant pas à l'euthanasie d'une personne très fragilisée par 20 longues années de dépression ? Le cas est celui de Godelieve De Troyer, euthanasiée en 2012 par le Prof. Wim Distelmans, oncologue et président de la Commission d'évaluation de l'euthanasie. Après que ce médecin ait provoqué la mort de la patiente, l'hôpital avait contacté  son fils, Tom Mortier, lui apprenan...

Lire la suite

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

Pourquoi le nombre d’euthanasies augmente-t-il aux Pays-Bas ?

- Euthanasie et suicide assisté

La forte augmentation du nombre d'euthanasies aux Pays-Bas résulte d'un concours de circonstances : une acceptation croissante de l'euthanasie par la population, une plus grande disposition des médecins à rediriger les patients qui demandent l'euthanasie vers des confrères qui la pratiquent, un vieillissement de la population et une évolution dans les causes de décès.

De 2002 à 2017, le nombre d'euthanasies enregistrées aux Pays-Bas est passé de moins de 2000 à plus de 6500. (Voir le tableau ...

Lire la suite

Euthanasie : identité et impact des sondages

Euthanasie : identité et impact des sondages

- Euthanasie et suicide assisté

"Trois quarts des Belges favorables à l'euthanasie des mineurs (D'après un sondage publié par La Libre, près de trois quarts des Belges sont favorables à accorder l'euthanasie à des mineurs dans le coma qui ne sont plus en état de donner leur consentement, situation qui n'est pas soumise à l'examen parlementaire. Les Belges sont aussi favorables à quelque 80 % à autoriser l'euthanasie de personnes majeures souffrant de démence type Alzheimer ou de démence vasculaire grave qui les font tellemen...

Lire la suite