Euthanasie: des propositions de loi qui ne sont pas nouvelles...

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 10/05/2012

A l'occasion d'un symposium organisé dernièrement à Bruxelles pour marquer le dixième anniversaire de l'euthanasie en Belgique, deux sénatrices socialistes flamandes, Myriam Vanlerberghe et Marleen Temmerman ont annoncé qu'elles déposeraient dans le courant du mois de mai des propositions de loi visant à étendre la possibilité de l'euthanasie aux mineurs et aux déments.
Cette nouvelle, reprise par les principaux médias belges n'en est pourtant pas une.
Rappelons ici que Myriam Vanlerberghe avait déjà déposé la même proposition dès le 28 octobre 2007 (proposition 0498/001) ainsi que le 28 octobre 2010 (0496/001), en vue d'étendre l'euthanasie aux mineurs, sans conditions d'âge, s'ils ont la faculté de discernement.
Quant à l'euthanasie des personnes atteintes de démence, cette proposition visant à permettre la rédaction d'une déclaration anticipée dont la durée de validité ne serait plus limitée à 5 ans, date déjà du 8 avril 2008 (proposition 4-676/1), et a été déposée à nouveau par les mêmes auteurs le 28 octobre 2010 (proposition 0498/001).
L'on ne peut que constater que cette « annonce » arrive à quelques jours des 10 ans de l'euthanasie en Belgique, les auteurs souhaitant sans doute profiter de la publicité qui en est faite pour présenter d'anciennes revendications.
Notons que les réactions ne se sont pas fait attendre, notamment celle de Wouter Beke (CD&V), « ceux qui veulent rouvrir le débat sur l'euthanasie pour l'étendre doivent aussi être prêts à reparler de l'ensemble des conditions qui sont actuellement d'application ».

Voir aussi Dossier de l'IEB : " Questions d'infanticide: euthanasie d'enfants handicapés" et

"La question de l'euthanasie face aux soins aux personnes atteintes de démence"


 


Articles similaires

Pays-Bas : la justice devra se prononcer sur l’euthanasie des personnes démentes

- Euthanasie et suicide assisté

Pour la première fois en 16 ans aux Pays-Bas, un médecin est poursuivi par le Ministère Public pour avoir euthanasié une patiente souffrant de démence profonde.

La déclaration de volonté de la patiente, rédigée un an auparavant, contenait plusieurs contradictions : la patiente disait refuser d'entrer en maison de retraite et vouloir l'euthanasie, mais ce « sur sa demande » et « quand elle estimerait que le moment était venu ».  Le médecin a donc reçu une réprimande du bureau disciplinaire de...

Lire la suite

« Après 10 ans d’euthanasie en Belgique, il est temps de passer à l’étape suivante. »

« Après 10 ans d’euthanasie en Belgique, il est temps de passer à l’étape suivante. »

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une lettre au Formateur Elio Di Rupo, Wim Distelmans, président de LEIF* et professeur de médecine palliative à la Vrije Universiteit Brussel, réclame un débat politique et social ouvert sur un affinement et un élargissement de la loi sur l'euthanasie ainsi que sur d'autres décisions concernant la fin de vie. Associé à 8 autres signataires, Wim Distelmans est d'avis qu'il n'est pas tenable de maintenir l'obligation de confirmer tous les cinq ans la déclaration d'euthanasie. Actuellement, ...

Lire la suite

Euthanasie : accroissement de 89% en 4 ans

Euthanasie : accroissement de 89% en 4 ans

- Euthanasie et suicide assisté

La loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie prévoit que la Commission fédérale chargée du contrôle et de l'application de la loi, dresse tous les deux ans un rapport à l'intention du législateur. Voici donc la sixième mouture, qui couvre les années 2012-2013.

Le rapport comporte tout d'abord un volet statistique, dont on retiendra ici que le nombre d'euthanasies déclarées a pratiquement doublé en 4 ans (une augmentation  de 89%), passant de 953 euthanasies déclarées en 2010 à 1807 en 2013. ...

Lire la suite