Euthanasie des patients qui ne sont pas en phase terminale : les psychiatres américains sont contre

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 10/01/2017

L'Association Américaine de Psychiatrie (AAP) vient d'émettre un avis tranché quant à la pratique de l'euthanasie pour des patients qui ne sont pas en phase terminale. Rejoignant ainsi l'avis de l'Association Médicale américaine, la déclaration affirme qu'« un psychiatre ne devrait prescrire ou envisager aucune intervention dont le but est de causer la mort chez un patient qui n'est pas en phase terminale ».

Cette déclaration a d'autant plus de poids que l'AAP demeure aujourd'hui la plus importante société savante et professionnelle américaine (36 000 membres) et la plus influente dans le monde dans le milieu de la psychiatrie. La déclaration affirme qu'« aider un patient qui n'est pas en phase terminale à se suicider, que ce soit en lui fournissant les moyens adéquats ou directement par injection létale n'est pas éthique ». L'AAP estime qu'« un psychiatre ne peut ni ne doit assister au suicide de son patient. (…) La mise à disposition de moyens de suicide (prescriptions, cuves à hélium...) ou l'administration d'injection mortelle sont inacceptables ».

Et lorsque l'Association Américaine de Psychiatrie statue « qu'un psychiatre ne devrait prescrire ou envisager aucune intervention dont le but est de causer la mort chez un patient qui n'est pas en phase terminale », cela peut-il être étendu à l'avis comme médecin conseil que donnerait un psychiatre pour une personne qui n'est pas en fin de vie et, comme cela est requis en Belgique, lorsqu'il s'agit de se prononcer sur la santé mentale de la personne ayant demandé l'euthanasie ?

Faisant suite à un article paru dans le Washington Post à ce sujet, et à la réaction de certains psychiatres belges, la ministre de la santé Maggie De Block (Open VLD) a déclaré qu'elle ne voyait « pas ce que les Américains viennent faire dans ce débat ».

Le président de l'Union professionnelle belge des médecins spécialistes en psychiatrie et membre du comité de l'Association européenne de Psychiatrie (EPA), Geert Dom, appelle quant à lui à la prudence et au sérieux. Il explique qu'il ne faut pas sous-estimer les avis de professionnels étrangers sur des lois demeurant objectivement très progressistes comparées aux autres pays. L'Association Flamande de psychiatrie, par la voix de son Président Friede Matthys, fait quant à elle part de divergences d'opinions en son sein. On se rappellera en effet la fermeté et l'argumentation développées par de nombreux professionnels de la psychiatrie dans une  carte blanche publiée fin 2015. 

Source : BioEdge, Washington Post


Articles similaires

C'est à 18 heures, ce vendredi 11 octobre : présentation du livre "Euthanasie, l'envers du décor"

C'est à 18 heures, ce vendredi 11 octobre : présentation du livre "Euthanasie, l'envers du décor"

- Euthanasie et suicide assisté

« C'est un ouvrage qui me redonne la force de combattre au côté des malades."  C.N., infirmière en oncologie.

« J'y allais d'abord avec des pieds de plomb parce que j'avais pleins de préjugés. (...) et puis, rien qu'en lisant la préface, j'ai compris que je me trompais et que j'allais peut-être devoir un peu ouvrir mon esprit. Je suis très heureuse de me rendre compte à quel point il y a beaucoup de sensibilité dans la façon dont vous avez abordé la question de la fin de vie et de l'euthanasi...

Lire la suite

Euthanasie :  Champagne ! Que dira la Commission de contrôle ?

Euthanasie : Champagne ! Que dira la Commission de contrôle ?

- Euthanasie et suicide assisté

Emiel Pauwels, un athlète de 95 ans, a été euthanasié ce mardi après avoir sablé le champagne avec ses proches et amis. La presse a largement couvert l'événement de cette mort à la demande, soulignant l'élément festif de ce moment décisif.
L'athlète avait reçu il y a deux mois le diagnostic d'un cancer de l'estomac et des intestins, apprend-on. Cet homme ne donnait toutefois pas l'impression d'être en proie à des souffrances insupportables et inapaisables, selon les termes de la loi. Il a d'ai...

Lire la suite

CEDH et euthanasie

CEDH et euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Le 14 mai dernier, la Cour européenne des droits de l'homme a rendu un arrêt dans lequel elle estime que la législation Suisse enfreint l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme qui consacre le respect du droit à la vie privée et familiale. Elle a estimé que la législation suisse ne précise  pas avec clarté les conditions dans lesquelles un patient peut obtenir la prescription d'une dose létale.

La requérante, Madame Gross avait demandé à plusieurs reprise que l'on mette f...

Lire la suite