Euthanasie des patients psychiatriques non terminaux : nouveau plaidoyer pour une révision de la loi

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 30/01/2018

La commission d'éthique du réseau hospitalier flamand Zorgnet-Icuro, qui regroupe 775 institutions de soins, a rendu un avis sur les soins de fins de vie de patients psychiatriques non-terminaux.
Elle estime elle aussi que la loi euthanasie actuelle n'offre pas suffisamment de garanties pour que l'euthanasie des patients psychiatriques ne soit réellement envisagée que comme ultime mesure d'exception.

En terme de conclusion, l'avis formule diverses demandes, notamment celle d'une évaluation quinquennale de la loi euthanasie, ainsi que l'adaptation des conditions légales de procédure suivantes :
- l'allongement du délai entre le moment de la demande d'euthanasie du patient et sa réalisation à au moins 12 mois (plutôt qu'un seul)   ;
- Une discussion avec les proches que le patient désigne à propos de sa demande d'euthanasie ;
- L'examen ante-mortem de la demande d'euthanasie et de la situation dans laquelle se trouve le patient, par une équipe pluridisciplinaire d'experts ;
- La consultation de deux psychiatres, tous deux spécialistes et indépendants, qui devront accepter l'euthanasie ;
- La nomination d'un psychiatre au sein de la commission fédérale de contrôle et d'évaluation euthanasie.   

 Pour le texte complet : ICI

Cette demande complète et fait écho à l'appel lancé par le groupe de médecins, psychologues, psychiatres et universitaires flamands début décembre 2017 (lettre ouverte et Flash expert )

 Source : Le Spécialiste


Articles similaires

La Cour d'appel de Londres maintient la législation sur l'euthanasie

La Cour d'appel de Londres maintient la législation sur l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

La Cour d'appel de Londres a maintenu la loi interdisant l'euthanasie. L'appel à l'origine de cette décision de justice émane de "deux hommes lourdement handicapés qui réclamaient que les médecins puissent les aider à mourir en tout légalité". Pour les plaignants, la législation ne respecte pas leur droit à la vie privée et familiale garanti par la Convention européenne des droits de l'homme: "on ne leur permettrait pas de choisir l'endroit et la manière de leur mort".
Tout en reconnaissant qu...

Lire la suite

Orgaandonatie na euthanasie: is Belgïe een voorbeeld?

Orgaandonatie na euthanasie: is Belgïe een voorbeeld?

- Euthanasie et suicide assisté

Voor sommige patiënten geeft orgaandonatie na euthanasie zin aan een als zinloos ervaren sterven. Deze combinatie roept wel complexe vragen op. Voelt een patiënt zich bijvoorbeeld nog vrij om de euthanasie te weigeren als de voorbereiding voor de orgaandonatie al in volle gang is?
Hoewel de minister van Nederland expliciet ruimte laat voor orgaandonatie na euthanasie, het nieuwe modelprotocol orgaan- en weefseldonatie het mogelijk maakt, en Eurotransplant er criteria voor heeft geformuleerd, i...

Lire la suite

Nouvelle Zélande : la Haute Cour refuse une demande d’euthanasie

Nouvelle Zélande : la Haute Cour refuse une demande d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Au motif qu'il lui restait peu de temps à vivre, Madame Seals, âgée de 42 ans et atteinte d'une tumeur au cerveau, souhaitait choisir elle-même le moment de sa mort et avait demandé à son médecin de l'aider à mourir, soit par euthanasie directe, soit par suicide assisté. Consentant, le médecin avait décidé, pour toute sécurité, de saisir la justice afin de s'assurer de la légalité de cette action, l'euthanasie et le suicide assisté n'étant pas dépénalisés en Nouvelle Zélande.

Ce vendredi 5 ju...

Lire la suite