Euthanasie des mineurs : certains politiques disent "STOP !"

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 27/06/2013

Le débat sur la proposition d'extension de l'euthanasie aux mineurs engendre commence à poser question, et ce dans tous les partis. Portée par des sénateurs PS et MR (avec des homologues du SP.A et l'Open VLD), il est clair que cette disposition recueille une majorité « alternative », mais pas homogène, relève la Libre Belgique. Le quotidien publie aussi une opinion de Philippe Moureaux (PS) qui se dit  très indécis sur ce point.
Mais dans le camp libéral aussi, Gérard Deprez (vice-président du MR), ainsi que Marie-Christine Marghem et des élus régionaux MR  confient leur réticence. L'ancien président du PSC estime d'abord qu'il faut prendre le temps d'un débat serein et ne pas se fixer de délai avant lequel on doit conclure. Si tant est qu'il soit nécessaire légiférer sur une telle question.
Ces parlementaires libéraux rappellent ainsi que très peu de cas d'euthanasie de mineurs ont été déclarés depuis 2002 aux Pays-Bas. Mais surtout, ces élus proposent d'autres voies, celles des soins palliatifs en l'occurrence. « Une partie importante du corps médical témoigne que de nombreuses personnes demandent l'euthanasie à cause d'un sentiment d'abandon plus que pour venir à bout d'une douleur physique. Différents services de soins palliatifs permettent d'accompagner les personnes dans leurs derniers instants. (...) N'est-il pas aussi urgent d'investir à ce niveau ? »


Articles similaires

Baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées en Belgique en 2020 : quel lien avec le COVID ?

Baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées en Belgique en 2020 : quel lien avec le COVID ?

- Euthanasie et suicide assisté

Le 2 mars dernier, la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie en Belgique a publié les chiffres relatifs aux euthanasies déclarées durant l'année 2020.

 

Des données publiées, il ressort en premier lieu une baisse inédite du nombre d'euthanasies déclarées à la Commission en 2020, en comparaison de l'année 2019 : de 2656 euthanasies déclarées en 2019, l'on passe à 2444 euthanasies, soit une baisse de 7,9%. C'est ainsi la première fois, depuis la dépénalisation de l'eut...

Lire la suite

Malaise par rapport à certains médecins français qui euthanasient leurs patients en Belgique

Malaise par rapport à certains médecins français qui euthanasient leurs patients en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un avis par lettre du 28 octobre, le Comité consultatif de Bioéthique de Belgique s'est montré divisé sur la question de savoir si un médecin établi à l'étranger mais autorisé à exercer sur le sol belge, peut venir en Belgique avec son patient qui demande l'euthanasie, « et le faire admettre dans un centre de court séjour belge ou dans une maison de repos et de soins belge afin de l'y euthanasier ».

Le cas soumis au Comité était celui d'un médecin français qui se rendait régulièrement a...

Lire la suite

Vers l’euthanasie au Québec

Vers l’euthanasie au Québec

- Euthanasie et suicide assisté

Le Québec a adopté le 5 juin 2014, à 94 voix contre 22, une loi concernant les soins en fin de vie englobant les soins palliatifs et une « aide médicale à mourir ». Cette loi, qui ne concerne que la province du Québec et qui ne sera pas appliquée avant 18 mois, devrait être contestée par le gouvernement fédéral dans la mesure où l'euthanasie et le suicide assisté y sont interdits par le code pénal canadien.
Plusieurs ministres libéraux se sont opposés à cette loi dont Christine Saint Pierre, m...

Lire la suite