Euthanasie des bébés handicapés: controverse autour du « Protocole de Groningen »

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Norvège Norvège

Publié le : 11/03/2010

Le "Protocole de Groningen " comprend une liste de critères qui permettent à un médecin de procéder à une euthanasie de bébés porteurs d'un handicap. En particulier, les parents doivent donner leur consentement, et le bébé doit souffrir de manière insupportable alors que son existence est sans espoir.

Cependant, depuis que le Gouvernement des Pays Bas a adopté ce protocole, aucun cas n'a été rapporté. En pratique, il semble que certains pédiatres optent pour l'arrêt de tout traitement, en ce compris l'alimentation artificielle. Ceci fait dire à l'association de pédiatres des Pays-Bas que le "Protocole de Groningen" ne fonctionne pas et devrait en conséquence être étendu aux bébés qui risqueraient de souffrir dans le futur.

Diverses associations de parents d'enfants malades ont réagi vivement en avançant comme arguments que l'extension  du "Protocole de Groningen" reviendrait à priver du droit de vivre des bébés handicapés, ou encore qu'il est quasi impossible de prédire la qualité de vie d'un patient, d'autant que de tels jugements sont subjectifs et parfois stéréotypés. Ces réactions mettent en question la compatibilité du "Protocole de Groningen" avec les Droits de l'Homme, et pointent l'espoir de voir mieux valorisées les décisions de traitements à visée palliative, en particulier pour les bébés en train de mourir.  

L'IEB a publié à ce sujet  le dossier "Questions d'infanticide : euthanasie d'enfants handicapés" disponible ici.

Sources : Tertio et IEB


Articles similaires

L'euthanasie est une menace réelle pour la pratique de la médecine

L'euthanasie est une menace réelle pour la pratique de la médecine

- Euthanasie et suicide assisté

Le Professeur belge Benoît Beuselinck, médecin oncologue de la KUL, révèle dans un ouvrage universitaire, « Euthanasia and Assisted Suicide : Lessons from Belgium » que des infirmières et des assistantes sociales d'un hôpital belge démissionnent de l'unité de soins palliatifs, parce que celle-ci se transforme en « maison de l'euthanasie ».

Ces infirmières ne veulent plus être réduites à préparer les patients et leurs familles aux injections létales, et considèrent que les demandes d'euthanasi...

Lire la suite

EUTHANASIE in België : 10 jaar toepassing van de wet van 28 mei 2002

- Euthanasie et suicide assisté

Themadossier HIER

1.  Historiek van de euthanasiewet en oorspronkelijke geest van de tekst

2.  Samenvatting van het juridisch kader van de wet van  28 mei 2002

3.  Enkele cijfers uit de rapporten van de Commissie
4. Wetsvoorstellen om het kader rond de euthanasiewet te verbreden
5.  Evaluatie van de toepassing van de wet
5.1.  Inefficiëntie van de controle door de Commissie
5.2.  Extensieve interpretatie van de wettermen
5.3.  De samenstelling van de Commissie
5.4.  Aflevering van euthanati...

Lire la suite

Des enfants mineurs régulièrement euthanasiés en Belgique ?

Des enfants mineurs régulièrement euthanasiés en Belgique ?

- Euthanasie et suicide assisté

« Il est évident que l'euthanasie est pratiquée chez des mineurs et nous le savons tous », a indiqué mercredi en Commission du Sénat Dominique Biarent, chef de service Soins intensifs et urgences à l'Hôpital universitaire des Enfants Reine Fabiola alors qu'ont débuté les discussions sur l'extension de la loi actuelle.
Oui, « il s'agit d'euthanasie active », a confirmé le docteur Biarent, interrogé par plusieurs sénateurs. Cette information a été confirmée par le docteur Joris Verlooy, spéciali...

Lire la suite