Etats-Unis : le suicide assisté en Oregon

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 21/04/2017

En Oregon, 3% des suicides assistés recensés par l'Autorité de Santé sont justifiés par l'incapacité à financer une chimiothérapie. Ce motif interpelant a été révélé dans un rapport d'évaluation du Death with Dignity Act (1ère loi aux Etats-Unis permettant le suicide assisté dans l'Etat d'Oregon, en vigueur depuis 1997) publiée par JAMA Oncology au début du mois d'avril.

L'étude montre par ailleurs que, depuis 1998, le nombre de demandes de suicide assisté ne fait qu'augmenter. On note une croissance annuelle moyenne de 12% entre 1998 et 2013 et une hausse encore plus prononcée de 30% par an entre 2013 et 2015.

Sur cette même période (1998-2015), seules 991 prescriptions létales sur les 1.545 délivrées (soit 64%) ont effectivement été utilisées. Parmi ces 991 cas de suicide assisté enregistrés, 77% étaient atteints d'un cancer.

Enfin, le Dr Blancke, principal auteur de cette étude, s'indigne du fait que la prise en charge inappropriée de la douleur contribue à 25,2% des demandes de suicide assisté. Il estime que la prise en charge insuffisante de la douleur ne devrait pas entrer en ligne de compte lorsqu'un patient demande le suicide assisté. Il rappelle à cette occasion que tous les moyens possibles doivent être mis en oeuvre pour soulager la souffrance physique du patient. Parmi les motifs les plus fréquemment évoqués, on retrouve la perte d'autonomie (91,6%) et le sentiment d'indignité (78,7%), et la pénibilité du quotidien (89,7%).

Source : JAMA Oncology


Articles similaires

Most doctors opposes physician-assisted suicide, poll finds

Most doctors opposes physician-assisted suicide, poll finds

- Euthanasie et suicide assisté

Whether doctors should help patients die continues to be a hotly debated topic within the medical community, a New England Journal of Medicine poll finds. The journal questioned readers about a hypothetical near-death case and received more than 2,000 valid responses. Roughly two-thirds worldwide-including 67 percent of replies from the United States-said they disapprove of physician-assisted suicide. (Medical Xpress)

Lire la suite

Compte à rebours pour un suicide assisté : J-8

Compte à rebours pour un suicide assisté : J-8

- Euthanasie et suicide assisté

Aurélia (ou Sarah, prénom repris dans les médias) mourra le 26 janvier 2018 à 14h, à l'âge de 29 ans, après avoir ingéré la boisson létale prescrite par la « Levenseindekliniek » (LEK, clinique de fin de vie aux Pays-Bas).

 

Des médecins de la LEK ont confirmé son état de « souffrance psychique insupportable et sans issue » le 31 décembre 2017. Aurélia a ensuite dévoilé à la presse néerlandaise son parcours et son choix d'assistance médicale au suicide. Elle estime qu' « après une vie pourri...

Lire la suite

Belgique : suicide en direct et éthique

Belgique : suicide en direct et éthique

- Euthanasie et suicide assisté

On avait déjà le reportage End Credits. Voici aujourd'hui Allow me to die réalisé (curseur 38'35'') par un journaliste d'investigation australien, Brett Mason, nous livrant sa vision de l'euthanasie en Belgique. A l'issue de sa recherche sur le régime le plus libéral au monde en matière d'euthanasie, il a publié le 15 septembre dernier un documentaire dans lequel il suit deux patients en demande d'euthanasie.
Le documentaire interroge sur le bien-fondé d'un régime qui permet l'euthanasie bien ...

Lire la suite