Des médecins pédiatres se mobilisent par rapport à l’extension de la loi « euthanasie »

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 07/05/2013

Dans une opinion parue dans La Libre (24/04/2013), intitulée « Extension de l'euthanasie aux mineurs: une évidence ? » , les Dr Guy Dembour, Pr Christiane Vermylen, Pr Stéphan Clément de Cléty, Pr Ch. Debauche posent des questions essentielles.
Ils mettent en garde les hommes politiques qui souhaitent accélérer les débats, et affirment qu'en «empêchant ainsi toutes les opinions de s'exprimer, le risque est grand d'aboutir à un texte imprécis et ne posant pas de balises claires ».

Ces pédiatres réaffirment que, sur la base de leur longue expérience «grâce aux soins palliatifs prodigués à l'hôpital et à domicile avec l'aide d'équipes de liaison, aucune demande de fin de vie n'a été formulée ces dix dernières années par un mineur d'âge. Les moyens de soulager la douleur sont nombreux actuellement. Si celle-ci est bien contrôlée, l'enfant profite pleinement des derniers moments de vie qui lui sont octroyés, tout en étant bien conscient de l'échéance proche. Il peut ainsi souhaiter rencontrer une dernière fois ses amis, distribuer des objets qui lui sont chers ou réaliser un projet en famille. Les équipes de soins palliatifs doivent être soutenues et développées, permettant ainsi une approche multidisciplinaire de l'enfant et de sa famille. De très nombreuses souffrances peuvent ainsi être soulagées et la fin de vie peut être envisagée avec une certaine paix.»
Soulignant aussi l'imprécision de certains termes et conceptions repris dans les propositions de loi, les pédiatres ci-dessus affirment que (…) «L'extension de la loi sur l'euthanasie aux mineurs qui demandent que soit mis fin à leur vie mérite un plus ample débat en même temps qu'une amélioration des soins palliatifs pédiatriques en Belgique. L'accompagnement de fin de vie d'enfants prématurés ou souffrant d'un handicap profond constitue un problème éthique totalement différent et qui justifie une réflexion intense au cours de laquelle tous les acteurs concernés devraient être écoutés avec patience et respect.»
 


Articles similaires

L’euthanasie en psychiatrie est une alternative valable au suicide

L’euthanasie en psychiatrie est une alternative valable au suicide

- Euthanasie et suicide assisté

« Si quelqu'un veut vraiment mourir, nous devons oser l'aider."

C'est en tout cas ce qui ressort de l'entretien (en néerlandais ci-dessous) paru dans le magazine Knack.
La psychiatre Lieve Thienpont, médecin du groupe LEIF (LevensEindInformatieForum) et le juriste Tony Van Loon font tous deux partie de l'équipe Ulteam (Uitklaring Levenseindevragen Team) à Wemmel, une équipe pluridisciplinaire qui accueille les personnes qui souhaitent se faire euthanasier et pour lesquelles le médecin de fami...

Lire la suite

Belgique : disparition d’un alinéa de la loi relative à l’euthanasie

Belgique : disparition d’un alinéa de la loi relative à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

En mars 2015, la députée MR, Sybille de Coster-Bauchau adressait une question à la Ministre des Affaires sociales et de la santé à propos du "retour des reliquats de produits létaux utilisés lors des euthanasies (à domicile)". La réponse de Maggie De Block avait été claire : "la législation fédérale en matière de médicaments ne réglemente pas d'une manière spécifique les médicaments utilisés dans le cadre de l'euthanasie. (...) Le médecin (pratiquant une euthanasie à domicile) ne doit pas léga...

Lire la suite

Bejaard koppel pleegt samen euthanasie in Wetteren

Bejaard koppel pleegt samen euthanasie in Wetteren

- Euthanasie et suicide assisté

Leopold Paul Dauwe, oud gemeenteraadslid van Wetteren, en zijn vrouw Paula  Raman hebben maandag samen euthanasie gepleegd. Beiden waren  ziek. (...) Het koppel liet hun huisarts maandagochtend naar hun kinderen bellen met de  mededeling dat ze hadden beslist om diezelfde dag, in de vooravond, samen euthanasie te krijgen, in het rusthuis in Wetteren waar ze verbleven. "Hoewel we niets wisten van de eigenlijke beslissing, kwam ze ook niet onverwacht", zegt schoonzoon Dirk Uyttendaele (65), or...

Lire la suite