Déclarations anticipées d’euthanasie: y a-t-il un contrôle quant à la capacité juridique de la perso

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 13/03/2014

C'est en décembre 2013 que la sénatrice Elke Sleurs (N-VA) a posé plusieurs questions à la Ministre de la santé à propos du contrôle des déclarations anticipées d'euthanasie, selon lesquelles, et d'après la loi du 28 mai 2002 concernant l'euthanasie, il est possible d'exprimer sa volonté d'être euthanasié le jour où l'on ne serait plus en état de le faire. Quel contrôle y a-t-il pour ces cas de majeurs « incapables », dont il existe plusieurs catégories. En effet, on peut être frappé d'incapacité temporaire, ou pour une plus longue période. On peut être partiellement ou totalement  incapable. Ces personnes tombées dans une forme ou l'autre d'incapacité peuvent-elles faire une demande d'euthanasie valable ? Et très concrètement, lors de l'enregistrement d'une déclaration anticipée à l'administration communale, contrôle-t-on si la personne en question est « pleinement responsable » ? A-t-on déjà refusé des déclarations anticipées dans le passé parce que la personne était juridiquement « incapable » ? Une personne partiellement responsable peut-elle rédiger une déclaration anticipée ?
La réponse de la Ministre Onkelinkx vient d'être donnée. L'administration communale ne fait qu'enregistrer les déclarations anticipées et n'effectue aucun contrôle. (Question nr. 5-10656 du 18/12/2013)
 


Articles similaires

Euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda

Euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda

- Euthanasie et suicide assisté

Dr Eduard Verhagen, kinderarts van het UMC Groningen en de vader van het Groningen-protocol, zette euthanasie voor kinderen weer op de Nederlandse agenda. In Nederland worden kinderen vanaf 12 jaar als wilsbekwaam geacht, in de euthanasiewetgeving, al is tot 16 jaar ook instemming van de ouders vereist.
Het KNMG* (artsenvereniging die 75% van de artsen vertegenwoordigd) liet via haar woordvoerder weten dat: "Als de arts met grote behoedzaamheid handelt, is levensbeëindiging door artsen bij ...

Lire la suite

Avis du Comité de Bioéthique: euthanasie pour fatigue de vivre et pour maladies psychiatriques

Avis du Comité de Bioéthique: euthanasie pour fatigue de vivre et pour maladies psychiatriques

- Euthanasie et suicide assisté

Peut-on euthanasier les patients qui ne sont pas en phase terminale, qui souffrent psychiquement ou qui sont atteints d'une maladie psychiatrique ?
Ce sont les fondements de la loi euthanasie qui sont mis en question par le Comité Consultatif de Bioéthique de Belgique (CCBB)  dans l'Avis n° 73 qui vient d'être publié.

Ce document de 88 pages met le doigt sur les dysfonctionnements de la loi euthanasie en Belgique : si la demande d'euthanasie se base sur le concept de souffrance, comment la dé...

Lire la suite

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

Royaume-Uni : la Cour Européenne des Droits de l’Homme refuse le droit à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans un arrêt Nicklinson et Lamb c/ Royaume-Uni, en date du 16 juillet 2015, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a unanimement rejeté la demande d'euthanasie et du suicide assisté de deux ressortissants britanniques âgés de cinquante ans, conformément à leur législation nationale. En effet, l'article 2 de la loi de 1961 sur le suicide prohibe le suicide assisté, et le droit britannique assimile l'euthanasie volontaire à un meurtre. Cette décision est définitive.
Le premier ressorti...

Lire la suite