Canada : dépénalisation du suicide assisté et de l’euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 08/06/2016

Le mardi 7 juin 2016, l'euthanasie et le suicide assisté, désignés sous l'expression générique « aide médicale à mourir » ont été dépénalisés au Canada par le biais d'un jugement de la Cour suprême. L'arrêt Carter, rendu par cette haute instance le 6 février 2015 (cf. Bulletin de l'IEB) estimait inconstitutionnel l'article du Code criminel qui interdisait l'aide médicale à mourir dans des circonstances bien précises et enjoignait le législateur de promulguer une  loi modifiant le code criminel pour le 6 juin 2016.

Déposé par le gouvernement libéral de Justin Trudeau et voté aux Communes la semaine dernière, le projet de loi (C-14) est actuellement devant le Sénat et n'a donc pas été adopté à ce jour.

Face à la précipitation en vue de faire aboutir le projet le plus rapidement possible, beaucoup d'associations de malades et de sénateurs souhaiteraient bénéficier de plus de temps afin de lever certaines lacunes et ambiguïtés présentes dans le texte.

En attendant le vote et l'entrée en vigueur de cette loi, ce sont les dispositions très extensives de l'arrêt Carter qui s'appliquent, permettant l'aide médicale à mourir pour les personnes ayant des problèmes de santé graves et irrémédiables, indépendamment d'un pronostic vital engagé.

Source : journaldemontreal.com ; rcinet.ca.


Articles similaires

Les médecins et psychiatres traitants poussés à trancher eux-mêmes les demandes d’euthanasie

Les médecins et psychiatres traitants poussés à trancher eux-mêmes les demandes d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Une évaluation de la pratique d'euthanasies a montré que ces dernières années, les psychiatres aux Pays-Bas étaient de plus en plus réticents par rapport à l'euthanasie pour leurs patients ; en 1995, 53% considéraient comme impensable le fait d'aider leurs patients au suicide, contre 63% en 2016.

Une commission a été chargée de réviser la directive sur l'euthanasie des patients psychiatriques.  Elle a constaté que ces patients en demande d'euthanasie et confrontés à la réticence de leur médec...

Lire la suite

Déclarations anticipées d’euthanasie: y a-t-il un contrôle quant à la capacité juridique de la perso

Déclarations anticipées d’euthanasie: y a-t-il un contrôle quant à la capacité juridique de la perso

- Euthanasie et suicide assisté

C'est en décembre 2013 que la sénatrice Elke Sleurs (N-VA) a posé plusieurs questions à la Ministre de la santé à propos du contrôle des déclarations anticipées d'euthanasie, selon lesquelles, et d'après la loi du 28 mai 2002 concernant l'euthanasie, il est possible d'exprimer sa volonté d'être euthanasié le jour où l'on ne serait plus en état de le faire. Quel contrôle y a-t-il pour ces cas de majeurs « incapables », dont il existe plusieurs catégories. En effet, on peut être frappé d'incapac...

Lire la suite

“Ma mère a été euthanasiée et je n’en ai rien su!”

“Ma mère a été euthanasiée et je n’en ai rien su!”

- Euthanasie et suicide assisté

Tom Mortier a 36 ans. Il est professeur de chimie à la Katholieke Hogeschool Leuven.
C'est un cri de révolte qu'il adresse à l'équipe Ulteam de l'UZ Brussel à Jette. « Oui, ma mère était dépressive et avait des crises d'hystérie qui nécessitaient une médication.» Lieve De Troyer, sa maman, a été euthanasiée à 64 ans. Les médecins ont jugé, qu'elle faisait cela en toute liberté, qu'elle souffrait d'une souffrance psychique inapaisable et qu'ils avaient à respecter sa volonté de ne pas vouloir e...

Lire la suite