Canada – Bilan un an après l’entrée en vigueur de l’aide médicale à mourir.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 18/10/2017

Questionnée par le Huffington Post, Mélanie Vachon, professeur de psychologie et membre du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide et l'euthanasie de l'Université du Québec à Montréal affirme que les chiffres de l'euthanasie montrent l'échec de la loi.
Le dernier rapport sur l'aide médicale à mourir au Canada paru en octobre 2017 le confirme : il fait état qu'en un an, (juin 2016 - juin 2017), 2149 décès sont attribuables à "l'aide médicale à mourir" dont 803 les 6 premiers mois et 1179 les 6 mois suivants soit une augmentation de 46%.

La volonté initiale de la loi était d'être une "mesure exceptionnelle". Le prouvent les dispositions prisent au moment de sa dépénalisation en juin 2016. Or, les balises mises en place par la loi sont maintenant déjà remises en cause et plus particulièrement le critère de la prévisibilité de la mort. La loi au Canada n'autorise en effet  l'euthanasie que lorsque le moment de la mort du patient est "raisonnablement" prévisible, ce qui en d'autres termes, signifie que la personne doit être en fin de vie.

 

A peine un an après le vote de la loi, surgit déjà la question d'ouvrir le cadre de la loi euthanasie à des personnes mentalement inaptes et atteintes de démence.

D'autres voix comme celle d'Yves Robert, secrétaire du Collège des Médecins au Canada, souligne qu'il n'y a pas "d'urgence à mourir". Et d'ajouter : « La mort n'est jamais un choix comme un autre que l'on pourrait exiger 'à la carte'. »

Source : Huffington Post


Articles similaires

Bilan 2018 du suicide assisté dans l’Oregon (USA)

Bilan 2018 du suicide assisté dans l’Oregon (USA)

- Euthanasie et suicide assisté

Le rapport 2018 de l'Oregon Health Authority au sujet de l'application du Death with Dignity Act (loi autorisant le suicide assisté) est paru récemment.

Le préambule du rapport informe immédiatement que « deux médecins ont été signalés auprès du Conseil médical de l'Oregon pour non-respect des exigences du Death With Dignity Act », sans préciser cependant ce qui leur est reproché.

Le rapport stipule que 249 personnes ont reçu des ordonnances pour se procurer des doses létales (contre 218 en...

Lire la suite

Canada : dépénalisation du suicide assisté et de l’euthanasie

Canada : dépénalisation du suicide assisté et de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Le mardi 7 juin 2016, l'euthanasie et le suicide assisté, désignés sous l'expression générique « aide médicale à mourir » ont été dépénalisés au Canada par le biais d'un jugement de la Cour suprême. L'arrêt Carter, rendu par cette haute instance le 6 février 2015 (cf. Bulletin de l'IEB) estimait inconstitutionnel l'article du Code criminel qui interdisait l'aide médicale à mourir dans des circonstances bien précises et enjoignait le législateur de promulguer une  loi modifiant le code criminel...

Lire la suite

L’Association Médicale Américaine réaffirme son opposition à l’euthanasie

L’Association Médicale Américaine réaffirme son opposition à l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

C'est la fin d'un long débat : ce mardi 11 juin, les délégués de la prestigieuse Association Médicale Américaine (AMA) ont voté pour réaffirmer la position de l'organisation sur l'euthanasie et le suicide assistée, selon laquelle « l'euthanasie est fondamentalement incompatible avec le rôle du médecin en tant que soignant, serait difficile, voire impossible à contrôler, et poserait de sérieux risques sociétaux ». Cette position a été maintenue à une majorité écrasante, de 392 voix contre 162 (...

Lire la suite