Canada – Bilan un an après l’entrée en vigueur de l’aide médicale à mourir.

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 18/10/2017

Questionnée par le Huffington Post, Mélanie Vachon, professeur de psychologie et membre du Centre de recherche et d'intervention sur le suicide et l'euthanasie de l'Université du Québec à Montréal affirme que les chiffres de l'euthanasie montrent l'échec de la loi.
Le dernier rapport sur l'aide médicale à mourir au Canada paru en octobre 2017 le confirme : il fait état qu'en un an, (juin 2016 - juin 2017), 2149 décès sont attribuables à "l'aide médicale à mourir" dont 803 les 6 premiers mois et 1179 les 6 mois suivants soit une augmentation de 46%.

La volonté initiale de la loi était d'être une "mesure exceptionnelle". Le prouvent les dispositions prisent au moment de sa dépénalisation en juin 2016. Or, les balises mises en place par la loi sont maintenant déjà remises en cause et plus particulièrement le critère de la prévisibilité de la mort. La loi au Canada n'autorise en effet  l'euthanasie que lorsque le moment de la mort du patient est "raisonnablement" prévisible, ce qui en d'autres termes, signifie que la personne doit être en fin de vie.

 

A peine un an après le vote de la loi, surgit déjà la question d'ouvrir le cadre de la loi euthanasie à des personnes mentalement inaptes et atteintes de démence.

D'autres voix comme celle d'Yves Robert, secrétaire du Collège des Médecins au Canada, souligne qu'il n'y a pas "d'urgence à mourir". Et d'ajouter : « La mort n'est jamais un choix comme un autre que l'on pourrait exiger 'à la carte'. »

Source : Huffington Post


Articles similaires

Québec : la résistance des médecins à l’aide médicale à mourir

Québec : la résistance des médecins à l’aide médicale à mourir

- Euthanasie et suicide assisté

Au Québec, de nombreux médecins se sont élevés contre le vote d'une loi autorisant l'aide médicale à mourir.
Alors que la mise en application de cette loi, votée en juin 2014, est prévue pour le mois de décembre, les 29 maisons de soins palliatifs du Québec, s'appuyant sur le droit de retrait prévu par la loi, ont déclaré qu'elles refuseraient d'offrir l'aide médicale à mourir, provoquant la colère du Ministre de la Santé.

« L'euthanasie n'est pas un soin et encore moins un soin palliatif. Ça...

Lire la suite

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

L’euthanasie au Canada, réponse à la vulnérabilité sociale et économique des citoyens ?

- Euthanasie et suicide assisté

Selon une enquête menée dans la province de l'Ontario au Canada, la plupart des personnes euthanasiées entre juin 2016 et octobre 2018 n'étaient pas spécialement confrontées à une vulnérabilité sociale ou économique. Tout au contraire, elles étaient plus jeunes et avaient un niveau de revenus plus élevé en moyenne que les personnes décédées naturellement dans cette province. Ce constat rejoint l'observation de l'écrivain Wesley J. Smith dans le National Review - « Assisted Suicide and White Pr...

Lire la suite

Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs

Entrée en vigeur de la loi dépénalisant l'euthanasie aux mineurs

- Euthanasie et suicide assisté

Publication au Moniteur belge du texte de loi d'extension de l'euthanasie aux mineurs et qui devrait  entrer en vigueur le 22 mars 2014.

Wet tot wijziging van de wet van 28 mei 2002 betreffende de euthanasie, teneinde euthanasie voor minderjarigen mogelijk te maken.

Lire la suite