Belgique: les infirmiers face à l'euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 07/06/2010

La seconde étude, tout aussi intéressante, a été réalisée par Els Ingelbrecht, qui a interrogé 1265 infirmiers. Ici aussi se confirme le fait que 120 infirmiers ont vu leur patient mourir suite à l'administration de substances euthanasiantes. Dans 45% des cas, ce sont ces infirmiers (principalement masculins) qui ont administré les produits, et non le médecin lui-même, en dépit de l'exigence légale. Les morts provoquées sans être demandées par le patient concernent des personnes de plus de 80 ans, qui sont traitées en hôpital. Els Ingelbrecht, interviewée au téléphone par l'IEB, confirme la responsabilité endossée à tort par les infirmiers dans l'illégalité. Ces soignants en subissent les effets psychologiques et ne sont pas à l'abri d'une poursuite judiciaire. Il arrive souvent que ce soit par téléphone que le médecin indique à l'infirmier le produit et les doses à administrer, sachant que cela provoquera la mort du patient. L'infirmier doit se procurer ces produits euthanasiants auprès du pharmacien de l'hôpital qui, légalement, ne devrait les délivrer que sur prescription écrite du médecin.
Els Ingelbrecht souligne l'urgence de tirer une leçon de ce que révèlent ces chiffres, montrant comment le cadre strict prévu par la loi dépénalisant l'euthanasie est aujourd'hui dans un processus d'effritement.  

Source : “The role of nurses in physician-assisted deaths in Belgium”, Canadian Médical Association Journal, 17 mai 2010.
http://www.cmaj.ca/cgi/rapidpdf/cmaj.091881v1?ijkey=12808a0c18ae239940d7f284ec422408b7f2fbf9

 


Articles similaires

Un subside de 30.000  euros à l'ADMD pour une formation à l’euthanasie.

Un subside de 30.000 euros à l'ADMD pour une formation à l’euthanasie.

- Euthanasie et suicide assisté

La Région wallonne voulant encourager la communication sur l'euthanasie, donne de plus en plus la possibilité à l'Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) de se faire entendre dans les réseaux palliatifs. De plus, Laurette Onkelinx a pu annoncer, à la conférence de presse du 8 juin dernier, portant sur le Forum Fédéral « Life End Information Forum », l'attribution à l'ADMD d'un budget de 30.000 euros finançant un cycle de formation destiné aux médecins généralistes pour les q...

Lire la suite

Euthanasie : position de la Ligue Alzheimer francophone

Euthanasie : position de la Ligue Alzheimer francophone

- Euthanasie et suicide assisté

Entendue comme experte par la Commission réunie Justice et Affaires sociales qui étudie les propositions relatives à l'extension de la loi « euthanasie » et notamment en vue de l'étendre aux personnes atteintes de démence, Sabine Henry, présidente de la Ligue Alzheimer, a indiqué que celle-ci jugeait prioritaire l'amélioration des conditions de vie des personnes démentes. Elle a également dit craindre qu'en ce qui les concerne, l'extension de la loi sur l'euthanasie risquait de freiner le déve...

Lire la suite

L’Espagne se prépare à l’euthanasie par omission

L’Espagne se prépare à l’euthanasie par omission

- Euthanasie et suicide assisté

« Tous les professionnels de la santé impliqués dans le soin des patients ont l'obligation de respecter la volonté, les valeurs, croyances et préférences de ceux-ci dans la prise de décisions médicales.(...) Ils doivent s'abstenir d'imposer des critères d'action basés sur leurs propres croyances ou convictions personnelles », stipule la proposition de loi sur la « mort digne » (muerte digna), adoptée le 21 décembre 2018 par le Congrès des députés en Espagne.

Pour garantir une fin de vie « dig...

Lire la suite