Belgique : l’euthanasie comme soin palliatif ?

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 21/11/2017

Les chercheurs du Zorg rond het Levenseinde (VUB-UGent) viennent de publier les résultats d'une étude* réalisée en Flandre en 2013 sur 6.871 décès, montrant que 70% personnes ayant été euthanasiées ont bénéficié de soins palliatifs avant que le médecin ne provoque leur mort. Ceci démontre, énoncent les auteurs, que l'euthanasie n'est pas incompatible avec les soins palliatifs.

Toutefois, les chiffres indiquent également que 30% des personnes ayant été euthanasiées n'ont pas bénéficié de cet accompagnement palliatif.

Ce pourcentage interpelle puisque la loi dépénalisant l'euthanasie stipule que l'euthanasie n'est légale que si ont été « évoqu[ées] avec [le patient] les possibilités thérapeutiques encore envisageables ainsi que les possibilités qu'offrent les soins palliatifs et leurs conséquences ». L'étude annonce que la circonstance de bénéficier ou non de soins palliatifs au moment de la demande n'a aucune incidence sur les chances de se voir accorder l'euthanasie.

Se pose ainsi clairement la question du « filtre palliatif » : une personne faisant la demande d'euthanasie ne devrait-elle pas automatiquement tenter d'être accompagnée par une équipe palliative qui, par sa compétence et son soutien, soulagerait sa douleur et sa souffrance, avant d'affirmer que sa souffrance est « insoutenable et inapaisable » ? Quid des cas où, au nom de l'autonomie du patient, la personne n'a pas souhaité que sa souffrance soit apaisée ?

La Fédération européenne des soins palliatifs (EAPC) rappelle par ailleurs régulièrement qu'inclure l'euthanasie dans une dynamique de soins palliatifs est en totale contradiction avec la philosophie même de ceux-ci, puisque l'OMS (Organisation Mondiale pour la Santé) définit les soins palliatifs comme ceux qui « soutiennent la vie et considèrent la mort comme un processus normal » et « n'entendent ni accélérer ni repousser la mort ».

La pratique de l'euthanasie ne serait-elle pas en train de miner le déploiement de l'accompagnement palliatif et l'endurance imaginative que l'on attend des soignants engagés dans celui-ci ?

* Involvement of palliative care in euthanasia practice in a context of legalized euthanasia: A population-based mortality follow-back study

 Voir également le Dossier de l'IEB « Le modèle belge des "soins palliatifs intégraux" dénature-t-il la pratique des soins palliatifs ? » du 4 septembre 2015.

Source : RTL, Bioedge


Articles similaires

Allemagne : prohibition de l’euthanasie et interdiction du suicide assisté commercial

Allemagne : prohibition de l’euthanasie et interdiction du suicide assisté commercial

- Euthanasie et suicide assisté

Le jeudi 6 novembre 2015 le Bundestag allemand a voté une loi interdisant le suicide assisté professionnalisé. Désormais, aider une personne à mourir et en retirer un avantage financier, est passible de trois ans d'emprisonnement. Sont visées les entreprises et associations fournissant ce type de service, mais aussi « toute personne physique (Ndlr : et donc aussi les médecins) capable d'aider de manière répétée des malades à mourir ».
Jusqu'ici, traumatisée par l'expérience nazie, l'Allemagne ...

Lire la suite

Belgique : des experts inquiets quant aux dérives et contrôle de l’euthanasie

Belgique : des experts inquiets quant aux dérives et contrôle de l’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que 80% des euthanasies pratiquées en Belgique le sont en Flandre, une quinzaine d'experts de l'UZGent, de la VUB (Bruxelles) et de la KULeuven ont publié récemment une opinion (traduction en français) suite à la parution du 7ème rapport de la Commission de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie. Sans remettre en cause l'euthanasie, ils commencent par exprimer leur regret qu'il ne soit plus permis, en Belgique, de poser des questions quant à sa pratique. Ils posent ensuite une série de...

Lire la suite

Tom  Mortier porte  plainte contre un médecin suite à l’euthanasie qui a tué sa maman.

Tom Mortier porte plainte contre un médecin suite à l’euthanasie qui a tué sa maman.

- Euthanasie et suicide assisté

Le fils d'une femme souffrant d'une dépression chronique a porté plainte mardi au parquet de Bruxelles contre le praticien Wim Distelmans, qui a procédé à l'euthanasie de sa mère. Tom Mortier avait déjà amené l'affaire devant l'Ordre des Médecins en février dernier. "De sérieux indices prouvent que la loi n'a pas été correctement appliquée dans le traitement de la demande d'euthanasie de la patiente", déclare mercredi l'avocat du plaignant. Une démarche qui permettra de lever le doute qui plan...

Lire la suite