Belgique : euthanasie toujours plus loin

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 19/03/2015

A peine un an après la promulgation de la loi dépénalisant l'euthanasie des mineurs, s'exprime maintenant la volonté d'aller plus loin. Conférences, symposiums et articles de presse traduisent la volonté de certains médecins d'étendre le champ d'application de l'euthanasie aux personnes démentes (lien vers VUB-Gent) mais aussi aux nouveau-nés prématurés et/ou porteurs d'un handicap, et pour lesquels l'équipe médicale jugerait que la « qualité de vie » pose question. (Symposium International d'éthique clinique chez le nouveau-né et l'enfant)
Parallèlement à cela, le docteur Wim Distelmans souhaite voir encadrer la pratique de la sédation terminale, qui est selon lui, utilisée à des fins euthanasiques. « Le nombre de morts provoquées (intentionnellement) par sédation, est sept fois plus élevé que le nombre d'euthanasies », estime le docteur Distelmans. Il suggère dès lors, "par souci de transparence", que les sédations terminales bénéficient d'un cadre légal équivalent à celui de l'euthanasie : demande expresse du patient, déclaration écrite, commission d'évaluation…
Le docteur Distelmans ne mentionne pas la différence fondamentale entre une sédation qui donne intentionnellement la mort, et la sédation contrôlée, qui vise à placer pour un temps déterminé le patient dont les symptômes sont réfractaires à tout analgésique dans un état de conscience minimale. L'intention de la sédation qualifie la portée de l'acte. Une notion subtile et essentielle à comprendre pour apprécier la portée de la sédation en phase terminale mais non pas terminale, cette dernière pouvant à juste titre être considérée comme une euthanasie masquée.
 


Articles similaires

Bejaard koppel pleegt samen euthanasie in Wetteren

Bejaard koppel pleegt samen euthanasie in Wetteren

- Euthanasie et suicide assisté

Leopold Paul Dauwe, oud gemeenteraadslid van Wetteren, en zijn vrouw Paula  Raman hebben maandag samen euthanasie gepleegd. Beiden waren  ziek. (...) Het koppel liet hun huisarts maandagochtend naar hun kinderen bellen met de  mededeling dat ze hadden beslist om diezelfde dag, in de vooravond, samen euthanasie te krijgen, in het rusthuis in Wetteren waar ze verbleven. "Hoewel we niets wisten van de eigenlijke beslissing, kwam ze ook niet onverwacht", zegt schoonzoon Dirk Uyttendaele (65), or...

Lire la suite

Verpleegkundige pleegt moord of onwettige euthanasie?

Verpleegkundige pleegt moord of onwettige euthanasie?

- Euthanasie et suicide assisté

Op 5 mei 2014 werd gedurende een persconferentie bekend gemaakt dat een verpleegkundige uit Wevelgem al anderhalve week in de cel zit op verdenking van moord.  Het parket maakte bekend dat het gaat om feiten die zich afspeelden op een termijn van 30 jaar, men maakte niet bekend hoeveel gevallen er zouden zijn.
Er is nog onduidelijkheid of het gaat om patiënten die gevraagd hadden om euthanasie en hij daarop is ingegaan.  Echter euthanasie valt onder de verantwoordelijkheid van de arts, een ve...

Lire la suite

Nouvelle-Zélande : la dépénalisation de l’euthanasie confirmée par référendum

Nouvelle-Zélande : la dépénalisation de l’euthanasie confirmée par référendum

- Euthanasie et suicide assisté

A l'occasion des élections du 17 octobre dernier, les Néo-Zélandais étaient amenés à se prononcer sur l'entrée en vigueur de la loi sur l'euthanasie votée par le Parlement un an plus tôt. Cette dépénalisation de l'euthanasie a recueilli 65 % des suffrages, comme il ressort des résultats définitifs parus le 6 novembre.

 

Cette loi, intitulée 'End of Life Choice Act' (loi sur le choix de fin de vie), entrera ainsi en vigueur le 6 novembre 2021. Les détails de sa mise en oeuvre seront déterminé...

Lire la suite