Belgique : difficultés de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 10/01/2017

Cela fait quatorze mois que la commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE) belge tourne en « affaires courantes » puisque les mandats des membres actuels étant arrivés à échéance le 18 octobre 2015 sont toujours en attente de renouvellement. Une situation « ennuyante », estime Gilles Génicot, avocat et président francophone de la commission.

Etudier près de 200 formulaires de déclaration d'euthanasie par mois et participer à une réunion mensuelle, ne suscite visiblement pas l'enthousiasme des candidats potentiels. Huit places (sur 16) restant vacantes après deux appels à candidatures lancés en vue d'un renouvellement, une seule avait été jugée recevable. Parmi les 16 membres qui devraient siéger dans la commission, un arrêté royal mentionnait en effet que seul « des professeurs ordinaires de médecine » étaient éligibles. Faute de candidats, le politique a donc élargi la loi en juillet 2016, de sorte que les médecins chargés de cours, les cliniciens ou les professeurs émérites puissent également postuler.

Malgré le fait que la plupart des membres actuels se sont portés candidats à leur réélection (8 candidats sont dans la commission depuis 12 ans), la situation n'est pas encore réglée. Gilles Génicot a déclaré que le nombre de candidatures a finalement été atteint. « Mais le pluralisme politique au sein de la commission doit être respecté. Des discussions sont en cours mais cela prend du temps », ajoute l'avocat.

Le parlement fédéral vient de recevoir une liste de 42 candidats, parmi lesquels 21 ont déjà siégé dans la dite-commission. Parmi ces 42 candidats, 16 seront choisis comme membres effectifs et 16 comme membres suppléants.

Source : Journal du Médecin, Belga, De Standaard


Articles similaires

Consensus over euthanasie bij minderjarigen

Consensus over euthanasie bij minderjarigen

- Euthanasie et suicide assisté

De Senaat keurt waarschijnlijk volgende woensdag het compromis goed van socialisten, liberalen en Vlaams-nationalisten over euthanasie voor minderjarigen. Dat zal het mogelijk maken voor minderjarigen om euthanasie te vragen. Jongeren of kinderen die terminaal fysiek lijden, zullen dan euthanasie kunnen krijgen. Een multidisciplinair team van minstens twee artsen, eventueel ook een kinderpsychiater of -psycholoog en verpleegkundigen zal moeten oordelen of zij matuur genoeg zijn om over hun...

Lire la suite

Belgique : les médecins ont euthanasié 2 enfants et un adolescent

Belgique : les médecins ont euthanasié 2 enfants et un adolescent

- Euthanasie et suicide assisté

Agés de 9, 11 et 17 ans, ils ont été euthanasiés entre janvier 2016 et décembre 2017.

C'est ce que révèle le huitième rapport de la Commission fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie , couvrant la période 2016-2017. L'adolescent de dix-sept ans était atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne, et le petit garçon de neuf ans avait une d'une tumeur au cerveau. Quant à l'enfant de 11 ans, il était atteint de fibrose kystique.

C'est en juillet 2014 que le gouvernement a voté l'...

Lire la suite

Détails des chiffres de l'euthanasie aux Pays-Bas

Détails des chiffres de l'euthanasie aux Pays-Bas

- Euthanasie et suicide assisté

Ce Flash Expert est une synthèse du rapport 2017 de l'euthanasie aux Pays-Bas

 6.585 euthanasies et suicides assistés ont été enregistrés aux Pays-Bas en 2017, annonce le Rapport annuel récemment publié des 5 Commissions régionales qui contrôlent la pratique. Cela signifie que 4,4% des néerlandais décédées (150.027) ont demandé à ce qu'un médecin provoque leur mort ou les y assiste (250 suicides assistés).

Cela représente également une hausse de 8% d'euthanasies officiellement déclarées par ...

Lire la suite