Belgique : 24.360 nouvelles déclarations d'euthanasie enregistrées en 2014

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 27/01/2015

Selon les chiffres du SPF Santé publique, le nombre de déclarations anticipées d'euthanasie enregistrées dans les administrations communales sur l'ensemble du territoire en 2014 s'élève à 24.360. C'est 3.946 de plus qu'un an auparavant, où 20.414 déclarations de ce genre avaient été déposées.
A noter que le taux de révision de ces déclarations est en progression (pour modifier par exemple la personne de confiance à laquelle le corps médical peut s'adresser le moment venu). 2.872 personnes ont effectué cette démarche en 2014, contre 1.579 l'année d'avant.
Une autre progression a été constatée au niveau des confirmations, une déclaration anticipée n'étant valable que pour une durée de 5 ans. L'an passé, 4.190 personnes l'ont donc confirmée, contre 1.364 en 2013. Les retraits de déclarations restent en revanche rares : 45 en 2014, contre 29 en 2013.
Source : Belga - Qu'est-ce qu'une déclaration anticipée ? Fiche didactique de l'IEB
 


Articles similaires

Pays-Bas : les médecins plus réticents à euthanasier

Pays-Bas : les médecins plus réticents à euthanasier

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Pays-Bas, le climat politique actuel et les enquêtes pénales en cours rendent les médecins plus prudents face à une demande d'euthanasie, confie la directrice de la NVVE (Nederlandse Vereniging voor een Vrijwillig Levenseinde), Agnes Wolbert, au magazine Trouw.

L'interprétation libérale de la loi offre pourtant des possibilités d'euthanasie à un nombre de personnes toujours plus important. Les personnes âgées souffrant de « polypathologie », de problèmes psychiatriques ou de démence, cert...

Lire la suite

Nouvelle Zélande : la Haute Cour refuse une demande d’euthanasie

Nouvelle Zélande : la Haute Cour refuse une demande d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Au motif qu'il lui restait peu de temps à vivre, Madame Seals, âgée de 42 ans et atteinte d'une tumeur au cerveau, souhaitait choisir elle-même le moment de sa mort et avait demandé à son médecin de l'aider à mourir, soit par euthanasie directe, soit par suicide assisté. Consentant, le médecin avait décidé, pour toute sécurité, de saisir la justice afin de s'assurer de la légalité de cette action, l'euthanasie et le suicide assisté n'étant pas dépénalisés en Nouvelle Zélande.

Ce vendredi 5 ju...

Lire la suite

Belgique-France : empoisonnements et meurtres par compassion.

Belgique-France : empoisonnements et meurtres par compassion.

- Euthanasie et suicide assisté

Alors que vient de s'ouvrir le dossier de l'infirmier de Wevelgem soupçonné d'avoir tué plus de 40 personnes qui se trouvaient en fin de vie, voilà qu'en France vient d'être prononcé l'acquittement du médecin-anesthésiste Nicolas Bonnemaison, qui "par compassion" a empoisonné 7 personnes.
Lors de son procès, des personnalités belges avaient été appelées à la barre. Elles avaient même affirmé que s'il fallait en Belgique juger des cas semblables à ceux de Nicolas Bonnemaison, les tribunaux belg...

Lire la suite