American College of Physicians : toujours un Non ferme pour le suicide assisté

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 27/09/2017

Ce 19 Septembre 2017, l'American College of Physicians (ACP), organisation internationale comptant plus de 152.000 médecins, et regroupant le plus grand nombre de praticiens aux Etats-Unis, vient de réaffirmer clairement son opposition à toute forme de participation des médecins au suicide assisté.
Pour rappel, la majorité des Etats aux Etats-Unis, n'autorise ni l'euthanasie ni le suicide assisté. Seul 6 Etats le permettent (Colorado, Washington, Vermont, Californie, Oregon et le District of Columbia).

L'association de médecins considère en effet que le suicide assisté porte préjudice à la relation de confiance patient-médecin et nuit à la vocation des soignants dans la société.

Rappelant la différence entre le refus de l'acharnement thérapeutique et un acte qui provoque la mort, l'ACP rappelle le droit du patient à refuser un traitement y compris lorsqu'il s'agit de sa survie. La mort qui s'en suit est alors naturelle. Et bien sûr, tout patient a le droit d'être soulagé de la douleur et des symptômes liés à la maladie durant les derniers instants de sa vie.

Publiant sa position, l'ACP rappelle que la société se doit d'accompagner la mort naturelle, et non de provoquer la mort. Interrogés sur la fin de vie, 90% des adultes américains ont déclaré ne pas connaitre les soins palliatifs, et plus de 90% de ces adultes, qui ont été informés par la suite, ont déclaré qu'ils préfèreraient ces soins pour eux et pour les membres de leur famille s'ils étaient malades. Ce qui souligne la nécessité de mieux informer et de promouvoir l'accès aux soins palliatifs

Sources :Bioethics.com


Articles similaires

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

Cri d'alarme des médecins face à la suppression d'un garde-fou de la loi sur le suicide assisté en Oregon

- Euthanasie et suicide assisté

L'Oregon fut le premier État américain à adopter en 1997, une loi sur l'aide au suicide. Dans les débats autour de la loi, le délai de 15 jours de réflexion était présenté comme un garde-fou essentiel pour garantir le caractère volontaire et réfléchi de la demande de suicide. 22 ans plus tard, il n'est plus question de cette balise pour les patients dont le pronostic vital ne dépasse pas 15 jours. En pratique, ces patients pourraient soumettre le même jour les deux demandes orales et la demand...

Lire la suite

Most doctors opposes physician-assisted suicide, poll finds

Most doctors opposes physician-assisted suicide, poll finds

- Euthanasie et suicide assisté

Whether doctors should help patients die continues to be a hotly debated topic within the medical community, a New England Journal of Medicine poll finds. The journal questioned readers about a hypothetical near-death case and received more than 2,000 valid responses. Roughly two-thirds worldwide-including 67 percent of replies from the United States-said they disapprove of physician-assisted suicide. (Medical Xpress)

Lire la suite

Luxembourg : 18 euthanasies et suicides assistés sur 2015-2016

Luxembourg : 18 euthanasies et suicides assistés sur 2015-2016

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur l'euthanasie et l'assistance au suicide en 2009, 52 personnes ont choisi de mourir de cette manière au Luxembourg. D'après le récent rapport de la Commission de contrôle et d'évaluation, 18 euthanasies et suicides assistés ont été pratiqués sur la période 2015-2016.

Le président de ladite Commission, le Dr Carlo Bock a affirmé à l'occasion de la remise de ce rapport que : « l'euthanasie est complémentaire aux soins palliatifs ».

Or, la philosophie de...

Lire la suite