Allemagne : débat autour du suicide assisté

Auteur / Source : Publié le : 21/11/2014 Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté Actualités Temps de lecture : 3 min.

 Imprimer

Le jeudi 13 novembre, le siège du Bundestag, le parlement allemand, a été le cadre d'un débat particulièrement sensible autour de la fin de vie. Dans un pays marqué par son histoire, et profondément divisé sur la question, les parlementaires ont longuement discuté d'une éventuelle légalisation du suicide assisté. Alors qu'un large consensus existe en Allemagne sur le maintien de l'interdiction de l'euthanasie, la fourniture de médicaments visant à accélérer la fin de vie est dans les faits tolérée, mais reste illégale, et les médecins qui la pratiquent risquent de lourdes sanctions disciplinaires. Les réflexions entamées devraient aboutir à un vote sur d'éventuelles propositions de lois dans un délai d'un an.
Parmi les cinq textes proposés à la réflexion des parlementaires, un seul, présenté par la Verte Renate Künast, proposait une libéralisation totale des choix en fin de vie. Les quatre autres s'opposaient fermement tant à l'aide active à mourir qu'à l'autorisation d'associations d'aide au suicide. La question de l'autorisation pour les médecins de fournir à un malade, sous des conditions strictes, des moyens de mettre un terme à sa vie, reste plus discutée. Tous les députés se rejoignent par contre pour réclamer un développement beaucoup plus important des soins palliatifs. 
Le ministre de la santé, le chrétien-démocrate Hermann Gröhe, s'est dit favorable à l'adoption d'une législation sur la fin de vie, en vue de mettre fin aux « zones d'ombre » entourant les pratiques actuelles, et allant dans le sens d'une généralisation des soins palliatifs. De son côté, le président de l'ordre des médecins, Frank Ulrich Montgomery a rappelé en marge du débat sa ferme opposition à toute forme de légalisation de l'aide au suicide, arguant que les médecins allemands ne doivent pas se transformer en « professionnels de la mort ».
Source : www.letemps.ch
 


Articles similaires

Pays-Bas : faut-il une nouvelle loi pour le suicide assisté des personnes âgées ?

Pays-Bas : faut-il une nouvelle loi pour le suicide assisté des personnes âgées ?

- Euthanasie et suicide assisté

« Pour des raisons pratiques et aussi de principe, une loi autorisant l'aide au suicide pour les personnes âgées qui souhaitent terminer leur vie, n'est absolument pas souhaitable ». C'est ce qu'affirme en substance le communiqué de la Société royale néerlandaise des médecins (KNMG), qui regroupe plus de 59.000 praticiens aux Pays-Bas.

Récemment, les deux ministres sortants, de la Santé et de la Justice, avaient communiqué en sens contraire dans une lettre envoyée au Parlement. Ils y suggérai...

Lire la suite

Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

Luxembourg : polémique autour des déclarations anticipées d’euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une question parlementaire récente, la députée luxembourgeoise LSAP Claudia Dall'Agnol a interrogé la ministre de la santé sur la validité des déclarations anticipées d'euthanasie déposées au Luxembourg. En effet, la loi prévoit qu'une personne a la possibilité de consigner par écrit, dans des dispositions de fin de vie, les conditions dans lesquelles elle désire subir une euthanasie, lorsqu'elle est atteinte d'une affection accidentelle ou pathologique incurable et qu'elle se trouve dans...

Lire la suite

L’Association Médicale Américaine aux Etats-Unis maintient son opposition au suicide assisté

L’Association Médicale Américaine aux Etats-Unis maintient son opposition au suicide assisté

- Euthanasie et suicide assisté

Aux Etats-Unis, des militants pour la légalisation de l'euthanasie et du suicide assisté ont demandé à l'Association Médicale Américaine (AMA) de reconsidérer sa position sur le suicide assisté. Ils souhaitent la modification le code d'éthique médicale vers l'adoption d'une attitude éthique favorable ou à tout le moins « neutre » vis-à-vis de la pratique, puisque le suicide permis par « aide médicale » ne s'apparenterait pas à un suicide « classique ».

Le comité d'éthique de l'AMA a rejeté ce...

Lire la suite