Afrique du Sud : R. Stransham-Ford meurt naturellement avant qu’un juge autorise le suicide assisté

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 13/05/2015

Le suicide assisté est illégal en Afrique du Sud et, selon la loi, le médecin qui aiderait quelqu'un à se suicider pourrait être condamné à 14 ans de prison ferme.
S'inscrivant en faux contre cette loi, un tribunal de Pretoria a récemment autorisé un avocat de 65 ans, Robin Stransham-Ford, à demander au médecin de l'aider à se suicider, garantissant que celui-ci ne serait pas poursuivi. En effet, le juge Hans Fabricius a estimé qu'un médecin pouvait « mettre fin à sa vie, soit par administration d'un produit mortel soit en fournissant au demandeur une quantité suffisante d'un produit mortel pour se l'administrer lui-même ».
Les lobbies pro-euthanasie se sont réjouis de ce jugement, espérant qu'il fasse jurisprudence, pour « engager le processus de légalisation de la mort assistée en Afrique du Sud ».
Mais le ministre de la santé, ainsi que le Département du Ministre de la Justice et des Affaires constitutionnelles, ont déclaré s'opposer à ce développement, faisant appel du jugement.
« Nous faisons appel, a déclaré le Ministre de la Santé Motsoaledi, car la mort est et doit rester un processus naturel, et personne ne doit jamais être autorisé à provoquer la mort de quelqu'un sans que la justice n'intervienne. Les médecins ne devraient jamais participer à ces gestes de mort. Avec l'aide des soins palliatifs les patients meurent dans la dignité ».
C'est finalement de mort naturelle qu'est décédé Robin Stransham-Ford, le jour-même où était rendu le jugement.
Source : Bioedge.org

 


Articles similaires

Pays-Bas : une proposition de loi pour autoriser le suicide assisté à partir de 75 ans

Pays-Bas : une proposition de loi pour autoriser le suicide assisté à partir de 75 ans

- Euthanasie et suicide assisté

Le Parlement néerlandais se penchera prochainement sur une proposition de loi visant à autoriser l'aide au suicide pour "vie accomplie" à partir de 75 ans, en dehors de toute condition médicale. Le texte, déposé par la députée Pia Dijkstra du parti D66 (gauche libérale), représente un pas de plus vers la consécration d'un "droit à mourir", dans un pays où déjà 4,2 % (en 2019) de la population meurt par euthanasie.

 

L'exposé des motifs de la proposition pose comme principe de départ que la d...

Lire la suite

Breaking news : la justice néerlandaise acquitte un médecin poursuivi pour meurtre

Breaking news : la justice néerlandaise acquitte un médecin poursuivi pour meurtre

- Euthanasie et suicide assisté

Le Tribunal de La Haye a acquitté aujourd'hui un médecin poursuivi dans le cadre de l'euthanasie d'une personne atteinte de démence. Il a jugé que le Dr Catharina A. avait agi conformément à la loi et avait pris toutes les précautions nécessaires en euthanasiant sa patiente sur base d'une déclaration anticipée d'euthanasie. Le Ministère public ne partage pas l'avis du tribunal et envisage de faire appel de la décision.

Pour rappel, dans une déclaration de volonté rédigée un an avant l'euthana...

Lire la suite

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

Meurtres ou euthanasies illégales : un infirmier arrêté en Flandre

- Euthanasie et suicide assisté

Un infirmier de Wevelgem, près de Courtrai, est incarcéré depuis la semaine dernière. D'abord arrêté pour "euthanasies actives illégales", il vient de voir son chef d'inculpation changé en "meurtres".  A ce stade de l'enquête, il est question d'au moins dix cas, mais il est possible qu'il y en ait beaucoup plus. D'après le parquet de Courtrai, les faits auraient eu lieu entre le début des années 1980 et 2011. Durant cette période, l'homme a travaillé comme infirmier à l'hôpital du Sacré-Coeur ...

Lire la suite