42% des habitants de Flandre préféreraient l’euthanasie à la démence

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités - Belgique

Publié le : 22/03/2013

Une enquête réalisée par le Centre d'expertise de la démence en Flandre, en Belgique, révèle que près de la moitié des habitants de Flandre choisiraient l'euthanasie s'ils devaient apprendre qu'ils étaient en train de devenir déments. Les commanditaires de l'enquête ont fait connaître leur préoccupation face à cette situation, rappelant que pas plus que le cancer, la démence n'est aujourd'hui un arrêt de mort.

Cette proportion est « inquiétante », voire « choquante » réagissent les chercheurs, car elle montre comment le phénomène de la démence est appréhendé.
Le rôle des médias, soulignent les auteurs, n'est pas anodin : en effet, la presse belge a largement relayé et encensé le cas du poète Hugo Claus qui a choisi de se faire euthanasier dès qu'il s'est su atteint d'Alzheimer, et avant même d'être dément.
Le regard de la société sur la démence est très négatif. Au moment de recevoir le diagnostic, on l'assimile à un arrêt de mort, alors qu'après le diagnostic, la personne peut facilement encore vivre entre 7 et 10 ans.
 


Articles similaires

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

Pas besoin d’élargir la loi dépénalisant l’euthanasie estime un défenseur de celle-ci.

- Euthanasie et suicide assisté

Dans une longue interview parue dans le Journal du médecin du 17 février 2012, le Dr Lossignol, coordinateur du forum francophone EOL (End Of Life) et chef du service des soins supportifs à l'Institut Bordet, membre de l'ADMD (Association du droit de mourir dans la dignité) exprime ses réticences quant au bien-fondé d'un élargissement de la loi votée en 2002.
Le Dr Lossignol estime qu'il faut d'abord s'assurer que le monde médical connaît bien le cadre légal actuel, ce qui n'est pas encore le ...

Lire la suite

Euthanasie des enfants : accélération pour un passage en force

Euthanasie des enfants : accélération pour un passage en force

- Euthanasie et suicide assisté

La Commission de la Justice n'a pas fait droit mardi aux demandes d'auditions et d'avis exprimées dans l'examen du projet de loi qui étend l'euthanasie aux mineurs. La discussion générale pourra donc commencer la semaine prochaine. Le vote définitif du texte, transmis par le Sénat, devrait donc très probablement intervenir avant la fin de la législature.
Avant les vacances, le Sénat a approuvé une proposition de loi qui étend aux mineurs la loi de 2002 sur l'euthanasie. Une majorité de rechang...

Lire la suite

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

Geen euthanasie bij kinderen ? Mia De Schamphelaere

- Euthanasie et suicide assisté

" We moeten de palliatieve zorg centraal stellen'", zegt CD&V-senator Mia De Schamphelaere.  We zijn geen voorstander van de bestaande euthanasiewet, dus we kunnen moeilijk zeggen dat we de wet willen toepassen op tieners. In de huidige wet, voor volwassenen, ligt de klemtoon op het zelf beslissen om uit het leven te stappen.
Ons uitgangspunt is de zorgrelatie, om samen, zeker bij terminaal zieken de pijn weg te nemen en comfort te geven."

Bron: Knack du 29/01/2013 p.14

 

   

Lire la suite