4 Avis du Comité national de Bioéthique de Belgique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 25/02/2014

Avis n°57 du 16 décembre 2013 relatif aux aspects éthiques de la congélation des ovules en prévision d'une infertilité liée à l'âge. Cet avis a suscité beaucoup de questions de la part des journalistes présents. Le « Social freezing »  est une technique permettant à la femme, qui souhaite postposer une grossesse de plusieurs années, de faire cryoconserver (congeler) ses ovules pour augmenter ses chances d'avoir un enfant après 40 ans avec un taux de succès plus élevé (40%) que si elle était enceinte naturellement à cet âge déjà avancé.  L'avis du Comité avait été requis puisque, dans le cadre en question, on est loin des questions d'infertilité du couple. La femme est fertile mais décide de reporter à plus tard une éventuelle  grossesse. Peu de questions ont été soulevées quant au bien-fondé de la démarche et notamment quand elles s'adressent à l'intérêt de l'enfant.

 

 

Avis n° 59 du 27 janvier 2014 relatif aux aspects éthiques de l'application de la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie l'avis « euthanasie ». On a entendu lors de la présentation de l'Avis que les brigades volantes de médecins qui pratiqueraient l'euthanasie, constitueraient  une « meilleure » alternative que les services « mouroirs ».  Aucune intervention n'a souligné le mérite et le dévouement des brigades volantes de soins palliatifs dont le seul but est de  soulager au maximum la souffrance des malades au quotidien.

Avis n°58 concerne le financement de médicaments onéreux et l'Avis n° 60 du 27 janvier 2014 relatif aux aspects éthiques de la transplantation hépatique chez des malades souffrant d'hépatite alcoolique aiguë (HAA) et qui ne répondent pas aux traitements médicaux classiques.


Articles similaires

Belgique : le contrôle de la pratique de l’euthanasie de plus en plus ardu

Belgique : le contrôle de la pratique de l’euthanasie de plus en plus ardu

- Euthanasie et suicide assisté

Lundi 19 octobre, le journal Le Soir publiait un article « L'euthanasie en panne de contrôle », exposant la difficulté de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie en Belgique à renouveler ses membres. Sur 16 membres, et autant de suppléants, il manque 7 professeurs à l'appel. En réalité, les conditions sont très strictes pour être admis dans la Commission de contrôle, alliant parité hommes/femmes, compétences professionnelles, parité philosophique et linguistique.

En outre, face à l...

Lire la suite

Belgique : difficultés de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie

Belgique : difficultés de la Commission fédérale de contrôle de l'euthanasie

- Euthanasie et suicide assisté

Cela fait quatorze mois que la commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie (CFCEE) belge tourne en « affaires courantes » puisque les mandats des membres actuels étant arrivés à échéance le 18 octobre 2015 sont toujours en attente de renouvellement. Une situation « ennuyante », estime Gilles Génicot, avocat et président francophone de la commission.

Etudier près de 200 formulaires de déclaration d'euthanasie par mois et participer à une réunion mensuelle, ne suscite visibl...

Lire la suite

Belgique : euthanasie : plus de moyens pour le deuxième avis médical ?

Belgique : euthanasie : plus de moyens pour le deuxième avis médical ?

- Euthanasie et suicide assisté

Lorsqu'un médecin accède à une demande d'euthanasie en Belgique, la loi prévoit qu'un second médecin doit juger du caractère inapaisable et insupportable de la souffrance de la personne en fin de vie. Cet acte requiert un certain investissement en temps de la part du praticien. Mais aucun acte médical ne sera véritablement posé. Comment dès lors rétribuer cet avis pré-euthanasie ? De plus, comment trouver rapidement des médecins « indépendants » à même de remettre un avis sur la demande d'euth...

Lire la suite