4 Avis du Comité national de Bioéthique de Belgique

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Euthanasie et suicide assisté

Actualités

Publié le : 25/02/2014

Avis n°57 du 16 décembre 2013 relatif aux aspects éthiques de la congélation des ovules en prévision d'une infertilité liée à l'âge. Cet avis a suscité beaucoup de questions de la part des journalistes présents. Le « Social freezing »  est une technique permettant à la femme, qui souhaite postposer une grossesse de plusieurs années, de faire cryoconserver (congeler) ses ovules pour augmenter ses chances d'avoir un enfant après 40 ans avec un taux de succès plus élevé (40%) que si elle était enceinte naturellement à cet âge déjà avancé.  L'avis du Comité avait été requis puisque, dans le cadre en question, on est loin des questions d'infertilité du couple. La femme est fertile mais décide de reporter à plus tard une éventuelle  grossesse. Peu de questions ont été soulevées quant au bien-fondé de la démarche et notamment quand elles s'adressent à l'intérêt de l'enfant.

 

 

Avis n° 59 du 27 janvier 2014 relatif aux aspects éthiques de l'application de la loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie l'avis « euthanasie ». On a entendu lors de la présentation de l'Avis que les brigades volantes de médecins qui pratiqueraient l'euthanasie, constitueraient  une « meilleure » alternative que les services « mouroirs ».  Aucune intervention n'a souligné le mérite et le dévouement des brigades volantes de soins palliatifs dont le seul but est de  soulager au maximum la souffrance des malades au quotidien.

Avis n°58 concerne le financement de médicaments onéreux et l'Avis n° 60 du 27 janvier 2014 relatif aux aspects éthiques de la transplantation hépatique chez des malades souffrant d'hépatite alcoolique aiguë (HAA) et qui ne répondent pas aux traitements médicaux classiques.


Articles similaires

Belgique : l’euthanasie comme soin palliatif ?

Belgique : l’euthanasie comme soin palliatif ?

- Euthanasie et suicide assisté

Les chercheurs du Zorg rond het Levenseinde (VUB-UGent) viennent de publier les résultats d'une étude* réalisée en Flandre en 2013 sur 6.871 décès, montrant que 70% personnes ayant été euthanasiées ont bénéficié de soins palliatifs avant que le médecin ne provoque leur mort. Ceci démontre, énoncent les auteurs, que l'euthanasie n'est pas incompatible avec les soins palliatifs.

Toutefois, les chiffres indiquent également que 30% des personnes ayant été euthanasiées n'ont pas bénéficié de cet a...

Lire la suite

Belgique : euthanasie toujours plus loin

Belgique : euthanasie toujours plus loin

- Euthanasie et suicide assisté

A peine un an après la promulgation de la loi dépénalisant l'euthanasie des mineurs, s'exprime maintenant la volonté d'aller plus loin. Conférences, symposiums et articles de presse traduisent la volonté de certains médecins d'étendre le champ d'application de l'euthanasie aux personnes démentes (lien vers VUB-Gent) mais aussi aux nouveau-nés prématurés et/ou porteurs d'un handicap, et pour lesquels l'équipe médicale jugerait que la « qualité de vie » pose question. (Symposium International d'...

Lire la suite

Note de Synthèse : Rapport 2020 de la Commission Euthanasie en Belgique

Note de Synthèse : Rapport 2020 de la Commission Euthanasie en Belgique

- Euthanasie et suicide assisté

Depuis 2002, ce sont 22.081 personnes qui ont été officiellement euthanasiées en Belgique. Les chiffres pour les deux dernières années (2018 et 2019) sont respectivement de 2359 cas et 2656 cas. L'année 2019 a donc été caractérisée par une augmentation importante de 12,6 % des euthanasies déclarées.

La loi du 28 mai 2002 relative à l'euthanasie prévoit que la Commission fédérale de Contrôle et d'Evaluation de l'Euthanasie (CCEE), dresse tous les deux ans un rapport à l'intention du législateu...

Lire la suite