Belgique : Rom Houben

 Imprimer

Thématique : Fin de vie / Alimentation et hydratation

Actualités

Publié le : 04/12/2010

Conscient… mais incapable de communiquer durant 23 ans

La presse révélait récemment l'histoire tragique de Rom Houben.

Ce Belge de 46 ans a subi un accident de roulage le 19 novembre 1983. Il avait  alors 20 ans. Depuis lors et durant vingt-trois ans, les médecins le considéraient en état végétatif. Or, il y a trois ans, l'équipe du neurologue Steven Laureys, de l'ULg, découvrait qu'en réalité, il n'avait jamais perdu conscience, mais vivait un syndrome d'enfermement (locked-in syndrome). Grâce à l'imagerie médicale, il a pu être observé que Rom Houben avait une activité cérébrale normale. Il était conscient de ce qui se passait et se disait autour de lui mais, enfermé dans un corps presque complètement paralysé, il était incapable de s'exprimer sur quoi que ce soit.

Depuis 2006, il a récupéré, semble-t-il, la coordination fine, c'est-à-dire qu'il peut se servir d'un doigt pour manipuler son ordinateur ou un fauteuil roulant. Désormais, il peut donc communiquer à l'aide d'un système informatique lui permettant d'écrire des messages sur son ordinateur.

Dans quatre cas sur dix, estime le professeur Laureys, les patients en état de conscience minimale sont diagnostiqués en état végétatif. Le cas de Rom Houben, qui a vécu son nouveau diagnostic comme une seconde naissance, est néanmoins exceptionnel.

Les situations de conscience altérée sont variées et la terminologie employée pour les décrire fluctuante au gré des avancées scientifiques : coma, état végétatif persistant (EVP), état pauci-relationnel (EPR), état de conscience minimale, syndrome d'enfermement…

Quoi qu'il en soit, le cas de Rom Houben ramène à notre mémoire l'image de Terry Schiavo (Etats-Unis) et Eluana Englaro (Italie). Ces deux  personnes, en état végétatif persistant durant de longues années, ont connu une fin de vie tragique, fortement médiatisée.
En Belgique, en 2004, le nombre recensé de personnes en état végétatif (EVP et EPR) s'élevait à 359. Par année, au niveau national, il faut compter de 50 à 60 nouveaux cas d'état végétatif persistant.

© Copyright Institut Européen de Bioéthique

 

 


Articles similaires

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

Belgique : première naissance grâce à une autogreffe de tissu ovarien prélevé avant la puberté

- Procréation médicalement assistée

Le mercredi 10 juin 2015, une équipe médicale de l'hôpital bruxellois Erasme, dirigée par le Dr. Isabelle Demeestere, a annoncé à la communauté scientifique un exploit médical. Grâce à une greffe de tissus ovariens cryopréservés, elle a permis à une jeune femme de 27 ans d'accoucher de son premier enfant en novembre 2014.
Cette femme, atteinte depuis son enfance d'une drépanocytose, avait subi à 5 ans de lourds traitements risquant de provoquer sa stérilité. En prévention, les médecins avaient...

Lire la suite

Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

Télévie en Belgique : 20.000 euros pour un projet utilisant les cellules souches embryonnaires

- Génétique

L'asbl ABMM organise depuis plus de 10 ans le Télévie et mobilise de nombreux volontaires chaque année pour la collecte de dons. C'est en moyenne 250.000 euros qui sont ainsi collectés chaque année, et notamment par son « centre téléphonique de promesse ».
Plusieurs projets de recherche trouvent ainsi un appui financier. Cette année, un projet intitulé « Human pluripotent stem cells as disease models for myotonic dystrophy type 1  » du Dr Karen Sermon de la VUB a été sélectionné et a bénéficié...

Lire la suite

Belgique : pas de dédommagement pour le fait d'être née handicapée

Belgique : pas de dédommagement pour le fait d'être née handicapée

- Grossesse

La Cour de cassation a cassé cette semaine la décision de la cour d'appel de Gand qui avait accordé un dédommagement à  une enfant porteuse d'un handicap  qui aurait préféré ne pas venir au monde plutôt que de vivre avec son handicap.  Iliana est née en 2002 avec un lourd handicap : le spina bifida aperta, ou « dos ouvert ». Les parents n'avaient été mis au courant de l'anomalie qu'après la 30ème semaine de grossesse, alors que le gynécologue aurait pu les prévenir de la présence d'un risque é...

Lire la suite