Bioéthique en Belgique: comment diffuser l'information?

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Non classés

Actualités

Publié le : 10/05/2010

L'équipe de l'Institut Européen de Bioéthique veille et vous informe.

Certains de vos contacts apprécieraient-ils de recevoir nos dossiers et lettres électroniques?

Un clic suffit pour leur faire suivre ce courrier...!


Articles similaires

Renouvellement du Comité consultatif de bioéthique

- Droits et libertés

Le Comité Consultatif de bioéthique de Belgique est une instance belge indépendante des autorités créée en 1993 par un accord entre l'Etat fédéral et les différentes Communautés.

Ce Comité a pour mission de rendre des avis sur les problèmes soulevés par la recherche et ses applications dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé ainsi que d'informer le public et les autorités sur ces problèmes. 

Il est composé de 43 membres issus des milieux politiques, universitaires, mé...

Lire la suite

Belgique : soins palliatifs insuffisants pour les enfants

- Soins palliatifs

Dans un article publié dans le journal Le Soir, le 11 octobre 2015, le Docteur Christine Fonteyne, responsable de la coordination entre l'hôpital et la maison des jeunes patients à l'Hôpital Universitaire des Enfants Reine Fabiola (HUDERF), interpelle les pouvoirs publics pour obtenir de plus grands moyens financiers pour les soins palliatifs pour enfants.

Cet établissement très réputé pour les soins palliatifs pédiatriques constitue une des deux seules équipes bruxelloise dans ce domaine. Su...

Lire la suite

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

Belgique : rembourser le stérilet et les patchs contraceptifs

- Contraception

Affirmant que, si la contraception n'est pas efficace, c'est parce qu'elle est mal utilisée, le Dr. Anne Verougstraete, qui pratique elle-même des avortements, plaide pour des moyens contraceptifs plus efficaces et fiables, et qui ne dépendent pas d'un oubli de la femme.
Or, le stérilet (qui a un effet potentiellement abortif) ou le patch contraceptif coûtent environ 150 euros et ne sont pas remboursés. Même si pour les jeunes filles de moins de 21 ans, la première utilisation est gratuite, le...

Lire la suite