Près de la moitié des hôpitaux flamands font des pertes

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Liberté des institutions de soin

Actualités - Belgique Belgique

Publié le : 27/03/2014

Zorgnet Vlaanderen a mené une enquête auprès de 36 hôpitaux, soit deux-tiers des hôpitaux généraux flamands. Pour l'exercice 2013, les résultats de 35 hôpitaux ont été révélés et 15 d'entre eux ont clôturé avec un résultat entre 0 et -2%, un doublement en comparaison de 2012.
Peter Degadt, administrateur délégué de Zorgnet tire la sonnette d'alarme. « Les postes qui enregistrent un boni sont ceux qui concernent surtout les prestations techniques : les laboratoires, l'imagerie médicale, les pharmaciens. Là-dessus, les autorités ont fait des économies. D'autres postes qui sont liés au prix de journée ou liés aux soins proprement dits sont en déficit. »
Dès lors que les dépassements des prestations techniques ont bien été circonscrits mais qu'il n'y a pas eu de financement supplémentaire pour les parties en déficit, les hôpitaux sont sur les genoux, estime Degadt. Il craint également que la discussion sur le financement hospitalier soit remise à plus tard et souligne le manque de courage politique.
Source : Journal du Médecin, 25/03/2014
 


Articles similaires

Les hôpitaux belges laissent-ils mourir certains patients par manque de place ?

Les hôpitaux belges laissent-ils mourir certains patients par manque de place ?

- Euthanasie et suicide assisté

Frédéric Moret, journaliste pour RTL Info, rapporte ce 29 Septembre 2017 une nouvelle problématique au sein de certains hôpitaux belges. Sur base des témoignages recueillis auprès d'infirmiers travaillant en soins intensifs, on ferait "mourir des patients qui sont très mal en point par manque de place". La mort de certains patients serait par exemple provoquée sans que la famille soit prévenue, en leur disant simplement que le patient est très mal « pour les préparer au pire ». Une autre prati...

Lire la suite

Belgique : certains hôpitaux en Flandre ont  accepté la pratique des mères porteuses

Belgique : certains hôpitaux en Flandre ont accepté la pratique des mères porteuses

- Gestation pour autrui

C'est ce qui apparaît à la lecture du Dossier de l'Instituut Samenleving & Technologie (IST) « Fertiliteitsbehandelingen: de realiteit voorbij de technologie »
Présentant les différentes possibilités pour pallier un problème d'infertilité, les auteurs du dossier abordent l'« infertilité sociale » qui concerne notamment les personnes homosexuelles masculines pour lesquelles le recours à une femme porteuse permet à l'un des hommes de participer, par don de sperme, au patrimoine génétique de l'en...

Lire la suite

Pays-Bas : avortements tardifs réalisés dans les hôpitaux belges

Pays-Bas : avortements tardifs réalisés dans les hôpitaux belges

- Avortement

L'avortement tardif (au-delà de 24 semaines et en cas de graves anomalies foetales) et l'euthanasie de nouveau-nés porteurs d'un handicap sont dépénalisés aux Pays-Bas en vertu de la « Directive de non-poursuite des cas d'euthanasie sans requête et des avortements tardifs » de 2007. La procédure utilisée pour les euthanasies de nouveau-nés est connue sous le nom de Protocole de Groningen (cf. le dossier IEB : L'euthanasie des nouveau-nés et le Protocole de Groningen).

Chaque année, la Commiss...

Lire la suite