Pays-Bas : ne plus rembourser certains soins médicaux liés aux choix du patient.

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Liberté des institutions de soin

Actualités - Pays-Bas Pays-Bas

Publié le : 05/09/2014

Traitements de fécondation in vitro (FIV), conseils de diététique,  programmes d'arrêt du tabagisme, complications éventuelles survenant après une intervention superflue peuvent être entièrement retirés de la couverture de l'assurance maladie, estiment un panel de citoyens aux Pays-Bas interrogés par le Nivel, l'Institut néerlandais d'étude des soins de santé.
Donnant de plus en plus la parole aux citoyens, le Nivel a interrogé les membres du Panel d'assurés (Verzekerdenpanel) afin qu'ils puissent donner leur avis sur la couverture et le programme d'économies du paquet de base et selon eux, l'assurance maladie ne devrait  pas couvrir les soins médicaux qui découlent des propres choix des patients aux Pays-Bas.
 


Articles similaires

Fondation Roi Baudouin : un coup de pouce pour les soins de première ligne

- Liberté des institutions de soin

Pour soutenir les projets des professionnels de l'aide et des soins de première ligne belges, la Fondation Roi Baudouin a décidé de lancer une bourse d'aide le 4 mars dernier. Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 25 mai 2019. 

La bourse proposée s'adresse à « tout acteur professionnel de première ligne (personnel infirmier, aide-soignant, médecin généraliste, assistant social, ergothérapeute, kinésithérapeute, logopède, etc.) en Belgique » désireux de réaliser des projets, des recherches, ...

Lire la suite

Euthanasie : la liberté des institutions de soins à nouveau menacée

Euthanasie : la liberté des institutions de soins à nouveau menacée

- Liberté des institutions de soin

Le Parti Socialiste (PS) a déposé une proposition de loi datée du 9 juillet 2019 pour obtenir que les institutions de soins (hôpital, maisons de repos...) ne puissent plus s'opposer à ce que des euthanasies aient lieu en leurs murs. Une proposition similaire, frappée de caducité aux dernières élections, avait déjà été déposée par le PS en février 2016 sans faire l'objet de discussions à la Chambre. Malgré l'absence de gouvernement fédéral, certains parlementaires semblent donc bien actifs dans...

Lire la suite

Locked-in syndrome : une majorité de patients se dit heureuse

Locked-in syndrome : une majorité de patients se dit heureuse

- Santé mentale

Une étude dirigée par le professeur de neurologie Steven Laureys de l'université de Liège, et publiée sur le site du journal britannique BMJ Open, indique que des patients atteints de locked-in syndrome (LIS) se disent en majorité "heureux" en dépit de leur handicap important.
Cette maladie neurologique rare survient le plus souvent après un accident vasculaire cérébral. Menée en lien avec le CHU de Nîmes et l'association française Alis (association pour le locked-in syndrome), cette étude fra...

Lire la suite