Le président de la KNMG des Pays-Bas claque la porte de la World Medical Association

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Liberté des institutions de soin

Actualités

Publié le : 09/01/2019

Le Dr René Héman, président de la KNMG (Société royale néerlandaise pour la promotion de la médecine) et représentant l'association néerlandaise auprès de l'Association Médicale Mondiale (World Medical Association - WMA), a depuis trois ans, essayé d'infléchir la position de cette association internationale au sujet de l'euthanasie. (Voir Bulletin du 10/10/2018). Malgré ses efforts et un lobbying intense, le Dr Héman n'a pas été suivi.

Etant un fervent défenseur de l'euthanasie et se sentant désavoué, il a donc signifié que la KNMG se retirait du réseau mondial des ordres de médecins, suivant ainsi et pour les mêmes motifs, l'ordre des médecins canadiens.

En effet, l'AMM a pris le temps de réaffirmer sa totale opposition à l'euthanasie.


Articles similaires

Belgique : échange de données médicales personnelles

Belgique : échange de données médicales personnelles

- Liberté des institutions de soin

La plateforme eHealth, qui a pour ambition de centraliser les données médicales des citoyens, regrette qu'à ce jour, seuls 5% des patients aient donné leur autorisation.
Ce qui est ici soulevé est la très sensible question de la confidentialité de certaines données médicales. Suite à des inquiétudes émises çà et là, le cabinet la Ministre de la santé Maggie De Block tient à souligner que le plaidoyer en faveur de l'opt-in (consentement éclairé, le patient donne son accord préalable à tout écha...

Lire la suite

"Eradication" presque complète des enfants  porteurs de la Trisomie 21 en Flandre

"Eradication" presque complète des enfants porteurs de la Trisomie 21 en Flandre

- Eugénisme

C'est un fait. L'accroissement spectaculaire du nombre de Test Prénataux non-invasifs (DPNI) a comme conséquence directe l'élimination des foetus porteurs du gène de la Trisomie 21. Ce test sanguin pratiqué chez la maman enceinte, est presque totalement remboursé par la sécurité sociale depuis le 1er juillet 2017.

Aujourd'hui ce sont 97% des femmes qui font le test. Il n'est donc pas réservé à un groupe cible. C'est ce qui ressort de l'enquête menée par le quotidien « Het Belang van Limburg »...

Lire la suite

MERES PORTEUSES (GPA)

- Gestation pour autrui



 

 

 

 

 

 

 

o    Royaume-Uni : quand une femme accouche de son petit-fils

o    Conseil de l'Europe : GPA rejet définitif du Rapport De Sutter

o    Luxembourg : il est urgent de réformer la filiation mais prématuré d'interdire la GPA

o    Inde : les centres de maternité de substitution se délocalisent au Cambodge

o    Portugal : véto présidentiel à la gestation pour autrui

o    Portugal : autorisation de la GPA comme remède à l'infertilité et élargissement de l'accès à la PMA

o...

Lire la suite