CEDH : l’intérêt supérieur de l’enfant est de reconnaître ses liens biologiques

Publié le : Thématique : Droits et libertés / Filiation Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Dans son arrêt Mandet c. France, rendu le 14 janvier 2016, la Cour Européenne des Droits de l'Homme (CEDH) a estimé que l'intérêt supérieur de l'enfant est de se voir reconnaître ses liens de filiation biologiques.
En l'espèce, l'affaire concerne une demande d'annulation de reconnaissance de paternité du conjoint de la mère, réalisée par le père biologique.
Pour les juges de la Cour, il est de l'intérêt de l'enfant de garder la « vérité sur ses origines ». Cet arrêt vient renforcer la position de la CEDH établie dans les célèbres arrêts Mennesson c. France et Labassée c. France en date du 26 juin 2014, dans lesquels les juges estimaient qu'il était contraire à la Convention européenne des droits de l'Homme d'interdire totalement l'établissement du lien de filiation entre un père et ses enfants biologiques nés d'une gestation pour autrui à l'étranger.
Dans un contexte social où les repères familiaux sont de plus en plus brouillés, et face à la montée en puissance de la Gestation Pour Autrui (GPA), cet arrêt est un signal fort en faveur de la protection de « l'intérêt supérieur de l'enfant », au-delà des désirs d'adultes.
Source : Cour Européenne des Droits de l'Homme  -  Arrêt : ICI


Articles similaires

Belgique : proposition de loi pour un acte de naissance pour les enfants nés sans vie ?

Belgique : proposition de loi pour un acte de naissance pour les enfants nés sans vie ?

- Filiation

Le 20 janvier dernier, une proposition de loi (DOC 540801/001) a été déposée par Monsieur Peter Vanvelthoven et Mesdames Karin Jiroflée et Maya Detiège. Elle constate que de grandes avancées ont été faites afin de faciliter le deuil des parents d'un enfant mort à la naissance. Depuis 1999, un prénom peut être donné à l'enfant né sans vie. Les législations régionales permettent aussi son inhumation ou sa crémation dès 12 semaines en Flandre et 15 semaines à Bruxelles.
Les auteurs regrettent néa...

Lire la suite

PMA : le Luxembourg veut garantir l’accès des enfants à leurs origines

PMA : le Luxembourg veut garantir l’accès des enfants à leurs origines

- Filiation



La ministre de la justice luxembourgeoise Sam Tanson a présenté le 7 octobre dernier un projet de loi visant à garantir l'accès de l'enfant à ses origines, que ce dernier soit né dans le cadre d'un accouchement discret, qu'il ait été adopté ou qu'il soit né d'une procréation médicalement assistée (PMA) avec tiers donneur. 

Cela fait plus de 7 ans que différentes instances au Luxembourg appellent à l'établissement d'un cadre législatif pour l'accès des enfants à leurs origines : le Conseil ...

Lire la suite

Filiation homoparentale : la Cour de justice de l’UE oblige les États à reconnaître les actes de naissance… pour garantir la libre circulation

Filiation homoparentale : la Cour de justice de l’UE oblige les États à reconnaître les actes de naissance… pour garantir la libre circulation

- Filiation

Filiation homoparentale : la Cour de justice de l'UE oblige les États à reconnaître les actes de naissance... pour garantir la libre circulation

La filiation établie entre un enfant et un couple homosexuel dans un pays de l'Union européenne s'impose-t-elle aux autres pays membres de l'UE ?

C'est une question épineuse à laquelle la Cour de justice de l'Union européenne a répondu par un arrêt du 14 décembre 2021. 

Les faits

Une femme de nationalité bulgare et sa compagne britannique résiden...

Lire la suite