Suisse : clause de conscience du personnel soignant bafouée

 Imprimer

Thématique : Droits et libertés / Clauses de conscience

Actualités - Suisse Suisse

Publié le : 27/08/2012

Désormais, les établissements de soins vaudois ne pourront plus refuser la tenue d'une assistance au suicide en leur sein, demandée par un patient ou résident. Il faudra toutefois que la personne soit capable de discernement et qu'elle souffre d'une maladie grave et incurable. Les alternatives en matière de soins palliatifs auront également dû être proposées à la personne. Acceptée par une majorité des Vaudois, ce texte ouvre une ère nouvelle en Suisse.

Pierre-Yves Maillard, président du Conseil d'État vaudois précise "la loi s'applique partout. En cas de refus, il y aura un avertissement, puis l'application de sanctions."
Pour Jacques Chollet, président de deux établissements médicaux catholiques, "il n'est quand même pas normal que la loi nous oblige à agir à l'inverse de notre conscience".
JIM.fr 18/06/12 - Le parisien.fr 17/06/12 – L'Express.fr 18/06/12

Et en Belgique ?  Brochure "Clauses de conscience au profit des professionnels de la santé"
 


Articles similaires

Nouvelle brochure : "La clause de conscience au profit des professionnels de la santé en Belgique"

Nouvelle brochure : "La clause de conscience au profit des professionnels de la santé en Belgique"

- Clauses de conscience

Un médecin peut-il refuser de pratiquer une euthanasie ? Une infirmière peut-elle refuser de participer à un avortement ? Un pharmacien peut-il refuser de délivrer certains produits ? La légitimité de ces attitudes est-elle consacrée en droit voire reconnue par la loi belge ?

De façon synthétique, sous la forme de questions-réponses, cette brochure de l'Institut Européen de Bioéthique tente de faire le point sur ces questions.

Si vous souhaitez recevoir cette brochure par la poste, laissez-...

Lire la suite

Contraception et Objection de conscience des pharmaciens

Contraception et Objection de conscience des pharmaciens

- Clauses de conscience

En Croatie, une polémique autour de l'objection de conscience des pharmaciens par rapport à la vente de contraceptifs, secoue l'opinion publique depuis mi-octobre. La Commission éthique de la Chambre Croate des Pharmaciens a récemment approuvé l'objection de conscience d'une pharmacienne qui avait refusé de vendre un contraceptif à une patiente. Celle-ci s'était fait conseiller de revenir le lendemain, quand un collègue plus « coopératif » officierait.

La Commission, saisie par la patiente en...

Lire la suite

Royaume-Uni : la clause de conscience remise en question par le Conseil Général des Pharmaciens

Royaume-Uni : la clause de conscience remise en question par le Conseil Général des Pharmaciens

- Clauses de conscience

Doit-on obliger un pharmacien à délivrer un médicament quand bien même il jugerait l'effet de ce dernier contraire à ce que lui indique sa conscience ? Le General Pharmaceutical Council s'est penché sur la question mi-février et a statué en faveur d'un « duty to dispense ». Soit l'obligation de délivrer toute prescription médicale quelles que soient les convictions personnelles du professionnel de santé.

Le Conseil demande à ce que soit assuré un « soin centré sur la personne », plaçant au pr...

Lire la suite