Tourisme procréatif et choix du sexe de l'enfant

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 01/02/2011

Les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg ont révélé une affaire de tourisme procréatif permettant à des couples néerlandais de se rendre en Belgique afin de pouvoir choisir le sexe de leur enfant. Le système a été mis au point par un homme d'affaires néerlandais, Bert van Delen, et un gynécologue de Borgerhout, Frank Sterckx.
Les couples s'inscrivaient sur le site de Bert van Delen qui les mettait en relation avec le gynécologue. Celui-ci procédait à des inséminations après avoir passé le sperme du demandeur dans une centrifugeuse spéciale qui permet de séparer les spermatozoïdes porteurs d'un chromosome X, plus lourds, de ceux porteurs d'un chromosome Y. L'insémination se faisait avec le sperme souhaité par le couple. 
Cette technique de sélection du sexe de l'enfant fonctionnerait à 80%. Chaque insémination coûte 1.200 euros et il en faudrait en moyenne trois pour que l'ovule soit fécondé. S'ajoute le peu de chance (19%) de voir la grossesse se développer.

Dans le cadre de la loi du 6 juillet 2007 relative à la procréation médicalement assistée (articles 52 et 67), il est formellement interdit de recourir aux techniques de PMA dans le seul but de choisir le sexe de l'enfant, sauf lorsqu'il s'avère qu'une maladie est directement liée au sexe de cet enfant (exemple maladie de Duchêne, transmissible par la mère à l'embryon mâle).
La loi relative à la procréation médicalement assistée renvoie à cet égard à l'article 5, 5° de la loi du 11 mai 2003 sur la recherche sur les embryons qui interdit toute recherche ou tout traitement axés sur la sélection du sexe.
Les deux hommes assurent qu'ils n'ont rien fait d'illégal. "Je fais juste l'insémination. Ce qui se passe avant avec le sperme est de la responsabilité du patient", s'est défendu Frank Sterckx.  
De son côté, l'association belge des obstétriciens, s'est déclarée indignée d'une telle pratique. "Nous allons examiner les mesures à prendre", a indiqué son président, Johan Van Wiemeersch.


Articles similaires

Tourisme procréatif d’ovocytes : les françaises débarquent en Belgique

Tourisme procréatif d’ovocytes : les françaises débarquent en Belgique

- Procréation médicalement assistée

L'Inspection générale des affaires sociales de France vient de publier une étude intitulée « Etat des lieux et perspectives du don d'ovocyte en France ». Cette étude nous apprend que ces dernières années, entre 200 et 300 françaises se rendent chaque année en Belgique afin de bénéficier d'un don d'ovocyte(s).
Les auteurs expliquent ces chiffres par l'extrême libéralité de la loi belge  et par le nombre important de donneuses favorisé par une indemnisation généreuse allant parfois jusqu'à 1000 ...

Lire la suite

USA : naissance du premier enfant avec trois parents

USA : naissance du premier enfant avec trois parents

- Procréation médicalement assistée

Ce mardi 27 septembre, l'ASRM (American Society for Reproductive Medicine) a annoncé la naissance d'un bébé conçu avec le matériel génétique de deux femmes et d'un homme.
Une femme avait donné naissance à deux enfants, atteints et aujourd'hui décédés du syndrome de Leigh, une maladie héréditaire maternelle. Pour essayer de minimiser la transmission des gènes responsables de ce syndrome, une équipe médicale internationale menée par le Dr John Zhang, du Centre New Hope Fertility à New York, a tr...

Lire la suite

20 ans d’insémination ICSI en Belgique : un suivi des 15.000 enfants serait prudent...

20 ans d’insémination ICSI en Belgique : un suivi des 15.000 enfants serait prudent...

- Procréation médicalement assistée

Les médecins reconnaissent que l'ICSI* est une technique nettement plus forcée et moins « naturelle » que la FIV classique, d'où le fait que l'on se pose encore des questions par rapport à l'état de santé des bébés issus de cette technique.
Le Dr Michel De Vos, gynécologue d'un centre de médecine reproductive affirme qu'« il existe bel et bien des différences entre les enfants conçus naturellement et ceux issus de ces techniques. On remarque que le poids de l'enfant à la naissance est moindre ...

Lire la suite