Tourisme procréatif d’ovocytes : les françaises débarquent en Belgique

Publié le : Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

L'Inspection générale des affaires sociales de France vient de publier une étude intitulée « Etat des lieux et perspectives du don d'ovocyte en France ». Cette étude nous apprend que ces dernières années, entre 200 et 300 françaises se rendent chaque année en Belgique afin de bénéficier d'un don d'ovocyte(s).
Les auteurs expliquent ces chiffres par l'extrême libéralité de la loi belge  et par le nombre important de donneuses favorisé par une indemnisation généreuse allant parfois jusqu'à 1000 euros dans certains centre de PMA malgré le principe de la gratuité du don. A l'hôpital Erasme, 39% des dons anonymes réalisés entre 1990 et 2007 l'on été au bénéfice de femmes françaises.
La législation belge n'érige pas l'anonymat du don de gamètes en principe absolu (art 57) : elle permet des dons dirigés en faveur d'une catégorie de personne ou même un don personnalisé. De plus, les femmes qui parviennent à recruter une donneuse dans leur entourage verront leur délai d'attente diminué (de 1 an à 6 mois à l'hôpital Erasme) et pourront bénéficier de 3 ou 4 tentatives là où la receveuse d'un don anonyme ne pourra bénéficier que d'une seule tentative. Un cycle complet, du don jusqu'au transfert embryonnaire est facturé entre 5500 et 6000 euros.

Voir article "Stratégie belge en matière de don d'ovocytes"  et "Données sur l'activité du don d'ovocytes en Belgique"


Articles similaires

Techniques naturelles d’aide à la procréation (NaProTechnologies) : encore trop peu de médecins formés en Belgique

Techniques naturelles d’aide à la procréation (NaProTechnologies) : encore trop peu de médecins formés en Belgique

- Procréation médicalement assistée

En 2015, une première instructrice en NaProTechnologies, techniques naturelles d'aide à la procréation, s'est installée sur le territoire belge. Le premier médecin belge formé sur la question, l'est depuis juin 2020. Aujourd'hui la Belgique compte 4 instructrices et 2 médecins formés en NaPro exerçant en Wallonie, et aucun en Flandres.

Alors que ces chiffres sont bien faibles pour la Belgique, les techniques naturelles d'aide à la procréation se développent exponentiellement dans les pays voi...

Lire la suite

Royaume-Uni : troc douteux d’ovocytes contre une FIV gratuite

Royaume-Uni : troc douteux d’ovocytes contre une FIV gratuite

- Procréation médicalement assistée

Au Royaume-Uni, une enquête sous couverture du Daily Mail dénonce certaines pratiques déviantes dans des cliniques spécialisées en fécondation in vitro (FIV). Dès la publication de l'enquête, le Human Fertility and Embryology Authority (HFEA), organisme de surveillance de la profession, a annoncé qu'il lançait ses propres investigations auprès des cliniques concernées et, le cas échéant, prendrait des mesures.

Exprimant leur incapacité à financer un cycle de procréation médicalement assistée,...

Lire la suite

Tourisme procréatif et choix du sexe de l'enfant

Tourisme procréatif et choix du sexe de l'enfant

- Procréation médicalement assistée

Les quotidiens Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg ont révélé une affaire de tourisme procréatif permettant à des couples néerlandais de se rendre en Belgique afin de pouvoir choisir le sexe de leur enfant. Le système a été mis au point par un homme d'affaires néerlandais, Bert van Delen, et un gynécologue de Borgerhout, Frank Sterckx.
Les couples s'inscrivaient sur le site de Bert van Delen qui les mettait en relation avec le gynécologue. Celui-ci procédait à des inséminations après...

Lire la suite