Pays-Bas : fivete avec don de gamètes jusqu’à 50 ans

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 12/10/2016

Aux Pays-Bas, la limite d'âge pour une FIV (fécondation in vitro) avec don de gamètes ou avec décongélation de ses propres ovocytes va passer de 45 à 50 ans. Actuellement, seules les femmes de 45 ans ou moins, et dont le prélèvement d'ovocytes a eu lieu avant leur 43ème année, peuvent bénéficier d'un tel procédé. Cette limite sera donc portée à 50 ans. Toutefois, après 45 ans, il n'y aura plus de remboursement possible.
C'est en effet la décision que la Ministre de la Santé Edith Schippers a
prise, rejoignant ainsi l'avis émis par l'association néerlandaise pour l'obstétrique et la gynécologie, la Nederlandse Vereniging voor Obstetrie en Gynaecologie (NVOG).

La ministre justifie sa décision par le fait que les femmes bénéficieront ainsi de quelques années de plus pour réaliser leur désir d'enfant, tout en soulignant qu'après 43 ans, les chances de succès sont fortement réduites. Elle souhaite également, de la sorte, éviter le tourisme procréatif vers des pays plus laxistes en terme de limite d'âge.
L'avis de l'association NVOG n'est cependant pas contraignant, et les gynécologues ne sont pas obligés de le suivre.

Source : Ministerie van Volksgezondheid, Welzijn en Sport


Articles similaires

Pays-Bas : accès à  la Procréation Médicalement Assistée jusqu’à 50 ans ?

Pays-Bas : accès à la Procréation Médicalement Assistée jusqu’à 50 ans ?

- Procréation médicalement assistée

Faut-il permettre aux femmes de 50 ans de recourir à une procréation médicalement assistée (PMA) avec leurs ovocytes congelés 15 ans auparavant ? C'est la question que pose la Ministre de la santé des Pays-Bas, Edith Schippers, alors que la limite actuelle autorisée par la loi est de 45 ans dans ce pays.
La question sous-jacente est aussi celle du « Social freezing », qui permet aux femmes de faire prélever leurs ovocytes lorsqu'elles sont jeunes et de les faire congeler par le processus de vi...

Lire la suite

L’Etat affecte chaque année 4 millions d’euros à la congélation des gamètes

L’Etat affecte chaque année 4 millions d’euros à la congélation des gamètes

- Procréation médicalement assistée

En 2018, 524 patients atteints de cancer ont fait congeler leurs gamètes (spermatozoïdes ou ovocytes) en Belgique. Il s'agit d'hommes et de femmes qui, suite au diagnostic de cancer, ont dû subir un traitement lourd, de chimiothérapie, radiothérapie, ou de chirurgie qui risquait d'altérer leurs gamètes et causer l'infertilité. Ils se sont ainsi vu proposer la cryoconservation de leurs ovocytes ou spermatozoïdes, une technique intégralement remboursée par la sécurité sociale depuis 2017. En con...

Lire la suite

France : extension du don de gamètes aux personnes n’ayant pas eu d’enfants

- Don de gamètes

Le 15 octobre 2015, Marisol Touraine, Ministre en charge de la Santé en France a pris un décret en application de la loi de bioéthique du 7 juillet 2011 afin d'élargir les conditions de don d'ovocytes aux personnes n'ayant pas eu d'enfants, alors que la loi limitait auparavant le don d'ovocytes aux femmes majeures jusque 37 ans et ayant déjà donné naissance à un enfant. Les hommes ont jusque 45 ans pour effectuer un don de sperme.

Le but de cette nouvelle mesure est d'accroître le nombre de F...

Lire la suite