Limiter le recours aux procréations médicalement assistées en Belgique ?

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 06/11/2012

Ce 23 octobre 2012, une proposition de loi a été déposée par Mme Elke Sleurs et consorts (doc 5-1816/1), afin d'instaurer une obligation d'échange d'information préalable à chaque traitement de l'infertilité.

Les auteurs partent d'un constat : l'augmentation constante du nombre de traitements de l'infertilité (2000 patients par 1 000 000 d'habitants, alors que la moyenne européenne tourne autour de 500) et des remboursements toujours plus généreux. L'IST (Instituut voor Samenleving en Technologie) est également demandeur d'une plus grande transparence pour pouvoir mieux évaluer l'efficacité réelle des traitements et les effets secondaires psychiques. Cet institut souligne qu'étant donné les fortes pressions psychologiques et les conséquences physiologiques, plus de la moitié des femmes qui suivent un traitement de l'infertilité présentent une dépression modérée.
L'IST craint également un recours trop rapide à ces techniques. Quant au Collège de médecins « Médecine de la reproduction », il avait déjà proposé en 2011 de durcir les critères d'accès au traitement et reconnaissait implicitement le risque d'une surconsommation dans le domaine de la médecine reproductive. Les auteurs souhaitent dès lors instaurer une obligation d'information centralisée de tous les traitements subis, quel que soit le centre, préalablement à chaque traitement d'infertilité.
Wetvoorstel in het Nederlands


Articles similaires

PROCREATION MEDICALEMENT ASSISTEE

- Procréation médicalement assistée

 

 

 

 

 

 

o    Belgique : condamnation de la publicité pour don de sperme

o    Pays-Bas : vers un contrôle renforcé des cliniques de procréation médicalement assistée

o    Pays-Bas : fivete avec don de gamètes jusqu'à 50 ans

o    USA : naissance du premier enfant avec trois parents

o    Suisse : autorisation du diagnostic préimplantatoire (DPI)

o    France/Espagne : transfert de gamètes pour une insémination post mortem

o    Royaume-Uni : réduire les dépenses en matière de procré...

Lire la suite

Suisse : explosion du nombre de procréations médicalement assistées malgré de faibles résultats

Suisse : explosion du nombre de procréations médicalement assistées malgré de faibles résultats

- Procréation médicalement assistée

Le 22 septembre 2015, l'Office Fédéral de la Statistique (OFS) suisse a publié les données concernant les procréations médicalement assistées (PMA) en Suisse en 2014. Il révèle que le nombre de femmes ayant eu recours à la PMA depuis 2002 a presque doublé en 2014. Pourtant le taux de réussite est assez bas, puisque deux tiers des PMA entreprises échouent. Ce qui conduit à un très grand nombre d'embryons volontairement conçus, puis voués à la mort.
En 2014, 3 867 femmes ont eu recours à la PMA....

Lire la suite

Belgique : vers des centres de maternité de substitution ?

Belgique : vers des centres de maternité de substitution ?

- Procréation médicalement assistée

Le 7 octobre 2014, une proposition de loi portant organisation des centres de maternité de substitution a été déposée devant la Chambre des représentants belge par mesdames Jiroflée et Detiège (sp.a). Ce texte vise à réglementer la maternité de substitution dite « de haute technologie », soit celle par laquelle une mère porteuse accepte de porter un embryon conçu par fécondation in vitro, qui n'a aucun lien génétique avec elle.
Les auteurs proposent d'autoriser les centres de fertilité agréés ...

Lire la suite