Coût de la procréation médicale en 2008 en Belgique : près de 100.000.000 euros

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Procréation médicalement assistée

Actualités

Publié le : 12/11/2012

Au cours des dernières années, on constate une augmentation considérable du nombre de traitements de l'infertilité en Belgique. Le nombre de cycles de traitement par FIV/ICSI a doublé entre 2004 et 2008, passant de 14.652 à 29.541 durant cette période.
Le nombre des naissances y associées a suivi la même évolution, passant de 2.443 à 4.942. On a en outre enregistré une augmentation inexpliquée de 20 % du nombre des traitements chez les moins de trente-cinq ans.
En Belgique, deux mille patients par million d'habitants subissent un traitement de l'infertilité, alors que la moyenne européenne est de mille cinq cents patients par million d'habitants. Le Studiecentrum voor Epidemiologie a calculé qu'à ce jour, 5,8 % des enfants en Flandre sont nés à la suite d'un traitement de l'infertilité.

Les dépenses dans ce secteur ont ainsi considérablement augmenté au cours des dernières années.
Le montant des remboursements de frais de laboratoire est passé de 10.117.730,69 euros en 2003 à 18.872.540,71 euros en 2009.
Le coût des prestations liées à l'infertilité est passé de 3.979.846,82 euros en 2006 à 10.031.559,65 euros en 2010.

On ne dispose actuellement d'aucun chiffre exhaustif concernant le coût de l'infertilité. Mais en considérant que le coût réel pour la société par FIV remboursée est de 4.000 euros, on obtient un montant global de 99.844.000 euros pour l'année 2008.

L'Instituut voor Samenleving en Technologie (IST) craint que l'on recoure trop rapidement à la FIV/ICSI dans ce pays (8). Le Collège de médecins « Médecine de la reproduction » — l'organe responsable de l'organisation de l'évaluation externe de la médecine reproductive — a également proposé en mai 2011 de durcir l'évaluation des critères de traitement. Ce faisant, il reconnaissait implicitement l'existence d'un risque de surconsommation dans le domaine de la médecine reproductive.


Articles similaires

Procréation médicalement assistée : performances du  CHRN à Namur

Procréation médicalement assistée : performances du CHRN à Namur

- Procréation médicalement assistée

Madame Anne Vansteenbrugge, biologiste responsable du laboratoire s'exprime sur les chiffres de réussite en procréation médicalement assistée qu'elle attribue à la qualité de l'accueil et à l'« environnement extrêmement performant où tout est contrôlé ». Le contrôle va jusqu'à une sélection tardive de l'embryon avant réimplantation. Le CHRN utilise en effet la culture prolongée (cinq jours de culture au lieu de trois comme c'est souvent le cas), ce qui permet d'être « encore plus sélectif et d...

Lire la suite

Nouvelle Fiche ! La procréation médicalement assistée

- Procréation médicalement assistée

Fiche Didactique n° 8 :  ICI

BREVE DESCRIPTION : Définition, Statistiques  pour la Belgique,  les différentes techniques de PMA.
QUE DIT LE DROIT BELGE ?
APPRECIATION CRITIQUE - L'explosion du nombre de traitements - La PMA est-elle toujours nécessaire d'un point de vue strictement médical ? - Droit à l'enfant et droit de l'enfant - Le recours à une PMA est-il sans danger ? - Une chosification du corps ? - Le droit à l'information.

Lire la suite

Pologne : précipitation politique pour légaliser les techniques de procréation médicalement assistée

Pologne : précipitation politique pour légaliser les techniques de procréation médicalement assistée

- Procréation médicalement assistée

Voulant mettre à profit les derniers jours du gouvernement libéral, les députés de la plateforme civique et de gauche ont adopté un projet de loi en faveur de la fécondation in vitro (FIV),ce 25 juin 2015. Ils entament ainsi, à la hâte, le processus législatif qui ouvrira l'accès aux parents désireux d'avoir des enfants à la Procréation Médicalement Assistée. 
Le projet de loi prévoit que le nombre d'embryons surnuméraires sera limité à 6. Les embryons conçus et dépassant ce nombre ne pourront...

Lire la suite