Choisir librement comment vivre sa grossesse : un collectif et une interpellation politique

Publié le : Thématique : Début de vie / Grossesse Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Le collectif "Plate-forme pour une naissance respectée" regroupe des citoyens, usagères, professionnels de la santé, associations de défense des droits humains, féministes et représentants de la société civile. Il a pour but de rappeler "le droit des femmes à choisir les circonstances de leur accouchement dans l'intérêt des nouveau-nés, des mères et de leurs partenaires" et mettre en avant le rôle et les compétences des sages-femmes. Dans une pétition, le collectif demande au monde politique d'entendre ses 4 revendications pour une naissance respectée: une information systématique et complète sur l'accouchement, une transparence des pratiques hospitalières, la prévention des interventions médicales non justifiées et le renforcement des compétences et de la complémentarité des différents professionnels de la naissance (gynécologues, généralistes, sages-femmes, ...).
"Il est essentiel de renforcer le rôle des sages-femmes et la complémentarité entre les différents acteurs du monde médical", insiste Paola Hidalgo, du collectif. Facebook  ICI
 


Articles similaires

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

Test de paternité durant la grossesse en Belgique

- Grossesse

Une prise de sang chez la maman suffit. En effet, « La procédure du test consiste à analyser l'ADN foetal libre circulant  isolé du plasma du sang de la mère avec les échantillons d'ADN de la mère et du père présumé. Comme ces marqueurs changent d'une personne à l'autre, l'analyse d'un tel nombre de marqueurs permet d'obtenir une empreinte génétique individuelle. A l'aide d'un logiciel de bioinformatique, nous comparons ces empreintes pour confirmer ou infirmer la paternité. » indique le commu...

Lire la suite

Les chances de grossesse diminuent avec l’âge

Les chances de grossesse diminuent avec l’âge

- Grossesse

Selon le Dr Brigitte Blond, dans un article publié par Ouest France, les chances de mener une grossesse à terme s'amenuisent avec l'âge de la femme. Ainsi, si à 25 ans les chances de grossesse par cycle sont de 25%, ce chiffre tombe à 12% à 30 ans et à 6% à 40 ans. De plus, le Dr Joëlle Belaïsch-Allart, Gynécologue-obstétricien à l'hôpital de Sèvres, rappelle également qu' « une fois la grossesse obtenue, encore doit-elle être menée à son terme. Or à 40 ans, une fausse couche survient une fois...

Lire la suite

Belgique : de la "vie préjudiciable" à la "grossesse préjudiciable"

Belgique : de la "vie préjudiciable" à la "grossesse préjudiciable"

- Grossesse

Peut-on reconnaître un préjudice à une femme censée être sous contraception et qui tombe enceinte, même si la mère a décidé de mener sa grossesse à terme ? Autrement dit, le médecin responsable de l'échec de l'opération de stérilisation peut-il être tenu responsable du "préjudice" lié à la grossesse, alors que la mère a malgré tout choisi de garder l'enfant ?

Dans un arrêt rendu le 3 décembre 2020, la Cour d'appel de Liège confirme la notion de « grossesse préjudiciable », en précisant que le...

Lire la suite