Suisse : La Cour fédérale refuse de reconnaître la GPA pour un couple d’hommes

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui

Actualités

Publié le : 12/08/2015

Dans un arrêt rendu le 21 mai 2015 et publié le 29 juillet, la Cour fédérale suisse, a refusé à un couple d'hommes suisses le droit de se voir reconnaître le recours à la gestation pour autrui.
Les deux hommes, en couple depuis quelques temps ont eu recours en 2010 à un contrat de mère porteuse en Californie, auprès d'une femme américaine pour donner naissance à un enfant, avec insémination de sperme d'un donneur anonyme. Peu de temps avant la naissance de l'enfant, en 2011, les deux hommes se sont unis civilement.
Aux Etats-Unis, les deux hommes ont pu être reconnus comme pères de l'enfant, malgré l'absence de lien biologique avec ce dernier. De retour en Suisse, le couple n'a pas eu d'obstacle auprès du canton de Saint Gall. Mais c'est l'Office fédéral de la justice qui s'est saisi de cette affaire, contraire au droit suisse. Le droit suisse impose en effet qu'un lien biologique soit établi pour qu'un homme puisse être reconnu comme père d'un enfant.
Le couple a interjeté appel. Mais la Cour fédérale suisse a confirmé son opposition à ce lien de filiation. Elle a rappelé qu'il est nécessaire de protéger l'enfant qui ne peut être considéré comme une marchandise. Elle a en outre émis son opposition à la maternité de substitution pour le motif que le corps de la femme ne peut pas être instrumentalisé. Ainsi la gestation pour autrui, est selon cette haute cour de Lausanne, « contraire aux valeurs et à l'éthique suisse ».
Source : Swissinfo

 


Articles similaires

Enfant né d'une mère porteuse ukrainienne pour deux hommes homosexuels

Enfant né d'une mère porteuse ukrainienne pour deux hommes homosexuels

- Gestation pour autrui

Le ministre des Affaires étrangères, Steven Vanackere, a octroyé un passeport au fils adoptif d'un couple homosexuel belge, conçu avec l'aide d'une mère porteuse en Ukraine conformément au jugement rendu par le tribunal de première instance de Bruxelles. Le couple d'homosexuels avait introduit  une demande en vue d'obtenir un passeport et un visa qui permettraient à leur fils adoptif, âgé de deux ans, de venir en Belgique.

L'enfant réside actuellement en Ukraine. « Suite au récent jugement du...

Lire la suite

Royaume-Uni : une mère porteuse forcée de remettre son enfant au couple commanditaire

Royaume-Uni : une mère porteuse forcée de remettre son enfant au couple commanditaire

- Gestation pour autrui

La gestation pour autrui (GPA) est réglementée depuis maintenant plus de 30 ans au Royaume-Uni. Il est notamment prévu que toute forme de GPA commerciale est interdite, mais que des dédommagements, jusqu'à hauteur de 20.000 euros, peuvent être payés par le couple commanditaire pour couvrir les frais de la grossesse. Alors que le législateur voulait par ce cadre légal éviter toute dérive, la réalité montre que la pratique n'est pas sans poser de problèmes.
Ainsi, récemment, une mère porteuse se...

Lire la suite

Suisse : GPA : une décision qui « fait primer le droit de l’enfant sur le droit à l’enfant »

Suisse : GPA : une décision qui « fait primer le droit de l’enfant sur le droit à l’enfant »

- Gestation pour autrui

Partis en Californie, où ils avaient trouvé une mère porteuse, deux hommes, qui vivent en partenariat enregistré dans le canton de Saint-Gall, en sont revenus avec un petit garçon. Ils ont alors demandé à ce qu'il soit inscrit dans les registres suisses de l'état civil.
Le Tribunal fédéral a cependant statué que seul le père biologique, celui dont les spermatozoïdes avaient été utilisés pour la fécondation des ovules d'une femme-donneuse anonyme avant implantation de l'embryon dans l'utérus d'...

Lire la suite