Portugal : véto présidentiel à la gestation pour autrui

Publié le : Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui Actualités Temps de lecture : 1 min.

 Imprimer

Alors que le Parlement portugais avait voté le 13 mai 2016 une loi élargissant l'accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et autorisant la pratique de la Gestation Pour Autrui (GPA) dite « non commerciale » pour des couples confrontés à une infertilité féminine liée à des dysfonctionnements de l'utérus (cf. Bulletin de l'IEB ), le Président de la République a opposé un veto à la promulgation de cette loi le 7 juin dernier. Marcelo Rebelo de Sousa s'oppose en effet aux dispositions de la loi relatives aux mères porteuses car ces dernières « ne sont pas conformes aux conditions formulées par le conseil national d'éthique et des sciences de la vie. »

En revanche, les autres dispositions de la loi relative à l'accès à la PMA pour les célibataires et les couples de même sexe, en dehors de toute indication médicale, ont bel et bien été promulguées.

Les députés portugais ont encore la faculté de passer outre le veto présidentiel s'ils atteignent la majorité absolue, comme cela fut le cas pour la loi autorisant l'adoption pour les couples homosexuels le 16 le février 2016. Si tel était le cas, le Portugal se distinguerait de beaucoup de pays européens qui appellent à une interdiction de la GPA, et du Parlement européen qui a voté le 17 décembre 2015 une ferme condamnation de la GPA sous toutes ses formes.

Source : Le Monde


Articles similaires

Les grossesses pour autrui (GPA) présentent davantage de risques pour la femme

Les grossesses pour autrui (GPA) présentent davantage de risques pour la femme

- Gestation pour autrui

En comparaison aux grossesses « spontanées » (hors cas de GPA), les grossesses « pour autrui » présentent davantage de complications et de risques élevés pour la santé de la femme, et ce indépendamment de son âge ou du nombre de grossesses qu’elle a déjà eues. C’est ce que montre une étude menée par le Center for Bioethics and Culture et parue en juillet dernier dans la revue...

Lire la suite

Le Portugal autorise à nouveau la GPA pour raison médicale

Le Portugal autorise à nouveau la GPA pour raison médicale

- Gestation pour autrui

Le 26 novembre 2021, le Parlement portugais a adopté une nouvelle loi permettant aux femmes n'ayant définitivement plus la possibilité physique d'enfanter de recourir à la gestation pour autrui (GPA).

 

Cette loi ne constitue pas la première tentative du législateur portugais d'autoriser la pratique des mères porteuses. Le 22 août 2016, la loi sur la procréation médicalement assistée était modifiée afin d'y introduire une réglementation sur la gestation pour autrui.

 

Toutefois, le Tribuna...

Lire la suite

Dossier de l'IEB: Faut-il légaliser la gestation pour autrui?

Dossier de l'IEB: Faut-il légaliser la gestation pour autrui?

- Gestation pour autrui

La légalisation de la gestation pour autrui (GPA) (mères porteuses) semble inscrite à l'agenda politique.
En Belgique, plusieurs propositions de loi déposées au Parlement entendent autoriser et réglementer cette pratique. En France, une commission du Sénat a publié un substantiel rapport sur la question et il s'en est suivi un large débat public. Il y a fort à parier que d'autres pays ne seront pas en reste.

La pression se fait toujours plus forte pour autoriser et encadrer juridiquement la G...

Lire la suite