Portugal : autorisation de la GPA comme remède à l’infertilité et élargissement de l'accès à la PMA

 Imprimer

Thématique : Début de vie / Gestation pour autrui

Actualités

Publié le : 18/05/2016

Le vendredi 13 mai 2016, le Parlement portugais a voté l'autorisation des mères porteuses à titre gratuit pour les femmes frappées d'infertilité liée à une absence ou à une lésion de l'utérus « qui empêche de façon définitive et absolue la grossesse. »

La pratique des mères porteuses, également appelée Gestation Pour Autrui (GPA) consiste pour une femme à porter un enfant et à le céder à un couple tiers (le couple commanditaire) à sa naissance (Fiche Didactique IEB). Mettant un voile sur la réalité de la vie intra-utérine de l'enfant et sur son lien maternel avec la femme qui l'a porté, elle considère que seul le couple commanditaire, par son « désir d'être parent » a la légitimité de la parentalité.

Dans un souci éthique, le Portugal n'autorisera que la GPA dite « altruiste » ou « non-commerciale ». Or, il n'existe pas de GPA éthique puisque, rémunérée ou non, cette pratique recouvre la même réalité de réification du corps de la femme et de l'enfant.

En parallèle, le Parlement portugais a élargi l'accès à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules. Les techniques de PMA consistent à féconder un ovule par un spermatozoïde par une intervention médicale, soit in utero par l'insémination artificielle, soit ex utero par la Fécondation In Vitro. (Fiche Didactique IEB). Elles étaient jusqu'ici réservées aux couples hétérosexuels afin de garantir à l'enfant le droit d'avoir un père et une mère.
Source : AFP


Articles similaires

La GPA commerciale désormais autorisée à New-York

La GPA commerciale désormais autorisée à New-York

- Gestation pour autrui

L'Etat de New York a légalisé la gestation pour autrui (GPA) commerciale dans le cadre d'un programme budgétaire affecté par la pandémie du coronavirus. Adoptée durant la crise du covid-19, « derrière les portes fermées d'un Capitole fermé au public », cette évolution est grave, tant sur le plan juridique que moral. A partir de février 2021, les couples stériles ou homosexuels pourront se faire remettre un enfant conçu par fécondation in vitro et porté par une femme rémunérée pour sa grossesse...

Lire la suite

Royaume-Uni : première autorisation pour une greffe d’utérus

Royaume-Uni : première autorisation pour une greffe d’utérus

- Gestation pour autrui

Le mercredi 30 septembre 2015, un groupe de chercheurs britanniques de l'organisation « Womb Transplant UK » a annoncé avoir obtenu l'autorisation de réaliser un premier essai de greffe d'utérus au Royaume-Uni. La greffe d'utérus a déjà été expérimentée en Suède, où le premier bébé issu de cette technique est né en octobre 2014. La France lui a emboîté le pas, et maintenant le Royaume-Uni.
Les greffes d'utérus permettent de répondre aux stérilités féminines liées à l'absence d'utérus. En moyen...

Lire la suite

Belgique : salon de promotion de la GPA commerciale à Bruxelles

Belgique : salon de promotion de la GPA commerciale à Bruxelles

- Gestation pour autrui

Ce dimanche 3 mai, un consortium américain, « Men Having Babies » (MHB) a organisé un salon de promotion de la Gestation Pour Autrui (GPA) en plein coeur de Bruxelles.
Ce salon donnait la parole à une dizaine de spécialistes et de témoins, dont l'objectif était de présenter les différentes phases du processus de la GPA commerciale, soulignant notamment les « ficelles » qui permettent de faire des économies. La brochure remise aux participants affichait en toute transparence les coûts moyens de...

Lire la suite